Argentine - Scaloni : "Tout le monde doit savoir gagner et savoir perdre"

Argentine - Scaloni : "Tout le monde doit savoir gagner et savoir perdre"©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le lundi 12 décembre 2022 à 22h25

A la veille de la demi-finale du Mondial 2022 entre l'Argentine et la Croatie (mardi 20 heures), Lionel Scaloni est largement revenu sur le comportement de son équipe lors du match tendu face aux Pays-Bas (2-2 ; 4 tirs au but à 3).



Le comportement des Argentins au terme de la séance de tirs au but remportée face aux Pays-Bas n'a pas plu à tout le monde. Mais ce lundi, à la veille de défier la Croatie en demi-finale du Mondial, Lionel Scaloni a enfilé son costume de démineur face aux polémiques. "Je ne suis pas d'accord avec cette idée selon laquelle nous ne saurions pas gagner. Je la rejette totalement, elle est très éloignée de la vérité. Nous respectons les Pays-Bas, comme nous respectons la Croatie et tous nos adversaires", a expliqué le coach de l'Albiceleste (dans des propos retranscrits par Le Figaro) après les nombreuses provocations de Leandro Parerdes ou encore Nicolas Otamendi lors du match précédent.

Le modèle Modric et le "winner" Messi

"Tout le monde doit savoir gagner et savoir perdre. Nous avons perdu contre l'Arabie saoudite et nous sommes restés calmes. Nous avons gagné la Copa America au Brésil et il y a eu des images très belles avec Messi, Neymar, Paredes..." a encore ajouté le sélectionneur de l'Albiceleste. Considéré comme la voix de la raison dans un pays à la passion dévorante pour le football, il a mis en avant son respect pour Luka Modric, "un modèle pour beaucoup d'entre nous, pas seulement pour ses qualités mais son comportement" et évoqué le rendement de son capitaine, Lionel Messi, qui n'est désormais qu'à 2 matchs de réaliser son rêve ultime. "Ça a toujours été un winner. Il aime tellement jouer au football...", a jugé Scaloni, qui a également évacué la possibilité que ce Mondial soit le dernier du septuple Ballon d'Or. "On va en profiter, c'est tout ce qu'on peut faire. Si ça se passe bien, ce sera parfait. Mais il y a encore du chemin à faire. Ce sera un match compliqué il ne faut être concentré que sur ça". Le sélectionneur de l'Albiceleste ne sera sans doute pas opposé à une nouvelle finale dans un tournoi majeur, après la Copa America remportée lors de l'été 2021 face au Brésil de Neymar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.