CM 2022 : Un brassard contre l'islamophobie aussi retoqué ?

CM 2022 : Un brassard contre l'islamophobie aussi retoqué ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 09 décembre 2022 à 17h09

La FIFA, qui a menacé de sanctions les capitaines voulant porter le brassard arc-en-ciel lors du Mondial qatari, aurait également retoqué la proposition de plusieurs pays musulmans, qui voulaient eux porter des brassards contre l'islamophobie.



Les brassards auront décidément beaucoup fait parler lors de ce Mondial qatari. Le début de la compétition a d'abord été marqué par la polémique du brassard arc-en-ciel « One Love », que devaient porter les capitaines de plusieurs sélections européennes afin de marquer leur soutien à la cause LGBTQ+, dans un pays où l'homosexualité est illégale. Hugo Lloris, suivant les recommandations du président de la FFF Noël Le Graët, a été le premier à renoncer de le porter, ce qui lui a valu de nombreuses critiques, avant d'être finalement imité par Harry Kane et les autres capitaines concernés, la FIFA ayant menacé de sanctionner les joueurs qui porteraient ce brassard. Et les Allemands ont eux protesté lors d'une scène toujours très commentée, en se couvrant la bouche avec leur main avant le match face au Japon. Et Sky News révèle aujourd'hui que la FIFA aurait retoqué un autre brassard, contre l'islamophobie, aux couleurs du keffieh palestinien.

Un haut-responsable qatari a confié à la chaîne anglaise explique que le Qatar était "en discussions avancées avec certaines des autres équipes à majorité musulmane" pour que les joueurs portent ces brassards, afin de "sensibiliser au mouvement croissant de l'islamophobie". Parmi ces pays, on aurait notamment retrouvé le Maroc, qualifié pour la première fois de son histoire pour les quarts de finale de la Coupe du monde, et l'Arabie Saoudite. Mais "lorsque la proposition de brassard a finalement été discutée avec la FIFA, on leur a dit qu'elle violait les règles de la FIFA et ne serait pas autorisée", poursuit le haut-responsable qatari. "Les équipes ont accepté la décision mais ont été déçues qu'un problème important comme celui-ci, qui a un impact négatif sur des millions de musulmans dans le monde, n'ait pas reçu de plate-forme lors de la première Coupe du monde organisée dans une région à majorité musulmane." Si la FIFA aurait donc également retoqué ce brassard, elle a dégainé les siens, avec des messages comme "Sauvez la planète", "L'Education pour tous" ou "Non aux discriminations" désormais portés par les capitaines des différentes nations au Qatar...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.