CM 2022 : Ce ne sera pas les Emirats pour les Bleus

CM 2022 : Ce ne sera pas les Emirats pour les Bleus©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365, publié le mardi 07 juin 2022 à 22h11

L'Australie a écarté les Emirats arabes unis (2-1) mardi soir, pour le dernier tour des barrages asiatiques pour la Coupe du monde. Ainsi, c'est le vainqueur d'Australie - Pérou qui, dans moins d'une semaine, rejoindra la France.

La Tunisie sera donc la seule nouveauté du groupe des Bleus dans moins de six mois, au Qatar, par rapport au dernier Mondial victorieux de 2018. En effet l'Australie, en dominant les Emirats arabes unis mardi (2-1) dans l'ultime barrage de la zone Asie, s'est donné le droit de défier le Pérou lundi soir à Doha, dans une des deux finales qui détermineront les derniers qualifiés pour la Coupe du monde (Costa Rica - Nouvelle-Zélande achèvera le tableau mardi, pour compléter le groupe de l'Espagne, de l'Allemagne et du Japon). L'Australie et le Pérou, soit les deux premiers adversaires de l'équipe de France en Russie il y a quatre ans (victoires 2-1 puis 1-0) avant de retrouver le Danemark, qui croisera à nouveau la route des hommes de Didier Deschamps...

Mais cette première soirée qatarienne n'a pas été simple pour les Socceroos. S'ils avaient ouvert le score par Jackson Irvine, buteur en début de seconde période (53eme), les Emirats ont vite égalisé par Canedo (1-1, 57eme), ce qui récompensait leur prestation sérieuse. Petit à petit, à l'expérience, les Australiens ont repris le dessus. Craig Goodwin a d'abord frappé la barre transversale (63eme), puis Ajdin Hrustic a inscrit à six minutes de la fin le but de cette demi-qualification (1-2, 84eme). Qui pourrait se transformer en cinquième participation d'affilée à la Coupe du monde, en cas de nouvelle victoire face au Pérou dans moins d'une semaine. Attention, ça ne devrait toutefois pas être la même paire de manches que contre ces Emirats, qui restent bloqués à une seule participation au Mondial en 1990.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.