Amical : L'Espagne humilie l'Argentine

Amical : L'Espagne humilie l'Argentine©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 27 mars 2018 à 23h30

A domicile, l'Espagne a donné une leçon de football à l'Argentine ce mardi soir (6-1). Avec un triplé d'Isco, la Roja a impressionné face à une formation sud-américaine catastrophique en défense.

Ce devait être le test pour savoir si l'Argentine pouvait rivaliser avec les meilleures nations du moment. Le moins que l'on puisse dire ce mardi, c'est que la soirée a viré au crash-test. En Espagne, l'Albiceleste a été humiliée dans les grandes largeurs (6-1), sa défense prenant l'eau de toutes part face à une formation espagnole toujours aussi impressionnante. Pourtant, c'est Higuain qui a eu une belle occasion d'ouvrir le score, après un contre mené à toute allure. Mais le Turinois a envoyé sa reprise au-dessus (8eme). Moins de cinq minutes plus tard, Diego Costa a ouvert le score en se jetant devant Romero sur une passe d'Asensio (12eme). Blessé sur cette action, le gardien argentin a cédé sa place à Caballero, dont le dégagement manqué a profité à la Roja : premier à surgir sur un centre d'Asensio, Isco a doublé la mise (27eme).Seul Otamendi se crée des occasionsOtamendi a cru relancer l'Argentine en réduisant l'écart d'une tête piquée (39eme), mais le défenseur argentin a vite déchanté en deuxième période. Après avoir dribblé Caballero, Aspas a trouvé Isco dans la surface pour le doublé du Madrilène. Trois minutes plus tard, ce dernier s'est mué en passeur pour offrir le quatrième but espagnol à Thiago Alcantara (55eme). Incapable de rivaliser sans Messi, Aguero et Di Maria, l'Argentine a encore dû s'en remettre à Otamendi pour faire passer un frisson sur le but de De Gea, sauvé par son poteau sur une nouvelle tête du défenseur de Manchester City (66eme). Nerveux, perdus en défense, les hommes de Jorge Sampaoli ont continué de sombrer dans les vingt dernières minutes.Le triplé pour IscoSur un dégagement de De Gea, toute la défense sud-américaine s'est regardée et a laissé filer Aspas, lequel a trompé Caballero d'une ballon piqué (73eme). Sur l'engagement ou presque, Rojo a perdu le ballon devant sa surface, permettant à Isco d'aller inscrire un troisième but personnel (74eme). Six tirs cadrés, six buts pour une équipe d'Espagne ultra-réaliste mais pas seulement. A moins de trois mois de la Coupe du Monde, après un match nul plein de promesses contre l'Allemagne vendredi dernier (1-1), le champion du monde 2010 se positionne clairement comme le grand favori au sacre mondial en Russie.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU