CDM 2022 / Desailly : " Ils n'ont pas à faire de la politique "

CDM 2022 / Desailly : " Ils n'ont pas à faire de la politique "©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 08 octobre 2022 à 13h15

Invité ce samedi de "La Matinale Week-end" sur RMC, Marcel Desailly a évoqué la Coupe du monde 2022 et notamment les questions politiques liées à ce très gros événement.



En ce qui concerne la prise de position des footballeurs à propos de la Coupe du monde 2022 au Qatar, Marcel Desailly se range du côté d'Amélie Oudéa-Castéra. En effet, alors que l'événement, qui approche à grands pas, fait toujours autant parler pour ces à-côtés, comme la question des droits de l'homme là-bas, le champion du monde 1998 s'est exprimé sur le sujet et semble du même avis que la ministre des Sports. « Je ne suis pas d'accord sur l'idée qu'il faut élever leur niveau de conscience. Chacun est dans son projet, chacun est un citoyen normal sans avoir d'obligation », a notamment déclaré l'ancien défenseur central des Bleus, qui ne veut visiblement pas que les joueurs soient utilisés à des fins politiques. Si de plus en plus de villes ne comptent pas diffuser le Mondial sur des écrans géants, celui qui a notamment fait les beaux jours de l'AC Milan et de Chelsea a par la suite précisé sa pensée.

L'avis tranché de Desailly sur la politique

« On a besoin d'être exemplaire mais ça se limite à ça. Les joueurs ne sont pas amenés à faire de la politique et doivent en rester loin. D'ailleurs, jamais la politique n'a réussi à profiter du sport. Si on m'avait demandé de faire ça en 1998 ? Moi je ne l'aurais pas fait, j'étais dans le cadre du sport. J'avais mes idées et mes convictions, mais je gardais ça pour moi, en privé. Il n'y a aucune obligation pour un joueur de monter au créneau sur un sujet », a ainsi expliqué Desailly, ce samedi, lors de "La Matinale Week-end" sur RMC. A propos des Bleus, ce dernier a également indiqué qu'il avait « un regard confiant, ils peuvent le refaire à nouveau. J'y crois car il y a une forme d'insouciance dans cette génération. Le stress ne les affecte pas ou moins. » Il n'y a plus qu'à espérer qu'il ne se trompe pas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.