Bleus / Lloris sur 2018 : " Parfois on a exagéré "

Bleus / Lloris sur 2018 : " Parfois on a exagéré "©Media365

Rédaction Media365, publié le samedi 19 novembre 2022 à 10h25

Hugo Lloris, le capitaine des Bleus, est revenu sur le jeu pratiqué en 2018 en Russie par l'équipe de France.



L'équipe de France s'apprête à entamer la défense de son titre de champion du monde. Les Bleus sont déterminés à conserver leur bien. Mais comment vont-ils s'y prendre dans cette optique ? Renouvelleront-ils avec ce qui a fait leur force durant la précédente compétition ? Ça pourrait être une option, mais ce n'est pas la solution privilégiée. C'est ce que laissent supposer les derniers propos tenus par Hugo Lloris.

Lloris : « Dans le registre défensif, on se sentait forts »

Interviewé par le magazine L'Equipe , le capitaine tricolore a avoué que lui et ses coéquipiers ont parfois joué de manière un peu trop défensive en Russie. « À partir des huitièmes, contre l'Argentine, on a eu des discussions, oui, parce qu'on voulait être costauds, et que dans ce registre, on se sentait vraiment très forts. Les joueurs, entre nous, on s'est retrouvé derrière cette idée, être prêts à souffrir, prêts à défendre, et à faire mal à l'adversaire dès qu'on le pourrait. Même si parfois on a exagéré », a-t-il confié.

N'en déplaise à son homologue belge Thibaut Courtois, Lloris n'aurait rien contre le fait d'aller chercher une autre couronne mondiale avec un football minimaliste et restrictif. « Ça vient naturellement, c'est quelque chose que l'équipe ressent, a-t-il enchéri. Il y a le coach, l'histoire du match, notre ressenti, on peut en parler avant le match, ou à la mi-temps. Le plus dur, dans un groupe de 23, c'est que les 23 ressentent le message de la même manière. Et ça, le coach l'avait très, très bien fait. Il y a tellement de qualités en face, à partir des huitièmes, qu'il faut faire le moins de fautes possibles. Je me suis retrouvé dans des équipes où on jouait de manière remarquable, mais où on perdait les matches importants sur des détails ».

Des cadres ayant joué un rôle crucial dans le titre mondial ne seront pas là au Qatar, tels que N'Golo Kanté et Paul Pogba. Lloris regrette leurs défections, mais estime que l'équipe de France est capable de rééditer l'exploit sans eux. « Le but reste toujours de former un collectif, une force, avec ceux qui sont là, relève-t-il. Paul et Ngolo sont tellement importants, par leur talent, mais aussi leur personnalité. Quand ils sont dans la pièce, il se passe quelque chose. On ne peut pas les remplacer. Mais on peut faire une équipe, sans eux, avec des joueurs qui peuvent aussi se révéler en étant confrontés à la responsabilité. Le coach a toujours donné aux jeunes joueurs la chance de s'exprimer et de franchir des paliers. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.