Coupe du Monde 2018 - Suisse : Sans Lichtsteiner, la Nati perd une partie de son âme

Coupe du Monde 2018 - Suisse : Sans Lichtsteiner, la Nati perd une partie de son âme©Media365

David HERNANDEZ, publié le mardi 03 juillet 2018 à 08h00

A 34 ans, Stephan Lichtsteiner ne prendra pas part au huitième de finale contre la Suède, la faute à un carton jaune contre le Costa Rica. En plus de son arrière droit, la Nati perd surtout son capitaine.

Vladimir Petkovic connaissait les risques au moment du troisième match de poule contre le Costa Rica. Stephan Lichtsteiner et Fabian Schär pouvaient rater le 8eme en cas de carton jaune. La sanction est vite tombée et 50% de la défense sera new-look contre la Suède mardi après-midi. Un coup dur pour la Nati qui base avant tout son succès sur la solidité collective. Loin d'être flamboyant depuis le début du Mondial, Lichtsteiner représente une grosse perte sur et en dehors du terrain.

25 minutes loupées depuis 2008

A 34 ans, le nouveau latéral droit d'Arsenal vit très certainement sa dernière grande compétition avec la Nati. Une aventure débutée en 2006 et qui a fait petit à petit de Lichtsteiner le patron de cette sélection. Celui qu'on surnomme « Forrest Gump » à forcer d'avaler les kilomètres sur son côté n'a plus ses jambes de 20 ans mais n'en reste pas moins un homme d'expérience pour canaliser la fougue des Xherdan Shaqiri et autres feux follets helvètes. Depuis l'Euro 2008, l'ancien Lillois n'a loupé que 25 minutes sur les 1590 des compétitions internationales. Si certains pouvaient douter de l'importance du capitaine, la statistique parle d'elle-même. Stephan Lichtsteiner est bien l'une des âmes de cette équipe, si ce n'est la principale, lui qui est devenu le 4eme Suisse à passer la barre des 100 sélections contre le Japon.

Capitaine solidaire

Face au forfait de son capitaine, Petkovic perd essentiellement celui qui arrive à faire la transition entre l'ancienne génération et les jeunes qui prennent de plus en plus d'importance dans la Nati. En plus de son pedigree européen avec la Juventus, le natif d'Adligenswil joue le rôle de mentor, quitte à surpasser sa fonction et se laisser entraîner par l'émotion. Contre la Serbie, il a fait partie des trois joueurs dans le viseur de la FIFA après la célébration de l'aigle faite par Xhaka et Shaqiri, message politique de ces joueurs d'origine albanaise. Sanctionné financièrement, Lichtsteiner ne regrette rien et assume. « Si je ne suis pas solidaire en tant que capitaine, qui d'autre le sera ? C'est un acte de solidarité qui nous a permis de nous accrocher encore plus », a-t-il avoué dans une interview à Tages Anzeiger.

Lang a une chance à saisir

Solidaires, les Suisses vont devoir l'être face à une Suède qui elle aussi à l'habitude de se montrer très compacte. Avec une défense remaniée à 50%, les performances de Johann Djourou et surtout de Michaël Lang vont être épiées. Le latéral de Bâle qui s'est engagé avec le Borussia Mönchengladbach est poussé par la presse nationale pour prendre la relève de Lichtsteiner, beaucoup moins tranchant depuis le début du Mondial. Seulement, d'autres voix s'élèvent pour pointer du doigt que le Bâlois n'a pas l'expérience des matchs de haut-niveau et n'a pratiquement joué que dans un jeu de possession avec le dauphin des Young Boys. A 27 ans et seulement 26 sélections depuis 2013, Michael Lang n'a plus de temps à perdre pour prendre la relève. Ce n'est pas son capitaine qui s'en offusquera.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.