Coupe du monde 2018 (Qualifications) : Attention, contre les Bleus, la Biélorussie ne manquera pas de motivations

Coupe du monde 2018 (Qualifications) : Attention, contre les Bleus, la Biélorussie ne manquera pas de motivations©Media365

Rémi Farge, publié le lundi 09 octobre 2017 à 19h49

En septembre 2016, pour son premier match officiel après l'Euro, l'équipe de France avait concédé un triste match nul en Biélorussie pour lancer ses éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 (0-0).

Mardi soir, les Bleus doivent maintenant conclure en dominant une équipe qui pointe à l'avant-dernière place du groupe, grâce à une meilleure différence de buts que le Luxembourg, lanterne rouge. Mais n'allez pas croire que les Biélorusses se rendent en France en victimes. Ils ne manquent pas de motivations. « C'est très important de prendre un point demain pour éviter cette dernière place avec dignité, prévient le sélectionneur Igor Kriushenko. Nous allons affronter une des meilleures équipes au monde. Nous sommes très motivés, nous allons jouer pour le prestige de notre pays. Je n'étais pas sélectionneur lors du match aller. Ce que je sais, c'est que l'équipe de France doit l'emporter pour se qualifier. En ce qui nous concerne, nous allons essayer de leur rendre la tâche plus difficile. »
Chernik : « Un match particulier pour moi »
Pour ce déplacement en France, le sélectionneur Kriushenko est privé de plusieurs joueurs suspendus, et n'a pu emmener que vingt éléments. Certains pourraient même fêter leur première sélection contre les hommes de Didier Deschamps, a-t-il prévenu en conférence de presse. Il en est un parmi son effectif pour qui la motivation sera encore supérieure. Il s'agit du gardien de Nancy, Sergey Chernik, bien décidé à briller sur le sol français. « Bien sûr c'est un match très particulier pour moi. Pour notre équipe, c'est la dernière chance de bien figurer, de montrer qu'on peut faire un bon match contre une bonne équipe comme la France. Chaque match de l'équipe nationale est spécial pour moi mais je ferai de mon mieux demain, et je pense pouvoir le dire au nom de tous mes coéquipiers », glisse le gardien nancéien dans un français maladroit mais courageux. Son passif contre les attaquants tricolores parle d'ailleurs pour lui. Outre Lacazette (sur penalty !), aucun international de Ligue 1 n'a fait trembler ses filets la saison dernière.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU