Bleus - Tchouaméni : "On sait qu'il va y avoir des interrogations sur l'inexpérience"

Bleus - Tchouaméni : "On sait qu'il va y avoir des interrogations sur l'inexpérience"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 17 novembre 2022 à 21h30

En conférence de presse, Aurélien Tchouaméni a estimé que l'objectif des Bleus restait inchangé pour la Coupe du monde 2022, en dépit des blessures. Le secteur du milieu de terrain, qui sera privé de N'Golo Kanté et Paul Pogba, sera forcément au centre des attentions sans que cela n'inquiète plus que cela le jeune joueur de 22 ans.



La conférence de presse d'Aurélien Tchouaméni a débuté par un hommage spontané et sincère. Une pensée dirigée vers Johan Hamel, arbitre décédé mardi après avoir été victime d'un accident vasculaire cérébral à l'âge de 42 ans. "Pour commencer, j'aimerais parler du décès de M. Hamel, un arbitre que j'ai eu la chance de côtoyer quand j'étais en Ligue 1. J'aimerais présenter mes sincères condoléances à toute sa famille au nom de l'équipe de France", a affirmé le milieu de terrain âgé de 22 ans. Concernant la compétition, qui débutera dans 6 jours pour les Bleus face à l'Australie, le joueur n'a pas revu les ambitions à la baisse, malgré les nombreux forfaits. "Non, l'objectif n'a pas changé. On a un beau vivier. On a perdu des joueurs cadres mais c'est aux autres joueurs de performer".

"Quand tu arrives avec la peur au ventre, tu peux faire n'importe quoi"

Parmi les joueurs cadres qui manqueront à l'appel, difficile ne pas penser à N'Golo Kanté et Paul Pogba, deux tauliers du milieu de terrain, un secteur que pourrait animer Tchouaméni lors de la compétition. Estimant devoir "gagner en régularité" dans ses performances en sélection nationale, le joueur du Real Madrid s'est montré compréhensif concernant les interrogations dans son secteur de jeu, sans pour autant en faire un drame. "À partir du moment où Paul et N'Golo ne sont pas là, on sait qu'il va y avoir des interrogations sur l'inexpérience. Mais c'est à nous de se servir de ça pour être encore plus motivés. Ça n'apporte pas de pression supplémentaire, en tout cas pour moi et je ne sens pas ça dans le vestiaire non plus", a-t-il expliqué, dans des propos retranscrits par L'Equipe. Avec sa désormais habituelle sérénité, Tchouaméni a balayé le facteur de la pression qui pourrait l'envahir. "Quand tu arrives avec la peur au ventre, tu peux faire n'importe quoi", a-t-il estimé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.