CM 2022 : Les moments forts de la 11ème journée

Axel Allag, Media365 : publié le jeudi 01 décembre 2022 à 08h00

La 11ème journée du Mondial 2022 a vu de nombreux scénarios fous se dérouler. La France a connu une première défaite depuis 2010 en phase de poules du Mondial contre la Tunisie (1-0) dans des circonstances particulières, tandis que la Pologne a validé sa qualification en 8èmes à la différence de buts.

La France défaite après une égalisation invalidée dans les arrêts de jeu

L'équipe de France a comme prévu aligné un onze remanié face à la Tunisie pour son ultime match de la phase de poules de ce Mondial 2022. Alors menée 1-0 après l'ouverture du score de Wahbi Khazri (58ème) la formation tricolore a su afficher un visage plus dynamique, avec les entrées combinées de Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé. Un but du second cité, dans les dernières secondes (90ème+8), a même été refusé pour une position de hors-jeu après consultation du VAR de la part de Matthew Conger qui a sifflé la fin de la rencontre avant de revenir sur sa décision. La FFF a d'ailleurs annoncé son intention de porter réclamation devant la FIFA. Sur le plan sportif, l'objectif de la qualification a été atteint avec un passage en 8èmes et une opposition face à la Pologne, dimanche (16 heures).

L'exploit de l'Australie, qualifiée en 8èmes pour la seconde fois de son histoire

Jusqu'alors, l'Australie ne s'était extirpée de la phase de poules d'un Mondial qu'à une seule reprise, en 2006, en Allemagne. C'était avec la génération menée par Tim Cahill et Mark Viduka, en tombant contre l'Italie, future championne (1-0). Mercredi, en s'imposant contre le Danemark grâce à une réalisation de Mathew Leckie à l'heure de jeu (1-0), les joueurs de Graham Arnold se sont donnés le droit de croire à un rêve similaire, alors qu'ils défieront l'Argentine de Lionel Messi, samedi (20 heures). "Je suis si fier qu'on ait réussi à mettre des sourires sur le visage des gens, c'est la toute première fois qu'une équipe d'Australie gagne deux matches de suite en Coupe du monde. On parle peut-être d'une nouvelle génération dorée. On a beaucoup parlé de la génération dorée de 2006 qui avait marqué quatre points, on en a marqué six", a confié le sélectionneur des Socceroos en conférence de presse, dans des propos retranscrits par l'AFP. D'immenses scènes de liesse ont été observées du côté de Melbourne, à 3 heures du matin, lors du but décisif de Leckie.

La Pologne valide son billet à la différence de buts par rapport au Mexique

C'est une qualification au but près. Défaite par une Argentine trop forte (2-0), la Pologne a longtemps eu un œil sur l'opposition entre le Mexique et l'Arabie Saoudite, dans le groupe C. Durant près de 20 minutes, en raison de l'égalité parfaite avec la "Tri" (même nombre de buts marqués, encaissés et match nul dans la confrontation directe), c'est au nombre de cartons jaunes reçus que la Pologne tenait sa qualification. Avant que l'Arabie Saoudite ne réduise le score à 1-2 lors de la 98ème minute. Soulagée, avec une meilleure différence de buts par rapport au Mexique (0 contre -1) la Pologne pouvait se projeter sur l'opposition face aux Bleus alors que le Mexique, c'est certain, nourrira durant longtemps ses nombreuses occasions manquées. En fin de contrat en décembre prochain, Gerardo Martino a quitté son poste de sélectionneur après l'élimination de son équipe. Dans le camp d'en face, Hervé Renard s'est montré beau joueur. "C'est toujours difficile de passer au second tour, l'Arabie saoudite n'y est parvenue qu'une fois en 1994. Avant ce match, on rêvait de le refaire mais, au vu de notre match, nous ne le méritions pas", a-t-il résumé, dans des propos retranscrits par l'AFP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.