Etats-Unis : Les footballeuses ne seront pas payées autant que les footballeurs

Etats-Unis : Les footballeuses ne seront pas payées autant que les footballeurs©Media365

Aurélie SACCHELLI : publié le samedi 02 mai 2020 à 12h40

Un juge de Californie a débouté les joueuses de l'équipe américaine de football, double championne du monde, qui réclamaient l'égalité salariale.



C'est un match judiciaire qui se termine par une défaite pour l'équipe féminine des Etats-Unis, sacrée championne du monde en 2015 et 2019. Les Américaines réclamaient 66 millions de dollars en arriérés de salaires, en vertu de la loi sur l'égalité de rémunération et de la loi sur les droits civils, une somme établie en se fondant sur les disparités entre les primes distribuées par la FIFA lors des Coupes du monde masculine et féminine (38 millions de dollars pour l'équipe de France masculine sacrée championne du monde en 2018, 6 millions pour l'équipe féminine des Etats-Unis, sacrée championne du monde en 2019). Mais ce vendredi, le juge Gary Klausner de la Cour de district des États-Unis pour la Californie centrale à Los Angeles, les a déboutées. « Nous n'arrêterons jamais de nous battre pour l'EGALITE », a immédiatement réagi sur Twitter l'emblématique Megan Rapinoe, tandis que la porte-parole des joueuses a annoncé qu'elles allaient faire appel de ce jugement.

Les joueuses ont rejeté une proposition dans le passé

« L'historique des négociations entre les parties démontre que l'équipe féminine a rejeté une proposition (faite à une date non précisée, ndlr) pour être payée sur la même base salariale que l'équipe masculine, et qu'elle a renoncé à des primes plus élevées en guise d'avantages, parmi lesquels rémunération de base plus élevée et la garantie d'un plus grand nombre de joueuses sous contrat. En conséquence, les plaignantes ne peuvent désormais pas considérer rétroactivement que leur convention collective soit pire que celle de l'équipe masculine, en se référant à des conditions de rémunération qu'elles ont elles-mêmes rejetées », fait savoir le juge dans sa décision de 32 pages que s'est procuré l'AFP. Les volets concernant l'inégalité de traitement dans le logement, les voyages et d'autres domaines seront jugés à partir du 16 juin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.