Brésil-Argentine : La FIFA ouvre une enquête disciplinaire après les incidents

Brésil-Argentine : La FIFA ouvre une enquête disciplinaire après les incidents©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 24 novembre 2023 à 21h01

3 jours après les incidents entre le Brésil et l'Argentine au Maracana, la FIFA a annoncé ce vendredi l'ouverture d'une enquête disciplinaire à l'encontre des fédération brésilienne (CBF) et argentine (AFA). Dans un autre registre, la CBF va elle porter plainte contre les auteurs de messages racistes envers Rodrygo et plusieurs autres acteurs du football brésilien.


La FIFA est passée à l'action. Vendredi, un porte-parole a annoncé que l'instance responsable du football mondial avait ouvert une enquête disciplinaire contre les fédérations brésilienne (CBF) et argentine (AFA) suite aux incidents survenus au Maracana lors du match Brésil-Argentine, dont le coup d'envoi a été retardé de 30 minutes à cause d'affrontements en tribunes entre les forces de police et les supporters.

De possibles matchs à huis clos pour le Brésil et l'Argentine

Le Brésil est ciblé pour "des violations potentielles de l'article 17" du code disciplinaire de la FIFA, qui stipule les règles relatives à l'ordre et la sécurité des matches. Les Argentins, qui ont infligé aux Brésiliens la première défaite à domicile de leur histoire en qualifications pour une Coupe du monde (0-1), doivent composer avec des manquements potentielles aux articles 17.2 (comportement inapproprié des supporters) et 14.5 (coup d'envoi retardé). Les deux sélections se retrouvent désormais sous le coup d'amendes ainsi que des rencontres internationales à domicile avec fermeture partielle ou totale de leur stade, les deux sanctions les plus courantes, comme relaté par l'AFP.


La CBF indique qu'il n'y aura "pas de trêve" contre le racisme

En outre, la CBF a elle annoncé qu'elle allait porter plainte contre les auteurs de messages racistes contre son président et les joueurs de la Seleção. Ainsi, elle va "prendre des mesures judiciaires contre les personnes impliquées dans ces attaques contre les joueurs, les supporters et le président (de la confédération) Ednaldo Rodrigues". Rodrygo, qui s'est notamment accroché avec Leo Messi et Rodrigo de Paul durant le match, a lui aussi été ciblé de façon virulente par des attaques racistes sur les réseaux sociaux. "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires à chaque fois que des attaques de ce genre se reproduiront, il n'y aura pas de trêve", a affirmé la CBF, alors qu'au Brésil, le racisme est un délit passible de cinq ans de prison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.