Les Pays-Bas finissent par faire abdiquer la Suède

Les Pays-Bas finissent par faire abdiquer la Suède©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 03 juillet 2019 à 23h40

Les Pays-Bas trouvent toujours un moyen de s'en sortir. Championnes d'Europe en 2017, les Néerlandaises disputeront dimanche contre les Etats-Unis la première finale de Coupe du Monde féminine de leur histoire et en sont désormais à 11 succès consécutifs en phase finale.

Les Pays-Bas trouvent toujours un moyen de s'en sortir. Championnes d'Europe en 2017, les Néerlandaises disputeront dimanche contre les Etats-Unis la première finale de Coupe du Monde féminine de leur histoire et en sont désormais à 11 succès consécutifs en phase finale. Peu inspirées mercredi dans un Groupama Stadium à guichets fermés et pourtant loin d'être plein (48 500 spectateurs), elles ont attendu la prolongation pour se défaire de la Suède (1-0 ap). Omniprésente dans l'entrejeu, Jackie Groenen a inscrit l'unique but de la rencontre d'une belle frappe croisée (99eme). La deuxième réalisation seulement de sa carrière internationale. Avant ce dénouement heureux, les Pays-Bas avaient affiché des limites récurrentes dans le jeu depuis le début du Mondial, et en particulier des matchs à élimination directe.

Un montant partout

Les joueuses de Sarina Wiegman, qui se méfiaient de Suédoises particulièrement habiles en contre-attaques pour éliminer successivement le Canada (0-1) et l'Allemagne (1-2), ont même laissé l'initiative aux coéquipières de Kosovare Asllani. Les Scandinaves, peu habituées à cette situation, ont néanmoins pris le jeu à leur compte. Sans pour autant se créer de nombreuses situations, faute d'imagination offensive. Suite à un cafouillage sur corner, Sari van Veenendaal a toutefois dû s'interposer sur une frappe de Lina Hurtig à bout portant (37eme). A part ça ? Rien, ou pas grand-chose, avec trois tirs cadrés au total dans les deux camps. Les débats se sont rapidement animés en début de seconde période. C'est à nouveau sur le deuxième temps d'un corner que la Suède a menacé Van Veenendaal, qui s'est bien détendu pour dévier la frappe croisée de Nilla Fischer sur son poteau (56eme). Les Néerlandaises ont répondu, elles aussi sur corner, et Vivianne Miedema a vu sa reprise de la tête prolonger par Hendvig Lindahl... sur sa barre (64eme).

Asllani sortie sur civière en fin de match

Mais plus les minutes ont passé, moins les équipes se sont livrées, même si la fatigue a ouvert des espaces. Dont Shanice van de Sanden, attaquante lyonnaise entrée en cours de jeu, a bien failli profiter sur la dernière occasion du temps réglementaire (92eme). C'est finalement de Groenen qu'est venue la lumière et les Néerlandaises ont ensuite géré leur avantage sans vraiment trembler. Avec plus de lucidité en contre, à l'image de Van de Sanden (121eme), elles auraient même pu se mettre à l'abri avant le coup de sifflet final, différé suite à la sortie sur civière d'Asllani, sonnée par un ballon reçue en pleine tête. Les Oranje n'y sont pas parvenues, mais elles s'en remettront facilement. Les Pays-Bas seront au rendez-vous de la finale dimanche, pour leur deuxième participation seulement à la Coupe du Monde féminine. Avec l'espoir de faire mieux que les hommes, trois fois finalistes (1974, 1978, 2010) sans remporter le moindre titre. Mais il faudra en montrer beaucoup plus que mercredi pour réaliser un exploit XXL face aux Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.