Bleus : La France sans match de préparation, Deschamps va aller à l'essentiel

Bleus : La France sans match de préparation, Deschamps va aller à l'essentiel©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le vendredi 18 novembre 2022 à 13h09

L'équipe de France va préparer son entrée dans la Coupe du Monde sans avoir disputé le moindre match de préparation.



Dans deux jours, ça y est, ça commence ! Impatients, les fans de football vont pouvoir vivre leur passion à fond durant un mois (du 20 novembre au 18 décembre). La Coupe du Monde ouvre ses portes dimanche avec le premier match à partir de 17 heures entre le Qatar et l'Equateur. La France, elle, débutera la compétition mardi soir (coup d'envoi à 20 heures, heure française, 22h au Qatar) contre l'Australie , déjà son premier adversaire il y a quatre ans sur la route victorieuse de la campagne de Russie (victoire 2-1 des Français).

Sur cette première sortie, les Bleus s'avanceront sans aucun match de préparation. Alors que la Tunisie, le troisième adversaire des Français, a notamment affronté l'Iran (2-0) mardi, que l'Argentine a corrigé les Emirats arabes unis (5-0) avec un but de Lionel Messi, que l'Allemagne, la Pologne ou le Portugal (4-0 contre le Nigeria jeudi à Lisbonne) ont joué 90 minutes en amical, la troupe de Didier Deschamps se présentera contre l'Australie sans avoir défié le moindre opposant avant d'entrer dans le grand bain. Une grande première liée à la position exceptionnelle de ce Mondial en plein automne et à la seule semaine de préparation des Bleus, arrivés mardi soir au Qatar.

L'Allemagne, l'Argentine, le Portugal ont joué, pas la France

Ne pas avoir joué de match préparatif, peu importe l'adversaire, est-ce problématique pour les joueurs ? « On préfère oui, pour avoir des repères, des axes d'amélioration. Là, au vu des derniers rassemblements, on sait que le chantier va être défensif, souligne dans Sud-Ouest Rio Mavuba, l'ancien milieu de terrain présent à la Coupe du Monde 2014 au Brésil. On connaît la qualité individuelle, mais ce sont les associations, les complémentarités qui font aussi la différence. Le talent des joueurs, du sélectionneur, doit permettre de les trouver rapidement. Didier Deschamps va aller à l'essentiel, travailler des points tactiques précis par rapport à soi et aux adversaires, avec des vidéos, des échanges. »


Pas de galop d'entraînement, donc, dans une équipe où plusieurs titulaires pressentis vont disputer leur première grande compétition, comme Ibrahima Konaté, Dayot Upamecano, Aurélien Tchouaméni ou Youssouf Fofana. C'est forcément différent du club... « Le maillot est plus lourd, oui. Je l'avais ressenti via l'environnement plus que par le terrain, observe Mavuba (13 sélections entre 2004 et 2014). Les journalistes sont nombreux, on voyait sur les vidéos l'impact que ça avait en France, l'attente des proches. Vous n'avez pas envie de décevoir. Si je devais leur donner un conseil, c'est de s'appuyer sur les anciens : Lloris, Varane, Giroud, Griezmann, Benzema... Et après il doivent se libérer. Tchouaméni ne va pas faire du Pogba, Fofana du Kanté : ils doivent rester eux-mêmes même s'ils ont moins d'expérience. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.