CM 2022 : La France face à la malédiction du tenant du titre

CM 2022 : La France face à la malédiction du tenant du titre©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 19 novembre 2022 à 15h58

Il est extrêmement difficile et rare de conserver son titre de champion du monde.



L'équipe de France s'avance vers un sacré défi au Qatar : conserver sa Coupe du Monde glanée à Moscou il y a quatre ans à l'issue d'une finale animée contre la Croatie (4-2), le 15 juillet 2018. Les équipes qui sont parvenues à rééditer leur exploit sur l'édition suivante sont en effet rares. Il y en a deux, en fait, seulement, à avoir réussi pareille performance. Il s'agit de l'Italie en 1938 et du Brésil en 1962. Depuis les prouesses du roi Pelé il y a maintenant 60 ans, aucune formation n'a réalisé le doublé au Mondial.

Quatre des cinq derniers lauréats éjectés dès le 1er tour !

La malédiction du tenant du titre est prégnante. Elle l'est d'autant plus que depuis 20 ans, quatre des cinq derniers lauréats ont même pris la porte dans les crampons dès le premier tour et la phase de groupes ! En 2002 , la France, présentée comme ultra-favorite en étant armée des trois meilleurs buteurs des championnats de France, d'Angleterre et d'Italie (Djibril Cissé, Thierry Henry et David Trezeguet), s'était rapidement arrêtée dans un groupe comprenant le Sénégal (vainqueur des Bleus de Roger Lemerre lors du match d'ouverture, 1-0), l'Uruguay (0-0 face à la France) et le Danemark (0-2).

Un monumental Zidane contre le Brésil en 2006


« On était juste un groupe rassasié, qui n'avait plus la flamme dans les yeux. On était dans une zone de confort. Dans ces cas-là, tu oublies des trucs au quotidien comme la récupération, l'hydratation, etc. Et tu n'avances plus », se souvient dans Sud-Ouest Emmanuel Petit, dernier buteur de la finale en 1998 face au Brésil et éjecté d'emblée quatre ans plus tard en Asie. En 2006 , le Brésil avait subi la loi en quarts de finale de la France d'un monumental Zinédine Zidane, auteur de sa seule passe décisive pour Thierry Henry. Quatre années après, l'Italie, tombeuse des Bleus de Raymond Domenech en 2006 en Allemagne, avait baissé pavillon dès le début (Paraguay 1-1, Nouvelle-Zélande 1-1 et Slovaquie 2-3 étaient dans le groupe de la Nazionale), comme l'Espagne en 2014 et l'Allemagne en 2018. Au Brésil, la Roja s'était fracassée dès ses deux premiers matchs contre les Pays-Bas (1-5), le Chili (0-2). Enfin, lors de la dernière édition , l'Allemagne avait fait pire. Dominée d'entrée par le Mexique (0-1), elle avait arraché une improbable victoire contre la Suède (2-1) avant de s'incliner face aux Coréens du Sud (0-2). Six fois seulement sur 21 éditions, le champion du monde a atteint le dernier carré, l'objectif des Bleus cette année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.