Coupe du Monde 2018 (Tirage au sort) : Sampaoli, Lopetegui, Löw... Les principales réactions

Coupe du Monde 2018 (Tirage au sort) : Sampaoli, Lopetegui, Löw... Les principales réactions©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 01 décembre 2017 à 19h00

Retrouvez les principales réactions suite au tirage au sort de la Coupe du Monde 2018 qui se déroulera en Russie.

Groupe A : Russie, Arabie Saoudite, Egypte, Uruguay
Stanislav Cherchesov (sélectionneur de la Russie)
Je ne peux pas dire si je suis content ou non. (Mohamed) Salah, (Edinson) Cavani et (Luis) Suarez, ce sont de grands noms, mais c'est le terrain qui dira quelle est la qualité des équipes. Je ne connais pas bien les équipes de notre groupe. Mais je trouve ça bien d'affronter nos adversaires dans une suite ascendante. Nous allons affronter l'équipe du quatrième pot (l'Arabie Saoudite) lors du match d'ouverture, ensuite celle du troisième (l'Egypte) et enfin celle du deuxième (l'Uruguay). Cela pourrait être un petit avantage pour nous, mais tout ce que nous voulions, c'était d'éviter l'Espagne qui était dans le pot numéro 2.
Groupe B : Portugal, Espagne, Maroc, Iran
Julen Lopetegui (sélectionneur de l'Espagne)
Comme prévu, c'est un groupe compliqué, mais c'est le Mondial et c'est comme ça. Le Portugal n'est pas une grande équipe ? C'est le champion d'Europe, c'est une immense équipe. Le Maroc, de son côté, a éliminé la Côte d'Ivoire et n'a pas perdu un match en qualifications. Et l'Iran est la seule équipe qui s'est qualifiée sans avoir encaissé le moindre but en qualifications. C'est un groupe compliqué qui va exiger le meilleur de nous-mêmes.

Fernando Santos (sélectionneur du Portugal)
C'est un groupe trompeur. Le Portugal doit assumer sa part de responsabilité et son statut de favori en voyant un groupe comme celui-là. Mais en le regardant de plus près, on comprend vite qu'il s'agit d'un groupe très difficile. Le premier match face à l'Espagne peut avoir un impact considérable pour les deux rencontres que nous disputerons après. Elles ont toutes terminées invaincues lors de la phase de qualification. Je pense que naturellement, la Roja est favorite, comme je l'ai toujours dit. Je ne le dis pas parce que nous allons l'affronter. J'ai toujours pensé qu'elle était même favorite pour le titre.

Hervé Renard (sélectionneur du Maroc)
On est tellement heureux d'être là qu'il faut affronter ce groupe avec une grande motivation, ne pas s'avouer vaincus en allant à cette Coupe du Monde. Ce serait la pire des choses de se satisfaire d'une qualification. Le premier match contre l'Iran va être déterminant pour le reste de ce groupe. On jouera le deuxième contre le Portugal. Tout le monde voulait éviter l'Espagne, on en a hérité... Merci beaucoup ! Ce sont deux ogres. On va tout faire pour se qualifier pour les huitièmes de finale, même si cela paraît très difficile. Rien n'est impossible en football, il faut y croire.
Groupe D : Argentine, Islande, Croatie, Nigeria
Jorge Sampaoli (sélectionneur de l'Argentine)
Avant tout, le groupe doit avoir un plan de jeu. En plus d'avoir le meilleur joueur du monde (Lionel Messi), nous devons jouer en équipe. Je suis serein et j'imagine la suite avec plus de certitudes. L'Islande n'a pas beaucoup de pression et a beaucoup d'enthousiasme, c'est une équipe qui va se battre. La Croatie a un excellent milieu de terrain, c'est une équipe très forte. Le Nigeria est une équipe imprévisible avec des joueurs très rapides.

Odion Ighalo (attaquant du Nigeria)
C'est un groupe difficile pour nous, mais les autres équipes aussi vont devoir se méfier du Nigeria. On peut sortir de cette poule. On a ce qu'il faut pour sortir du groupe. L'Islande ne va pas se laisser faire après ce qu'ils ont montré à l'Euro, où ils avaient surpris une équipe comme l'Angleterre.

Danijel Subasic (gardien de la Croatie)
Il faut prendre les trois points dès le premier match. L'argentine est l'équipe qui me fait le plus peur dans cette poule, avec le petit Messi. Mais la Croatie a aussi une bonne équipe, j'espère que l'on passera en huitième de finale.
Groupe E : Brésil, Suisse, Costa Rica, Serbie
Oscar Ramirez (sélectionneur du Costa Rica)
Si le Brésil est le favori du groupe, il sera important pour nous de battre la Serbie lors du premier match. Et avec un bon résultat contre la Suisse en clôture, nous pouvons nous qualifier.

Gelson Fernandes (milieu de la Suisse)
Jouer le premier match du groupe contre le Brésil, c'est un rêve de gosse. Mais objectivement, ça va être un groupe très, très difficile. Le Costa Rica a fini quart de finaliste il y a quatre ans et la Serbie est une équipe de qualité avec de grosses individualités. Le défi est de taille mais en même temps, on n'aura rien à perdre. C'est un challenge qui nous attend et on fera tout pour le relever avec succès.

Tite (sélectionneur du Brésil)
Ma seule conviction, c'est que l'équipe du Brésil doit monter en puissance et se consolider, quels que soient les adversaires. Nous devons préparer nos propres variations tactiques et les adapter aux adversaires. (Sur un possible huitième de finale contre l'Allemagne ou le Mexique) Laissez-moi utiliser mon énergie sur des variables que je peux contrôler : mettre en place une bonne logistique et faire de bons entraînements pour permettre aux joueurs d'évoluer dans les meilleures conditions.
Groupe F : Allemagne, Mexique, Suède, Corée du Sud
Joachim Löw (sélectionneur de l'Allemagne)
Sportivement, ce sont des adversaires très intéressants. Nous voulons poser dans ce groupe les fondations de notre défense du titre.

Janne Andersson (sélectionneur de la Suède)
Ce seront des matchs difficiles. Après le barrage contre l'Italie, je ressens une très grande confiance en notre équipe.
Groupe G : Belgique, Panama, Tunisie, Angleterre
Thibaut Courtois (gardien de la Belgique)
Je crois que c'est un bon tirage au sort. L'Angleterre est une équipe qui progresse avec des bons joueurs comme Dele Alli, Harry Kane. Ce sera le troisième match c'est bien pour les deux équipes. Après, le Panama et Tunisie, on doit quand même les respecter mais c'est sûr que ce ne sont pas les meilleures équipes. Si on part avec nos qualités on doit gagner nos deux premiers matchs et après la rencontre contre l'Angleterre, ce sera pour savoir qui va être premier du groupe. Ça va être un gros match, tout le monde va le regarder. Dans le groupe H, il y a quatre bonnes équipes. La Colombie, c'est toujours une équipe compliquée à jouer, la Pologne a des qualités et a très bien joué dans les groupes de qualification mais si on joue à notre niveau on devrait gagner.

Gareth Southgate (sélectionneur de l'Angleterre) 
La Belgique a une équipe incroyable. Ils sont classés où ils sont grâce à la qualité des joueurs qu'ils ont. C'est une opposition de très grande qualité et un grand match à préparer. Nous devons nous concentrer sur la première rencontre (ndlr : face à la Tunisie). L'objectif est de sortir des poules. Je suis certain qu'il y aura des hauts et des bas sur le chemin de la qualification et nous devons nous préparer à gérer toutes ces choses.

Hernan Dario Gomez (sélectionneur du Panama)
Je suis content parce que les gars sont heureux du groupe qu'ils ont tiré. Nous voulions jouer avec les meilleurs, et nous y sommes. Nous sommes venus heureux à ce Mondial et nous continuons à l'être. Nous essayons d'en profiter. J'imagine les joueurs pensant aux matches contre l'Angleterre et la Belgique. (...) La barre est haute. Mais nous allons travailler dur pour être dignes de ce Mondial et pour que les Panaméens en profitent. (...) L'Angleterre a beaucoup de joueurs connus et a été championne du monde. La Belgique a de grands joueurs dans de grands championnats. La Tunisie n'a pas autant de joueurs connus mais c'est un adversaire difficile.

Nabil Maâloul (sélectionneur de la Tunisie)
J'avais demandé à Dieu de ne pas tomber dans les premiers groupes, car le Ramadan se terminera le 15 juin. Pour le reste, on s'attendait à un groupe très difficile. La Belgique est l'une des deux nations les plus en forme actuellement en Europe. On jouera avec nos atouts: le foot offensif et notre connaissance de l'adversaire.
Groupe H : Pologne, Sénégal, Colombie, Japon
Vahid Halilhodzic (sélectionneur du Japon)
C'est un groupe difficile. Il faut être réaliste et il faut se préparer pour faire un exploit. Le Sénégal est une équipe très dure et la Colombie est très équilibrée. Enfin, la Pologne, avec Lewandowski, a un des plus grands avant-centres du monde.

Robert Lewandowski (attaquant de la Pologne)
Ce n'est pas un groupe facile, et donc nous ne serons pas favoris. C'est beau d'avoir des adversaires aussi intéressants venus de tous les continents. Je me réjouis particulièrement du duel contre la Colombie et contre mon coéquipier du Bayern James (Rodriguez).

Radamel Falcao (attaquant  de la Colombie)
Je pense que c'est un groupe équilibré. Toutes les équipes sont fortes. La Pologne reste sur une bonne phase de qualification. Le Sénégal et le Japon sont des pays d'un continent différent mais très forts. J'espère que la Colombie sortira de la poule.

Sources : AFP, Twitter...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU