Coupe du Monde : Les meilleures anecdotes avant le tirage de vendredi

Coupe du Monde : Les meilleures anecdotes avant le tirage de vendredi©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 30 novembre 2017 à 15h00

Avant le tirage au sort du Mondial 2018 ce vendredi, retour sur quelques anecdotes autour des tirages des années précédentes.

La télévision apparait, le tirage devient une grand-messe
Si les premiers tirages au sort se sont faits dans un anonymat assez relatif, la télévision a révolutionné le programme. En 1966, pour la première fois, l'événement est retransmis en direct. Tout bascule en 1990, en Italie, lorsque le tirage au sort se transforme en véritable show avec présence de stars du football, d'acteurs et de chanteurs. Un show qui ne cesse de se développer jusqu'à atteindre une audience record de 300 millions de téléspectateurs à l'occasion de la Coupe du Monde 2006.
Quand les enfants ont les mains innocentes
Si aujourd'hui le tirage au sort est effectué par des membres de la FIFA accompagnés d'ancienne stars du ballon rond, il fut un temps où ce sont des enfants à qui l'on demandait de prêter main innocente. En 1938, c'est même le petit-fils de Jules Rimet, alors président de la FIFA, qui avait tiré les boules. Le bambin était âgé de 6 ans ! En 1974, c'est un autre enfant, de 11 ans cette fois, qui avait placé la RFA dans le même groupe que la RDA. Enfin en 1982, des enfants espagnols étaient encore sur scène mais n'avaient cette fois qu'une mission très limitée.
La France ne fait pas les choses comme les autres
En 1998, la France veut se différencier pour le tirage au sort de sa Coupe du Monde. Le 4 décembre 1997, la cérémonie a lieu au Stade Vélodrome devant 38 000 personnes. Pour faire monter la sauce, un match réunissant toute une pléiade de stars est même organisé en lever de rideau. On y retrouve Hierro, Costacurta, Zidane, Batistuta, Ronaldo ou encore Kluivert. Présenté par Roger Zabel et Carole Rousseau et retransmis en direct sur TF1, le tirage au sort est perturbé par un vent glacial qui sévit sur la cité phocéenne. Mais la soirée se déroule sans accroc, et même le match Etats-Unis contre Iran qui se profile en plein conflit n'est pas sujet au moindre commentaire sur le moment.

 
1982 : l'énorme bug qui entre dans l'histoire
C'est un épisode un peu oublié (et aussi passé sous silence) de l'histoire des tirages au sort. En 1982, pour le Mondial espagnol, la FIFA innove. Pour ce premier tournoi à 24 équipes, il faut repenser le format de la compétition. Six têtes de série sont décidées aléatoirement, ce qui, à l'époque, ne manque pas de scandaliser Michel Hidalgo, la France n'ayant pas été choisie. Il faut aussi éviter que le Brésil et l'Argentine, têtes de série, tombent dans le même groupe que des nations sud-américaines. Un système est mis en place pour éviter cet accroc, mais Sepp Blatter oublie la méthode en plein tirage. S'en suit un malaise et une modification des groupes déjà tirés ! La Belgique, initialement placée avec l'Italie, termine dans le groupe de l'Argentine. Le président de la fédération belge évoque alors « une manipulation à 200% ». Et le meilleur est à venir. Plutôt que la main de l'homme, la FIFA a cette année-là misée sur une machine à loto... qui tombe en panne. Un immense bazar, vous dit-on. « La FIFA a retenu la leçon et est revenu à un système qui a fait ses preuves, la main de l'homme », écrit aujourd'hui l'instance.

 

 
0 commentaire - Coupe du Monde : Les meilleures anecdotes avant le tirage de vendredi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]