ARY Macédoine
Albanie
Allemagne
Andorre
Angleterre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Bélarus
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
Estonie
Finlande
France
Gibraltar
Grèce
Géorgie
Hongrie
Irlande
Irlande du Nord
Islande
Israël
Italie
Kazakhstan
Kosovo
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monténégro
Norvège
Pays de Galles
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Roumanie
République Tchèque
Saint-Marin
Serbie
Slovaquie
Slovénie
Suisse
Suède
Turquie
Ukraine
Écosse
Îles Féroé
Matchs Amicaux1
Stade de France - Arbitre Manuel Jorge Neves Moreira de Sousa
Temps frais
  1. 70′ Giroud
  2. 17′ Griezmann
Journaliste : SECRET Bryan

Geoffrey Steines, publié le 10 novembre

Faciles vainqueurs du pays de Galles vendredi en match amical (2-0), avec notamment quatre montants touchés, les Bleus ont rassuré sur leur capacité à produire du jeu et à combiner offensivement. De bon augure pour la suite, à sept mois de l'ouverture de la Coupe du Monde.

Le debrief
Les Bleus avaient laissé une impression moribonde en octobre, malgré la qualification pour la Coupe du Monde 2018, ils ont envoyé un message bien plus positif ce vendredi. Ils ont rendu une copie séduisante lors de leur victoire logique contre le pays de Galles en match amical (2-0). Un score flatteur pour les Dragons rouges, sauvés à quatre reprises par leurs montants et dominés d'un bout à l'autre du match, même s'ils ont refait surface sur les rares temps faibles de l'équipe de France. La troupe de Didier Deschamps a ainsi rassuré son monde et fait étalage de son potentiel offensif connu de tous. Idéal avant de se déplacer en Allemagne pour un test d'un tout autre niveau mardi et parfait pour lancer une longue séquence de préparation qui mènera jusqu'à la phase finale de la Coupe du Monde, programmée pour dans sept mois.

Rarement en 2017 les Bleus n'étaient apparus aussi fringants dans le jeu que ce vendredi. Portés par un duo Griezmann-Mbappé qui s'est trouvé les yeux fermés, contrairement à ce qu'il avait montré en Bulgarie, ils ont régalé par la qualité technique de leurs enchaînements et la vitesse de leurs combinaisons. Dominateurs dans la possession, grâce à un Corentin Tolisso impérial au milieu, ils ont vite contraint le 3-4-3 gallois à se transformer en 5-4-1 recroquevillé sur son but. Des longues séquences d'attaque-défense en ont découlé et avec davantage de justesse dans le dernier ou l'avant-dernier geste, les Bleus n'auraient pas attendu aussi longtemps avant de faire le break. Aussi ils ont parfois manqué de clairvoyance à trop vouloir ressortir proprement de derrière et se sont mis en danger tous seuls. Mais dans l'esprit, c'était exactement ce qui était attendu d'eux. Rassurant pour la suite. Très rassurant même.
Le film du match
8eme minute
Sur un ballon difficile donné par Hennessey à Gunter, Griezmann en profite pour récupérer haut et fixer toute la défense galloise. Son service plein axe est parfait pour Tolisso, mais le milieu du Bayern Munich manque de justesse dans son tir sans contrôle du droit pour trouver le cadre.

10eme minute
Koscielny trouve Giroud entre les lignes d'une belle passe appuyée. L'avant-centre d'Arsenal efface A.Williams d'un contrôle orienté et lance Mbappé, bien aidé par une feinte de corps de Griezmann. L'ancien Monégasque tente le coup entre les jambes d'Hennessey, mais le gardien gallois les referme et dévie le tir sur sa barre.

18eme minute (1-0)
Après une longue séquence de conservation des Bleus dans le camp gallois, Tolisso envoie un petit ballon piqué bien dosé dans le dos de la défense. Griezmann tente et réussit une volée du gauche dans une position compliquée. Il bat ainsi Hennessey, qui n'a pas la main suffisamment ferme pour repousser le ballon.

36eme minute
Ramsey décale sur la gauche N.Taylor, qui centre au cordeau. Au premier poteau, Koscielny et Ledley se gênent, le ballon filant ainsi jusqu'à Gunter au second. Mais le plat du pied du latéral gallois manque de puissance pour inquiéter S.Mandanda, bien présent au premier poteau.

47eme minute
Servi à l'angle gauche de la surface, Giroud n'a pas de soutien et prend sa chance du gauche. Sa belle frappe du gauche contraint Hennessey à s'envoler pour dévier le ballon en corner d'une claquette.

48eme minute
Excentré sur la gauche, Coman repique dans l'axe pour prendre sa chance du droit. Son tir vicieux, avec un rebond qui accélère le ballon, rebondir sur le poteau droit de Hennessey, qui semblait néanmoins sur la trajectoire.

67eme minute
Au bout d'un contre gallois, Ampadu lance un tir trop croisé du droit qui profite à Ramsey pour placer une Madjer que S.Mandanda repousse du pied à bout portant. Dans un deuxième temps, le gardien des Bleus doit s'opposer à un centre-tir puissant de Gunter pour éloigner le danger.

71eme minute (2-0)
Servi par Matuidi, Mbappé s'en va fixer N.Taylor avant de délivrer un centre en retrait parfait pour Giroud. L'attaquant des Bleus contrôle bien et enchaîne sur un tir du gauche, légèrement dévié par Chester. Suffisant pour prendre à contre-pied Hennessey, battu sur sa gauche.

76eme minute
Suite à un corner mal dégagé par la défense galloise, Mbappé provoque ses vis-à-vis et se lance dans une série de dribbles. Il est stoppé, mais le ballon revient sur Umtiti, dont la demi-volée surpuissante du gauche à l'entrée de la surface fracasse la barre transversale.

80eme minute
Mbappé et Pavard combinent sur le côté droit, le premier trouvant le second dans la surface. Le latéral de Stuttgart s'emmène bien le ballon et dépose une frappe croisée bien sentie, qui heurte le poteau droit d'Hennessey. Dans la foulée, Mbappé enroule un tir qui passe juste à côté du but gallois.
Tops et flops

TOP 3

Le GRIEZMANN de vendredi n'avait rien à voir à celui qui traîne sa peine avec l'Atlético Madrid. Ultra-disponible, jusqu'à venir toucher des ballons dans son propre camp pour organiser le jeu des Bleus, il a fait étalage d'un énorme volume de jeu. Sa complicité avec Mbappé a sauté aux yeux, comme sa justesse technique, à l'image de son but après une volée magnifique. L'équipe de France a retrouvé le « Grizou » de l'Euro 2016, pour son plus grand bonheur.

A chaque sélection, TOLISSO continue d'engranger les bons points pour l'avenir. Il n'a passé qu'une mi-temps sur la pelouse du Stade de France, ça lui a suffi pour impressionner son monde par la qualité de son jeu long et son impact à la récupération. De la précision dans toutes ses transmissions et ce qu'il faut de caractère pour s'imposer aux côtés de Matuidi. Une belle soirée pour lui, surtout avec l'entrée en jeu quelconque de Nzonzi.

Bien évidemment, MBAPPE a du déchet. Mais ce constat va avec sa prise de risques et sa faculté à faire frissonner toute une défense à chacun de ses ballons touchés. Sur la lancée de deux prestations solides avec le PSG, l'ancien Monégasque retrouve une forme de simplicité et de justesse dans tout ce qu'il tente, au lieu de toujours chercher l'initiative individuelle. Logiquement récompensé d'une passe décisive, presque deux en fin de match.


FLOP 3

Certes peu sollicité, A.KING n'a surtout pas pesé du tout sur les événements. Il a traversé cette soirée comme une ombre et n'a pas fait fructifier les ballons touchés. En une petite demi-heure, Woodburn ou D.Brooks ont fait bien plus que lui en une soixantaine de minutes.

Fébrile au pied et malhabile avec les mains, HENNESSEY a rappelé qu'il reste l'un des points faibles de la sélection galloise. Loin d'être impérial sur l'ouverture du score, il aurait pu rentrer à la maison avec les valises pleines sans une baraka monstre (quatre tirs sur les montants). Et dire qu'il était préféré à S.Mandanda à Crystal Palace la saison passée, alors que le gardien des Bleus a sorti un match sûr et une parade de classe vendredi.

COMAN avait une belle occasion de se mettre en évidence dans un match que les Bleus ont dominé, mais il est l'un des seuls à ne pas avoir réellement profité de l'aubaine. Il a bien créé de grosses différences par sa vitesse, mais le dernier geste ou l'avant-dernier ont souvent péché, que ce soit dans les centres ou dans les tirs. Clairement en manque de repères au sein de ce groupe France.
Monsieur l'arbitre au rapport
Jorge Sousa a tranquillement maîtrisé son sujet dans une rencontre jouée sur un bon rythme et avec des contacts en première période, avant de baisser en intensité après la pause.
La feuille de match
Amical : FRANCE - PAYS DE GALLES : 2-0
Parc des Princes (44 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Sousa (Portugal, 5)

Buts : Griezmann (18eme) et Giroud (71eme) pour la France

Avertissements : Aucun

Expulsion :


France
S.Mandanda (6) - Jallet (5) puis Pavard (46eme, 6), Koscielny (6), Umtiti (6), Kurzawa (5) - Coman (4) puis Martial (73eme), Tolisso (7) puis Nzonzi (46eme, 5), Matuidi (5) (cap), Mbappé (7) puis Thauvin (84eme) - Griezmann (7) puis Fekir (63eme), Giroud (6) puis A.Lacazette (73eme)

N'ont pas participé : Areola (g), Costil (g), Digne, Kimpembe, Varane, Rabiot, M.Sissoko
Sélectionneur : D.Deschamps


pays de Galles
Hennessey (4) - Chester (4), A.Williams (5) (cap), B.Davies (5) puis Woodburn (64eme) - Gunter (5), J.Allen (5), Ledley (4) puis Ampadu (64eme), N.Taylor (5) - A.King (3) puis D.Brooks (64eme), Vokes (4) puis T.Lawrence (84eme), Ramsey (5)

N'ont pas participé : C.Maxwell (g), D.Ward (g), L.Evans, D.Edwards, Lockyer, Bradshaw, Watkins, Hedges
Entraîneur : C.Coleman

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
32 commentaires - Amical : Des Bleus bien plus emballants que le score contre le pays de Galles
  • Justement le problème a été la finition; on en reparlera après le match contre l'Allemagne!!

  • Bravo ,les bleus , avec mention à Antoine , tous bien à part Giroud qui n'a pas sa place dans aucune équipe pro
    il en est de même pour le gardien qui était absent heuresement'(looris ) surtout ne pas modifier l"équite de la première mi-temp

  • C'est quoi la défense gauloise dont on nous parle, vous avez vu la physionomie de l'équipe ? Mieux vaudrait employer les bons mots et éviter de dire n'importe quoi, ce qui n'enlève rien d'ailleurs à la qualité de cette équipe qui me rappelle les vieux films d'avant guerre

  • Si tout le monde est satisfait, bravo ! mais ...

  • Un beau match ! Un 6 à1 aurait représenté exactement la rencontre . Ils font plaisir à les voir jouer .N'en déplaise à certains la couleur n'a rien à voir avec le produit .A ce niveau c'est la CLASSE qui parle et , la CLASSE , cela n'a pas de couleur de peau . BRAVO , les BLEUS !!!

    Vous avez raison, il y a même des équipes ou tout le monde est de la même couleur, les équipes africaines par exemple et celle d'Israël ou du nord de l'Europe

    Désolé,leturluin il y a des joueurs noirs dans les équipes de Norvège et de Suède!!et il y a des blancs dans l'équipe d'Afrique du Sud!!je sais pas le sens de vos propos!ça ressemble en tout cas à du racisme de base!!!