Bleus : Tchouaméni, l'éclair dans la grisaille

Bleus : Tchouaméni, l'éclair dans la grisaille©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 05 septembre 2021 à 20h43

L'équipe de France, si elle est parvenu à ne pas perdre devant la Bosnie puis en Ukraine (1-1 à chaque fois), le doit en bonne partie à Aurélien Tchouaméni. Titulaire samedi à Kiev, le tout jeune milieu de terrain monégasque (21 ans) a rayonné.



Aurélien Tchouaméni a été le meilleur joueur de l'équipe de France, et ce d'assez loin, lors du match nul péniblement décroché en Ukraine samedi soir (1-1, éliminatoires du Mondial 2022) : "Je me suis senti à l'aise grâce à mes coéquipiers et au coach, dès le début ils m'ont permis de me sentir bien, ils m'ont toujours soutenu sur le terrain pour que j'exprime mes qualités. C'est ce que j'ai pu faire lors de ces deux matchs." Face à la Bosnie, mercredi à Strasbourg (1-1), il avait déjà fait une excellente impression en remplaçant Lemar à la mi-temps. Sorti sur blessure samedi en fin de match, il s'est voulu rassurant sur TF1 : "Je vais un peu mieux, j'ai fait des soins directement après la rencontre, et encore dimanche matin. J'espère que ça ira pour la Finlande."

N'Golo Kanté étant indisponible, le Monégasque semble déjà devenu sa doublure incontournable en ce premier rassemblement du mois de septembre. "Les Bleus, c'est forcément différent, conclut Tchouaméni. Avec l'ASM, je représente Monaco et tous les supporters, mais là c'est un autre monde. C'est la nation qui est derrière l'équipe, ça apporte beaucoup de fierté." Après le point pris à Kiev, Didier Deschamps n'hésitait pas à saluer, lui aussi, les excellents débuts du nouvel international : "Si je l'ai pris, c'est parce que je pense qu'il a tout le potentiel pour être là. Il l'a confirmé sur ses deux apparitions, pas mal de nouveaux joueurs apparaissent avec nos enjeux et nos responsabilités, ils doivent démontrer comme Tchouaméni vient encore de le faire."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.