ARY Macédoine
Albanie
Allemagne
Andorre
Angleterre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Bélarus
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
Estonie
Finlande
France
Gibraltar
Grèce
Géorgie
Hongrie
Irlande
Irlande du Nord
Islande
Israël
Italie
Kazakhstan
Kosovo
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monténégro
Norvège
Pays de Galles
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Roumanie
République Tchèque
Saint-Marin
Serbie
Slovaquie
Slovénie
Suisse
Suède
Turquie
Ukraine
Écosse
Îles Féroé
Ligue des NationsGroupe 1
Stade de France - Arbitre Alberto Undiano Mallenco
  1. 73′ Giroud
  2. 13′ K. Mbappé
  1. 66′ Babel
Journaliste : Corentin Corger

Geoffrey Steines, publié le 9 septembre

Le premier but d'Olivier Giroud depuis 10 matchs en équipe de France a donné la victoire aux Bleus ce dimanche contre les Pays-Bas (2-1). Comme en Allemagne, ils ont réalisé une bonne première heure avant de plonger physiquement. Mais cette fois, ils ont mis le coup de coller qu'il fallait pour s'imposer.

Le debrief
Il ne fallait surtout pas gâcher la fête qui se tramait. Alors les Bleus se sont arrachés pour gagner le droit de communier dans la bonne humeur avec le Stade de France, pour leurs retrouvailles avec leur public près de deux mois après leur titre de champions du monde. Comme un symbole, c'est Olivier Giroud, qui allait pourtant céder sa place, qui a donné la victoire aux hommes de Didier Deschamps à un quart d'heure de la fin ce dimanche contre les Pays-Bas (2-1). L'attaquant des Bleus s'est ainsi évité un dixième match consécutif sans marquer en sélection et a fait pousser un ouf de soulagement à tout un stade qui n'imaginait pas les héros de l'été les décevoir avant les festivités programmées pour l'après-match. Avec ce succès, l'équipe de France s'est aussi emparée de la première place du groupe 1 de la Ligue A de la Ligue des Nations. Mais c'est quasi-anecdotique, tant la priorité était surtout de rattraper le temps perdu avec les supporters.

Les Bleus leur ont d'ailleurs montré un beau visage pendant une bonne heure. Les Néerlandais avaient pourtant tenté le coup de l'arroseur arrosé, avec un bloc positionné très bas pour aspirer les partenaires de Paul Pogba et les prendre en contre. Mais d'une, ils ont beaucoup trop manqué de justesse à la récupération pour profiter d'éventuels espaces en attaques rapides. Et de deux, les Français ne les ont pas laissés respirer, avec une possession maousse (60% en première période) et une grande concentration, que ce soit avec ou sans le ballon. En toute logique, ils ont pris les devants au score et auraient même, avec davantage de précision aux abords de la surface adverse, plier le match avant la mi-temps. Au lieu de cela, ils ont maintenu les Oranje dans la rencontre et ont même fini par baisser de pied physiquement, comme cela leur était déjà arrivé en Allemagne jeudi (0-0).

Après une première grosse frayeur, les Bleus ont fini par concéder l'égalisation au beau milieu du deuxième acte et le bateau a ensuite sérieusement tangué par instants, ne dégageant pas la même solidité et la même consistance qu'en Russie. Mais ce qui n'a pas changé d'un iota, c'est la force collective, cette manière de ne jamais rien lâché, qui porte cette équipe de France. C'est avec elle qu'elle a trouvé les ressources pour arracher la victoire à l'envie juste à l'entrée du dernier quart d'heure. Mais après être repassée devant au score, elle n'a pas fait preuve d'une immense assurance. Mais elle a assuré l'essentiel, pour pouvoir profiter pleinement de la fête qui s'annonçait. Et c'était bien là le plus important en ce soir pas comme les autres.
Le film du match
1ere minute
Les Bleus lancent un contre après un coup-franc pour les Pays-Bas aux abords de la surface française. P.Pogba envoie dans la profondeur Mbappé, premier sur le ballon. Il pénètre dans la surface néerlandaise, fixe De Ligt et arme dans un angle très fermé. Sa frappe puissance bute sur Cillessen, bien placé.

10eme minute
Décalé sur la droite, Griezmann a tout son temps pour trouver Mbappé dans la surface néerlandaise. Auteur d'un excellent appel, l'attaquant parisien passe devant De Ligt pour reprendre en demi-volée du droit au point de penalty. Mais le ballon file directement sur Cillessen.

14eme minute (1-0)
Les Pays-Bas éloignent difficilement le danger sur un centre de Matuidi. A la tombée d'un ballon très aérien, Promes veut jouer en retrait de la tête, mais il se troue complètement et retrouve Matuidi. Ce dernier profite de l'offrande pour glisser un centre au cordeau parfait que Mbappé reprend à bout portant pour marquer dans le but vide.

66eme minute
Action confuse dans le camp français. Au départ, De Ligt et Pröpper se gênent dans les airs, mais le défenseur de l'Ajax Amsterdam poursuit dans son élan et vva au duel avec Matuidi, qui lance involontairement Wijnaldum. Ce dernier se présente seul face à Areola, mais croise trop sa frappe du droit.

67eme minute (1-1)
A la tombée d'une relance d'Areola, Tete récupère le ballon et se lance dans un rush à droite. Il combine d'abord avec Promes, puis avec Depay, qui joue parfaitement le une-deux. Le latéral lyonnais centre ensuite en première intention pour Babel, qui coupe devant Pavard et reprend du genou aux six mètres. Areola ne peut qu'effleurer le ballon.

75eme minute (2-1)
Décalé sur la gauche par Matuidi, B.Mendy a tout son temps pour ajuster son centre depuis le long de la ligne de touche. Giroud passe sa jambe gauche juste devant Van Dijk pour envoyer une volée puissante au point de penalty, sur laquelle Cillessen ne peut que toucher ce ballon sans pouvoir le repousser.
Tops et flops

TOP 3

Comme en Allemagne, MBAPPE s'est régulièrement imposé comme l'élément déclencheur des offensives françaises. Il a fait mal à chaque accélération et secoué le cocotier dès la première minute du match. C'est lui qui a ouvert le score, avant de rentrer quelque peu dans le rang en seconde période. Mais il est resté un poison permanent par sa faculté à attirer l'attention de la défense adverse.

Un match de costaud pour UMTITI. Le défenseur du FC Barcelone a imposé sa puissance dans les duels et montré l'exemple à tous ses partenaires dans l'investissement. Il a multiplié les interventions précieuses, toujours avec justesse et détermination. Encore une prestation de qualité pour la charnière centrale française dans son ensemble.

P.POGBA a clairement pris une nouvelle dimension depuis la Coupe du Monde et son repositionnement dans un milieu à deux. Encore une fois omniprésent dans l'entrejeu, il a montré sa nouvelle simplicité dans le jeu et son implication dans le travail à la récupération. Du travail bien fait ouvrage dans tous les compartiments.


FLOP 3

Mangé par Lucas Hernandez dans son couloir, PROMES a commis une grosse erreur qui a amené l'ouverture du score française. Il n'a pas absolument pas pesé offensivement et il a oublié de mieux serrer B.Mendy sur le but de la victoire des Bleus, juste avant son remplacement. Une soirée vraiment difficile.

Positionné dans un poste hybride, entre un rôle bas à la récupération et de soutien à l'attaquant de pointe sur les phases de possession, WIJNALDUM n'a jamais réellement trouvé sa place. Son influence s'est révélée minimale et il a raté une énorme occasion d'égaliser à 1-1. Insuffisant.

Déjà en difficulté par moments en Allemagne, PAVARD n'a pas dégagé beaucoup plus de sérénité dans cette rencontre. Il a parfois souffert en phase défensive et s'est fait devancer par Babel sur le but néerlandais. Trop peu de risques aussi balle au pied, avec notamment des passes en retrait à répétition vers Areola.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match sans faute pour Alberto Undiano Mallenco. L'arbitre espagnol a parfois pris des décisions surprenantes et aurait mérité de davantage expliquer ses décisions. Mais il a globalement fait le travail avec intelligence.
La feuille de match
Ligue des Nations (Ligue A - Groupe 1) / FRANCE - PAYS-BAS : 2-1
Stade de France (77 000 spectateurs environ)
Temps chaud - Pelouse excellente
Arbitre : M.Undiano Mallenco (Espagne / 6)

Buts : Mbappé (14eme) et Giroud (75eme) pour la France - Babel (67eme) pour les Pays-Bas

Avertissements : Griezmann (56eme) et Pavard (79eme) pour la France

Expulsion : Aucune


France
Areola (5) - Pavard (4), Varane (cap) (6), Umtiti (7), L.Hernandez (6) puis B.Mendy (62eme) - N.Kanté (6), P.Pogba (7) - Mbappé (7), Griezmann (6) puis N'Zonzi (81eme), Matuidi (5) - Giroud (5) puis O.Dembélé (89eme)

N'ont pas participé : Lecomte (g), Costil (g), Kimpembe, Lemar, Tolisso, Rami, N.Fekir, D.Sidibé, Thauvin
Sélectionneur : D.Deschamps


Pays-Bas
Cillessen (5) - Tete (6) puis Janmaat (82eme), De Ligt (4), Van Dijk (cap) (5), D.Blind (5) - Pröpper (5), F.De Jong (6) - Promes (3) puis Vormer (76eme), Wijnaldum (4), Babel (5) puis L.De Jong (89eme) - Depay (5)

N'ont pas participé : Zoet (g), Padt (g), Janmaat, De Vrij, Aké, Strootman, Van de Beek, De Roon, Van Aanholt, J.Kluivert
Entraîneur : R.Koeman

Vos réactions doivent respecter nos CGU.