Bleus : Guendouzi répond à Oudéa-Castera concernant le brassard "One Love"

Bleus : Guendouzi répond à Oudéa-Castera concernant le brassard "One Love"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365 : publié le jeudi 24 novembre 2022 à 16h32

La ministre des Sports française, Amélie Oudéa-Castéra, a suggéré aux joueurs de l'équipe de France de s'engager d'avantage sur la question des discriminations et du brassard "One Love" ce jeudi matin. En conférence de presse, Mattéo Guendouzi lui a répondu.



Le thème de l'interdiction du port du brassard "One Love" par la FIFA est encore au centre de l'actualité ce jeudi. Au lendemain du geste de protestation des Allemands face au Japon - des mains devant la bouche - la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a été invitée à réagir au micro de la chaîne Public Sénat. "Je crois que la décision prise par la FIFA d'interdire ce brassard One Love n'a pas fini de faire couler de l'encre. Est-ce que j'aurais aimé qu'il y ait un espace de pleine liberté ? La réponse est clairement oui. Est-ce qu'il reste des espaces de liberté où notre équipe de France peut continuer à exprimer son engagement en faveur des droits humains ? La réponse est oui", a-t-elle expliqué, avec l'exemple du comportement des Allemands en tête. Elle a également exhorté les joueurs à un engagement plus ample : "Ils ont ces valeurs eux aussi. Ils appartiennent à un pays qui les porte haut et c'est important qu'ils en soient les représentants".

"On est là pour jouer au football jusqu'à la fin"

Quelques heures plus tard, en conférence de presse, Mattéo Guendouzi a dû réagir aux propos de la ministre des Sports, rappelant notamment son rôle. "C'est une femme politique. Elle dit ce qu'elle veut. On a fait un communiqué pour dire ce qu'on pensait", a clamé le milieu de terrain, en référence à la lettre publiée par les joueurs le 15 novembre dernier et le soutien envers les ONG de défense des droits humains au Qatar, ce qui a aussi été souligné par la ministre. Pour le reste, le joueur a clairement fixé l'objectif sur le terrain sportif."On est là pour jouer au football, prendre du plaisir. On n'est pas insensibles à cette situation mais on est là pour jouer au football jusqu'à la fin", a jugé Guendouzi, dans des propos retranscrits par Le Parisien.


Le Danemark, "une équipe sous-cotée"
Remplaçant chez les Bleus, il a placé le collectif avant sa personne avec l'objectif commun de "gagner la Coupe du monde". Estimant que la victoire face à l'Australie (4-1) avait engendré "beaucoup de confiance" au sein du groupe dirigé par Didier Deschamps, il a mis en valeur la qualité du Danemark, qui a patiné au démarrage contre la Tunisie (0-0) et se dressera de nouveau devant les Bleus après avoir su s'imposer 2 fois consécutivement en Ligue des nations. "Il faut souligner la qualité de l'adversaire ; c'est une équipe sous-cotée, ils font partie des quatre meilleures équipes en Europe. On a été mis en difficulté quand on a joué contre eux. Cela va être un match de Coupe du monde. Ils jouent bien au ballon, ils mettent beaucoup d'intensité", a analysé Guendouzi, définissant la formation de Kasper Hjulmand comme une "belle équipe". En cas de victoire samedi (17 heures, heure française), les Bleus seraient qualifiés pour les 8èmes de finale, dans le plus simple des cas.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.