Coupe de la LigueHuitièmes de finale
Orange Vélodrome - Arbitre R. Buquet
Temps clair (11°C)
  1. 79′ Luiz Gustavo
  1. 17′ Martin
Journaliste : Marion Guillaume

Julien Pereira, publié le 19 décembre

Tenu en échec lors du temps réglementaire (1-1), Marseille s'est finalement incliné devant Strasbourg aux tirs aux but (2-4) en Coupe de la Ligue.

Le debrief
L'Olympique de Marseille espérait se servir de la Coupe de la Ligue comme d'une échappatoire, il n'a rien fait pour lui en donner l'air. Sans idée ni inspiration devant une équipe strasbourgeoise parfaitement organisée, il a même, parfois, semblé retomber dans des lacunes qu'il n'a cessé d'afficher ces dernières semaines. Elles concernent toujours des individualités : Jordan Amavi l'a démontré, au fil d'une prestation encore décevante marquée par un penalty provoqué qui a vite mis l'OM dans de sales draps. Elles sont aussi collectives. Incapable de créer du danger dans la surface du Racing malgré un onze compétitif seulement dépourvu de Florian Thauvin, l'équipe olympienne n'a su trouver des éclaircies.

Elles auraient pu venir d'un penalty, provoqué par Maxime Lopez au coeur de la deuxième période, mais Payet l'a gaspillé. Ou découler de l'entrée de Mitroglou, remuant à défaut d'être juste dans le dernier geste. Mais Marseille est malade, ses buteurs aussi, et la crise de confiance a désormais gagné l'ensemble des troupes, jusqu'à son capitaine, qui avait été capable de surnager, ces dernières semaines. Le milieu de terrain a flanché une seconde fois lors de la séance de tirs au but, quelques minutes après avoir été tout près de perdre ses nerfs dans un duel de mots entamé avec Jonas Martin. Preuve que Marseille n'a pas seulement perdu un ticket pour les quarts de finale qui lui aurait fait le plus grand bien. Il a peut-être, aussi, englouti le moral de ses cadres.
Le film du match
3eme minute
Première alerte dans la surface strasbourgeoise. Lancé en profondeur sur le côté gauche, Germain donne en retrait pour Luiz Gustavo, dont le centre en première intention trouve Payet. La volée du capitaine marseillais est manquée, c'est hors cadre.

17eme minute (0-1)
Jonas Martin transforme le penalty sifflé par M.Buquet, à la suite d'une main dans la surface d'Amavi. Le milieu de terrain strasbourgeois a pris Mandanda a contre-pied.

25eme minute
But contre son camp de Corgnet, à la suite d'un coup franc. Mais il est finalement refusé pour une position de hors-jeu de Rolando au départ de l'action. Difficile de savoir si sa position a réellement eu une incidence. Toujours est-il que le défenseur portugais n'avait rien à faire là.

29eme minute
Esseulé dans la surface, légèrement excentré côté gauche, Martin tente une frappe puissante, bien captée, en deux temps, par Mandanda.

36eme minute
Sur la dropite, Corgnet lance Fofana. Le Strasbourgeois centre mais la reprise de Zohi n'est pas cadrée.

52eme minute
Sanson percute et lance Germain en profondeur. L'attaquant marseillais, excentré, tente une frappe mais Kamara capte facilement le ballon.

56eme minute
Tentative lointaine de Luiz Gustavo. La frappe, puissante, n'inquiète pas Kamara.

68eme minute
Payet manque le penalty provoqué par Maxime Lopez, fauché par Martin. Le capitaine marseillais n'a pas suffisamment croisé son tir et Kamara, bien parti sur son côté droit, a pu repousser.

72eme minute
Fraîchement entré en jeu, Mitroglou enchaîne les feintes de frappe à 25 mètres de la cage et s'excentre sur le côté gauche. L'attaquant grec finit par tenter sa chance mais le ballon fuit le cadre.

79eme minute (1-1)
Egalisation de Luiz Gustavo. Sarr déborde sur la droite et centre. Le ballon est mal repoussé par Martinez et Luiz Gustavo, arrivé lancé, le propulse au fond des filets.

89eme minute
Corgnet profite d'une erreur de la défense marseillaise pour tenter une frappe à l'entrée de la surface mais le ballon passe au-dessus de la cage de Mandanda.

90+3eme minute
Sur un centre de Payet venu de la gauche, Sarr tente de placer une tête mais ne parvient pas à redresser le ballon.
Tops et flops

TOP 3
MARTIN est passé par tous les états. Le milieu de terrain n'a pas tremblé au moment de transformer son penalty. En deuxième mi-temps, il a été coupable à deux reprises dans sa propre surface mais son équipe ne l'a pas payé. Qu'importe. Dans l'engagement, dans les duels, le meneur du Racing a été essentiel. Et alors qu'il a entamé un duel psychologique avec Payet en fin de match, lui n'a pas tremblé au moment de convertir son tir au but.

Il n'y a eu que très peu de Marseillais capables de jouer juste et en cela, M.LOPEZ a été une exception. Très propre dans l'entrejeu et volontaire, il aurait mérité que le penalty qu'il a provoqué soit transformé. Sa prestation a au moins eu le mérite de démontrer que Strootman n'a pas forcément sa place dans le onze.


MITROVIC a tenu son rang. Le capitaine strasbourgeois a été absolument insubmersible. Jamais gêné par la mobilité de Germain, il n'a pas non plus été perturbé par l'impact physique de Mitroglou. Sur l'aspect mental, il a aussi joué un rôle très important.


FLOP 3

Rudi Garcia avait décidé de le mettre en tribune afin de le remettre sur le droit chemin mais rien n'y fait : AMAVI n'est toujours que le fantôme du joueur qu'il était en début de saison dernière. Coupable d'une main dans sa surface alors qu'il n'avait aucune raison de se jeter comme il l'a fait, le latéral marseillais peine maintenant à apporter offensivement, alors que ses qualités offensives avaient souvent permis, jusque-là, de masquer ses lacunes.

Des mauvais choix, des mauvais choix et encore des mauvais choix : SANSON n'a jamais été capable de donner son ballon dans le bon tempo, merci l'immobilisme de l'attaque marseillaise ne l'a probablement pas aidé. Le milieu de terrain olympien a aussi perdu beaucoup de duels et manqué quelques centres.

Un penalty et un tir au but ratés, des coup francs envoyés un peu partout sauf au bon endroit et un manque de sang froid en fin de match : une fois n'est pas coutume, PAYET a été un poids pour son équipe, au moment où elle avait le plus besoin de lui, en l'absence de Thauvin.
Monsieur l'arbitre au rapport
M.Buquet a eu quelques décisions litigieuses à gérer. Si le penalty qu'il a accordé en deuxième période à l'OM est absolument indiscutable, un doute subsiste sur le premier, la main d'Amavi n'ayant rien de volontaire. Il n'aurait certainement pas dû refuser un but aux locaux pour un hors-jeu passif de Rolando, le défenseur portugais n'ayant absolument pas gêné Corgnet, malheureux buteur contre son camp, ou Kamara.
La feuille de match
COUPE DE LA LIGUE (8eme de finale) : MARSEILLE - STRASBOURG : 1-1 (2-4 aux t.a.b)
Stade Orange Vélodrome (8200 spectateurs)
Temps clair - Pelouse moyenne
Arbitre : M.Buquet (4)

Buts : Luiz Gustavo (79eme) pour Marseille - Martin (17eme, sp) pour Strasbourg

Avertissements : Payet (89eme) pour Marseille - Martin (89eme) pour Strasbourg

Expulsion : Aucune


Marseille
Mandanda (4) - Sakai (5), Rami (4), Rolando (5), Amavi (3) - Maxime Lopez (6), Luiz Gustavo (5) - Payet (cap) (2), Sanson (3) puis B.Sarr (76eme), Ocampos (4) puis Njie (70eme), Germain (4) puis Mitroglou (70eme)

N'ont pas participé : Pelé (g), Kamara, Caleta-Car, Strootman
Entraîneur : R.Garcia


Strasbourg
Kamara (6) - Lala (5), Mitrovic (cap) (6), Martinez (4), Caci (4) - Fofana (5), Corgnet (4), Martin (7), Liénard (5) - Ajorque (4) puis Mothiba (76eme), Zohi (5) puis Thomasson (81eme)

N'ont pas participé : Sels (g), Aaneba, Tchamba, Zemzemi, Gonçalves
Entraîneur : T.Laurey

Vos réactions doivent respecter nos CGU.