Bleus : Selon Deschamps, l'Angleterre n'a pas de "points faibles"

Bleus : Selon Deschamps, l'Angleterre n'a pas de "points faibles"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 09 décembre 2022 à 15h28

En conférence de presse, à la veille du choc entre l'équipe de France et l'Angleterre en quart de finale du Mondial 2022 (samedi, 20 heures), Didier Deschamps a largement dédramatisé l'enjeu de cette opposition contre une formation des Three Lions qui n'a pas de points faibles à ses yeux.



Pour Didier Deschamps, le groupe de l'équipe de France diffuse de la zénitude, du clame et de la sérénité depuis l'entame du Mondial. A la veille du quart de finale entre les Bleus et l'Angleterre qui décidera du futur de la sélection nationale dans le tournoi, il a affiché une tranquillité importante, avec toujours le désir de victoire. "Là, c'est un quart de Coupe du monde, il n'y a pas à stresser, ce n'est que du bonheur et du plaisir. Avec l'objectif bien sûr d'aller dans le dernier carré", a-t-il rappelé en conférence de presse, dans des propos retranscrits par Le Parisien. Valorisant la vitesse de l'Angleterre sur les phases de transition, Deschamps n'a pas vu de points faibles chez son futur opposant, alors que la presse anglaise a ciblé Hugo Lloris comme un problème à exploiter dans le camp opposé.

"Kylian restera toujours Kylian"

"Ils n'en ont pas. Comme ça, c'est clair. Après les médias anglais... C'est comme ce que vous, vous pouvez dire. Chaque équipe, quelle qu'elle soit, a des points forts, sans dire qu'elle a des points faibles", a-t-il expliqué, considérant que la France pourra "faire mal" aux Anglais sur certains aspects. Le natif de Bayonne a évidemment dû parler de Kylian Mbappé, le meilleur buteur du Mondial 2022 - 5 réalisations - qui demeure l'arme principale des Bleus sur le plan offensif. S'attendant à ce que l'Angleterre prenne des disposition afin de minimiser son impact, il a valorisé son statut. "Il a cette capacité à faire des différences, même sur le dernier match où il n'était pas au mieux de sa forme. Pouvoir répartir le danger chez notre adversaire, ça évite évidemment de focaliser sur les préventions (prises sur lui, ndlr. Mais Kylian restera toujours Kylian", a glissé Deschamps, voulant ne pas "jouer pour le jouer" ce quart de finale mais dans le but de "le gagner".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.