Amicaux : Le Portugal et l'Espagne se rassurent

Amicaux : Le Portugal et l'Espagne se rassurent©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 17 novembre 2022 à 22h00

Le Portugal a dominé le Nigeria avec autorité (4-0), l'Espagne a été un peu moins souveraine devant la Jordanie (3-1).



Alors que la grande aventure du Mondial débutera dans trois jours, plusieurs cadors européens disputaient une dernière rencontre de préparation, ce jeudi soir. C'était le cas du Portugal. Opposée au Nigeria, la formation de Fernando Santos a engrangé de la confiance en récoltant un succès convaincant (4-0).

Le Portugal n'a pas tremblé

Sans Cristiano Ronaldo au coup d'envoi - le quintuple Ballon d'Or alimentant l'actualité pour ses déclarations explosives sur sa situation en club -, le Portugal a pu compter sur ses autres stars offensives pour passer une soirée tranquille. Bruno Fernandes a débloqué la situation très rapidement en concluant une action initiée par Joao Felix et relayée par Diogo Dalot, dont le centre pour le milieu mancunien a fait mouche (1-0, 8e).

Le même Bruno Fernandes s'est ensuite illustré en doublant la mise, transformant sans trembler un penalty provoqué par Bernardo Silva, dont le centre a été touché de la main par Osayi-Samuel (1-0, 8e). Avec une bonne utilisation des couloirs - Nuno Mendes a encore marqué des points sur le flanc gauche - le Portugal a réalisé une prestation aboutie. Les Lusitaniens ont salé l'addition en fin de match, avec deux nouvelles réalisations signées Gonçalo Ramos (3-0, 82e) et Joao Mario (4-0, 84e). Du travail bien fait.

L'Espagne séduit aussi

Pas de problème, non plus, pour l'Espagne face à la Jordanie. Un peu plus tôt dans la soirée, la Roja avait elle aussi signé un succès tranquille au terme d'une rencontre maîtrisée, avec une possession de balle encore écrasante (3-1). Les hommes de Luis Enrique ont trouvé le chemin des filets par Fati en début de match (1-0, 13e), puis Gavi (2-0, 56e) et Nico Williams (3-0 84e) en seconde période. La réduction de l'écart d'Al-Dardour dans les arrêts de jeu restera anecdotique (3-1, 90+2e). Sans être citées régulièrement dans les favoris de ce Mondial, les deux sélections ibériques sont dans les starting-blocks.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.