CM 2022 : Un troisième journaliste est mort au Qatar

CM 2022 : Un troisième journaliste est mort au Qatar©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 13 décembre 2022 à 14h28

Avant les décès du journaliste américain Grant Wahl et du photographe qatarien Khalid al-Misslam, un troisième journaliste, l'Anglais Roger Pearce, avait trouvé la mort au Qatar, là-aussi sans qu'on en connaisse la cause.



Une série inquiétante. Le décès d'un troisième journaliste lors de cette Coupe du monde au Qatar a été officialisé par ITV, qui lui a rendu hommage à l'issue de l'élimination des Three Lions par les Bleus en quarts de finale samedi soir (1-2). Il s'agit de Roger Pearce, directeur technique en charge du sport pour la chaîne anglaise, qui est décédé le 21 novembre dernier. "Nous avons de très tristes nouvelles à vous annoncer depuis le Qatar. Notre directeur technique, Roger Pearce, qui était ici pour sa huitième Coupe du monde, est malheureusement décédé. Roger était une figure très respectée dans l'industrie de la diffusion sportive, pour ITV, il a joué un rôle déterminant dans la planification logistique et la couverture de la Coupe du monde de rugby, de la Coupe du monde de football et des championnats d'Europe", avait expliqué à l'antenne d'ITV le présentateur Mark Pougatch.

Âgé de 65 ans, Pearce devait prendre sa retraite dans quelques semaines. Et comme pour les deux autres journalistes qui ont trouvé la mort dans l'émirat depuis le début de la compétition, la cause de son décès reste aujourd'hui inconnue. L'Américain Grant Wahl, brièvement détenu par les autorités qataries après avoir tenté de pénétrer dans un stade avec un tee-shirt arc-en-ciel, est mort le 9 décembre, à la fin du quart de finale entre les Pays-Bas et l'Argentine. Il disait avoir reçu des menaces de mort et s'était fait dire qu'il souffrait d'une bronchite. Son frère, Eric, a laissé entendre sur Twitter qu'il avait pu être assassiné, avant de revenir sur ses accusations. Le corps de Grant Wahl a depuis été rapatrié aux Etats-Unis, où une autopsie doit être pratiquée. 48 heures après, c'est Khalid al-Misslam, un photographe qatari travaillant pour Al Kass TV, qui a "subitement" trouvé la mort, sans que l'on sache pourquoi ni comment...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.