Bleus : Varane ne veut pas "tomber dans la facilité" contre le Maroc

Bleus : Varane ne veut pas "tomber dans la facilité" contre le Maroc©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 12 décembre 2022 à 15h28

À deux jours de la demi-finale du Mondial 2022 entre la France et le Maroc (mercredi, 20 heures), Raphaël Varane s'est présenté en conférence de presse. A ses yeux, les Bleus en forme sur le plan physique, ne devront pas tomber dans le piège d'un éventuel excès de confiance contre un opposant dont la présence à ce stade de la compétition n'a rien d'un hasard.



L'équipe de France ne devrait pas être surprise par l'opposition que proposera le Maroc, mercredi en demi-finale du Mondial 2022 (20 heures). Après avoir pris le meilleur sur l'Espagne puis le Portugal, la formation de Walid Regragui sera attendue de pied ferme par les Bleus. "Si le Maroc est à ce niveau là de la compétition, ce n'est pas un hasard. Ils défendent très bien. Ce sera à nous, les joueurs d'expérience, de préparer les choses pour ne pas tomber dans la facilité et batailler jusqu'au bout", a assuré Raphaël Varane, ce lundi en conférence de presse, dans des propos retranscrits par L'Equipe.

"Le seul vrai objectif, c'est la gagne"

Comparant le match remporté face à l'Angleterre samedi (2-1) à celui contre la Belgique lors du Mondial 2018 (1-0), le défenseur central a estimé que le niveau du football était en progression en général, "les équipes sont bien en place tactiquement, il n'y a que peu d'erreurs", a-t-il noté. Le but des joueurs dirigés par Didier Deschamps n'a lui pas varié et demeure tourné vers la conquête d'une troisième étoile, le 18 décembre prochain. "L'objectif de départ, c'est la victoire. On sait à quel point c'est difficile mais ça a toujours été l'objectif. On est très contents d'être en demi-finale, c'est une belle performance mais le seul vrai objectif, c'est la gagne", a affirmé un Varane déterminé.

Un Maroc à la vraie "force collective" se présentera devant les Bleus

Face à une formation du Maroc qui dégage une véritable "force collective" en raison des succès accumulés dans le tournoi, le rapport des Bleus à l'adversaire ne changera pas, selon le défenseur central, qui a mis en exergue la nécessité d'adaptation devant un rythme plus important : "On sait qu'il n'y a pas de deuxième chance mais on a le même rapport à l'adversaire. Les matchs à élimination directe, c'est une nouvelle compétition", a-t-il jugé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.