Coupe du Monde : Le miracle syrien

Coupe du Monde : Le miracle syrien©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le lundi 09 octobre 2017 à 14h40

Au milieu de chaos, le football continue. Dérisoire pour certains, vital pour d'autres. En proie à un terrible conflit sur son territoire depuis six ans, la Syrie peut dans le même temps se qualifier pour la Coupe du Monde 2018.

Du jamais vu pour le pays du Proche-Orient. Ce mardi (11h00 heure française), les Syriens disputeront un barrage retour de la zone Asie en Australie, après avoir tenus en échec les Socceroos au match aller (1-1), jeudi en Malaise. Car son territoire étant frappé par la guerre, la sélection syrienne ne joue aucun match à domicile. Une SDF qui s'entraîne en Russie et joue ses matchs en Malaisie, en Iran ou à Oman. Un particularisme qui n'a pas empêché les joueurs d'Ayam al-Hakim d'enchaîner les gros coups pendant les éliminatoires. A Sydney ce mardi, ils achèveront une campagne qualificative harassante de vingt matchs ou... la poursuivront encore ! Car en cas de victoire, le ticket pour la Russie ne sera pas encore validé. Il faudra alors aux Syriens (ou aux Australiens) affronter le quatrième de la zone Concacaf, qui est actuellement le Panama.

« Atteindre les éliminatoires en Asie était déjà presque un miracle, car personne ne s'attendait à ce qu'on arrive à ce stade compte tenu des circonstances auxquelles nous sommes confrontés dans notre pays, a déclaré à l'AFP le sélectionneur syrien Ayam al-Hakim. Cela montre la volonté qu'ont les Syriens et leur capacité à atteindre l'impossible. Nous espérons accomplir le rêve de participer à la Coupe du monde. C'est le rêve de chaque Syrien. » 75eme au classement FIFA, la sélection syrienne n'est plus regardée de haut par ses adversaires. Depuis un an, elle multiplie les coups sur la scène asiatique. Alors qu'elle perdait contre le Vietnam ou la Thaïlande en 2016, la voilà désormais capable de battre de tenir tête au Japon (1-1), à la Corée du Sud (0-0) et dernièrement à l'Australie (1-1).
Le pouvoir utilise le foot comme instrument de propagande
Le changement, c'est peut-être le retour de joueurs exilés. Deux en particulier : l'avant-centre Omar al-Soma et le capitaine Firas al-Khatib, considéré comme le plus grand joueur syrien de tous les temps. Depuis 2012, les deux hommes boudaient la sélection afin de marquer leur opposition au régime de Bachar al-Assad. Un comportement rare qui a valu aux deux coéquipiers un statut de paria chez les uns, et de héros chez les autres. Récemment, ils ont accepté de revenir en échange de garanties sécuritaires. Et l'histoire ne pouvait être plus belle : lors du dernier match de la phase de groupes, contre l'Iran, Omar al-Soma a marqué le but égalisateur dans les dernières secondes (2-2), celui-là même qui a envoyé la Syrie en barrage contre l'Australie. Jeudi, c'est encore l'attaquant de 28 ans qui a marqué le but égalisateur contre les Socceroos.

Trois matchs, ce n'est pas rien. Pourtant, jamais la Syrie n'a été aussi proche d'une participation à une phase finale de Coupe du Monde. Comble du calendrier, elle aura lieu en Russie, dont la position dans le conflit syrien est tout sauf anodine. Alors mardi, une foule immense sera massée aux quatre coins du pays pour suivre la rencontre. Les images de Damas en fête après le match aller tournent en boucle sur le net. Comme si le foot pouvait arrêter la guerre. Une image réconfortante plus qu'une réalité. Car Damas a compris la puissance du sport et l'utilise à des fins de propagande depuis six ans. « Tout le monde connaît l'ampleur de la tragédie à laquelle notre pays est confronté et qui se répercute dans tous les aspects de la vie, y compris les sports », observe le sélectionneur syrien. Selon ESPN, le pouvoir en place serait même responsable de la mort d'au moins 38 footballeurs professionnels. Eux ne disputeront jamais de Coupe du Monde.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.