Monaco poursuit son chemin de croix à Guingamp

Monaco poursuit son chemin de croix à Guingamp©Media365

Geoffrey Steines, publié le mardi 29 janvier 2019 à 23h25

Pendant 45 minutes, Monaco a bien cru entrevoir une éclaircie dans la grisaille. Leonardo Jardim était de retour sur le banc, l'efficacité était au rendez-vous et les sourires étaient revenus, quand l'ASM menait d'un break à la mi-temps à Guingamp en demi-finale de la Coupe de la Ligue.

Le debrief
Pendant 45 minutes, Monaco a bien cru entrevoir une éclaircie dans la grisaille. Leonardo Jardim était de retour sur le banc, l'efficacité était au rendez-vous et les sourires étaient revenus, quand l'ASM menait d'un break à la mi-temps à Guingamp en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Mais les démons princiers de la saison ont vite refait surface au retour des vestiaires, avec deux buts concédés en 10 minutes avant une élimination au bout de la séance des tirs au but (2-2, 5-4 TAB). Avant-dernier de L1 et à la lutte pour son maintien, notamment avec le club breton, Monaco ne disputera pas de Coupe d'Europe la saison prochaine, une première en cinq ans. L'En Avant attendra de son côté l'autre demi-finale, entre Strasbourg et Bordeaux mercredi (18h45), pour connaître son adversaire à Lille le 30 mars prochain.

Mais les Guingampais espèrent surtout que cette soirée de communion avec le Roudourou, en fusion à l'issue du match, leur donnera un nouvel élan en championnat pour garder leur place dans l'élite en fin de saison. Sur l'ensemble de la rencontre, leur qualification n'est clairement pas volée. Après avoir pris le contrôle des débats dès le coup d'envoi, ils ont encore intensifié leur domination dans la possession suite à l'expulsion logique de William Vainqueur avant même la fin du premier quart d'heure. Sauf que les Monégasques ont fait preuve d'un réalisme maximal sur deux contres pour prendre deux buts d'avance, avec la recrue Gelson Martins dans tous les bons coups. Rassérénés par ce break réalisé contre le cours du jeu, les hommes de Jardim, qui avaient relancé un 4-2-3-1 qui s'est transformé en 4-4-1 une fois à dix, en innovant avec Jemerson au milieu, ont affiché un état de confiance qui leur était inconnu depuis des mois. Ça n'a toutefois pas duré bien longtemps.

La réduction du score d'Alexandre Mendy au bout de 15 secondes dans le deuxième acte a submergé les têtes monégasques. L'ASM n'a dès lors plus réussi à sortir le moindre ballon et a subi les vagues adverses, sans parvenir à réagir. Tel un boxeur roué de coups dans les cordes, elle a cédé une deuxième fois avant de tenir, tant bien que mal, jusqu'au coup de sifflet final. Monaco a même obtenu une balle de match par Cesc Fabregas à la dernière minute, quand Guingamp avait desserré l'étreinte. Sa chance était passée et Jocelyn Gourvennec a réussi le coup parfait en changeant de gardien dans les arrêts de jeu, pour lancer un Marc-Aurèle Caillard en pleine confiance dans l'exercice des tirs au but pour en avoir repoussé six en deux séances précédemment dans la compétition. Il en a ajouté deux de plus à son tableau de chasse et sa barre a repoussé celui de Sofiane Diop, avant que Marcus Coco ne fasse basculer le Roudourou dans l'ivresse. Et plonger Monaco dans une situation toujours plus alarmante.
Le film du match
14eme minute
Sur une passe anodine de Phiri dans l'entrejeu vers M.Thuram, Vainqueur se jette et sèche l'attaquant guingampais, qu'il n'avait pas vu arriver dans son dos. Sa semelle finit sur la malléole de M.Thuram. Averti dans un premier temps, l'ancien Marseillais est expulsé par l'arbitre après visionnage des images auprès du VAR.

18eme minute (0-1)
G.Martins contre un dégagement de Kerbrat et ça profite à R.Lopes, qui retrouve son partenaire. Le joueur prêté par l'Atlético s'infiltre dans la surface et temporise avant d'adresser un centre qui arrive avec de la réussite dans les pieds de R.Lopes. Ce dernier contrôle au point de penalty, jongle une fois et enchaîne sur une magnifique volée acrobatique du gauche qui bat K.Johnsson avec un rebond.

24eme minute (0-2)
Contre éclair de Monaco suite à un corner de Guingamp repoussé par Henrichs. R.Lopes s'arrache à la tombée du ballon pour lancer acrobatiquement G.Martins. Venu de loin, Golovin est bien lancé dans l'espace avant de conclure dans un angle très fermé d'une frappe dans la lucarne de K.Johnsson, surpris au premier poteau.

35eme minute
Sur une touche, Che.Traoré cherche directement Al.Mendy dans la surface monégasque. Avec son jeu de corps, l'attaquant guingampais se joue de B.Badiashile et se présente face à Subasic. Mais il bute sur le gardien de l'ASM, rapidement sorti à sa rencontre et qui avait bien fermé son angle.

46eme minute (1-2)
Sur le coup d'envoi, les Monégasques se mettent en danger de suite sur un ballon anodin, avec une mauvaise intervention de B.Badiashile et un placement douteux de Glik pour laisser Al.Mendy partir seul au but. L'attaquant guingampais bat Subasic d'une frappe croisée du gauche que le gardien de l'ASM ne fait qu'effleurer. 15 secondes en deuxième période et le match est relancé.

55eme minute (2-2)
Servi plein axe à 25 mètres par Rodelin, M.Thuram se joue de G.Martins d'un joli dribble. Il fixe ensuite la défense de Monaco et arme une frappe soudaine sans être attaqué. Son tir croisé du gauche laisse Subasic sans réaction et va se loger dans le petit filet de l'ASM.

63eme minute
Blas s'infiltre dans le bloc monégasque et fixe avant de décaler sur la droite Che.Traoré. Le latéral guingampais centre fort devant le but monégasque. Al.Mendy coupe au premier poteau sans toucher le ballon, qui traverse la surface sans être touché, y compris par M.Thuram qui n'a plus qu'à le pousser au fond.

75eme minute
Corner pour Guingamp. Subasic degage le ballon du poing droit plein axe sur Blas, qui feinte la frappe pour mieux décaler Kerbrat sur la gauche. Au lieu d'enrouler du droit, Kerbrat ferme le pied et vise le premier poteau, où le gardien de l'ASM s'interpose d'une main ferme.

83eme minute
Che.Traoré part de son côté droit pour rentrer dans l'axe et server en retrait Coco, dont la frappe en première intention est légèrement écrasée. Mais l'effet la rend vicieuse et Subasic doit s'employer en se couchant sur sa gauche pour dévier en corner.
Tops et flops

TOP 3

Pour sa première avec l'ASM, G.MARTINS a déjà montré tout ce qu'il pouvait apporter. Dans un rôle inhabituel d'avant-centre, le joueur prêté par l'Atlético Madrid a brillé par sa facilité technique et son activité. Passeur décisif sur les deux buts de l'ASM, il s'est imposé comme le seul joueur offensif à réussir à ressortir des ballons en seconde période. Il est sorti à bout de forces après 80 minutes, son deuxième plus gros temps de jeu de la saison sur un match.

Actif au cours du premier acte, même s'il était moins en réussite, M.THURAM a mis la défense monégasque au supplice durant la seconde période. Ses accélérations et ses dribbles dans son couloir gauche ont dynamisé le jeu breton. Son exploit personnel pour égaliser a surtout relancé complètement le match. Dommage qu'il ait raté son tir au but, entretenant sa relation contrariée avec les penalties.

Hyperactif sur son côté droit, CHE.TRAORE a multiplié les débordements et fait peser une menace permanente sur l'ASM. Il a aussi bien maîtrisé le cas Golovin, qui avait profité d'un contre conclu à l'opposé pour inscrire son premier but en France. Il n'a finalement manqué au latéral guingampais qu'un soupçon en plus de justesse dans ses centres pour réussir le match parfait.


FLOP 3

La première titularisation de VAINQUEUR sous le maillot monégasque n'a même pas duré un quart d'heure. Le temps d'un tacle mal maîtrisé, plus malheureux que méchant, qui a lui valu un carton rouge logique. Un épisode qui a fini par coûter cher à l'ASM. Déjà la troisième expulsion pour une recrue hivernale monégasque...

A seulement 17 ans, il est difficile d'en vouloir à B.BADIASHILE, dont les jambes tremblent sur chaque ballon face à la situation catastrophique de son club. Le défenseur de l'ASM a vécu un nouveau calvaire, se faisant avoir comme un bleu dans certains duels et affichant une grande fébrilité technique. Coupable sur l'action qui a relancé Guingamp en tout début de seconde période.

Deux tirs cadrés concédés et deux buts : K.JOHNSSON a vécu une soirée frustrante. Il en est en grande partie responsable. Il a manqué de réactivité sur l'ouverture du score puis a mal bouché son premier poteau sur la séquence du break, où Golovin se présentait pourtant dans un angle ultra-fermé. De quoi alimenter le débat sur la hiérarchie des gardiens avec Caillard, lancé pour la séance de tirs au but et héros de la qualification.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match impeccable pour Jérome Brisard, qui a arbitré sans le sens du jeu et pris la bonne décision sur tous les points chauds, sans se laisser influencer par les protestations de l'un ou l'autre camp. Il a ainsi logiquement changé sa décision quant au tacle de William Vainqueur, en faisant passer la couleur du jaune au rouge.
La feuille de match
Coupe de la Ligue (Demi-finale) / GUINGAMP - MONACO : 2-2 (5-4 TAB)
Roudourou (11 216 spectateurs environ)
Temps agité - Pelouse bonne
Arbitre : M.Brisard (7)

Buts : Al.Mendy (46eme) et M.Thuram (55eme) pour Guingamp - R.Lopes (18eme) et Golovin (24eme) pour Monaco

Tirs au but : Rodelin (marqué), Roux (marqué), Eboa Eboa (raté), Rebocho (marqué), M.Thuram (raté), Phiri (marqué) et Coco (marqué) pour Guingamp - Fabregas (marqué), Ballo-Touré (marqué), Jemerson (marqué), Henrichs (raté), Glik (raté), D.Sidibé (marqué) et S.Diop (raté) pour Monaco

Avertissements : Ndong (39eme) pour Guingamp - Ballo-Touré (61eme) pour Monaco

Expulsion : Vainqueur (14eme) pour Monaco


Guingamp
K.Johnsson (4) puis Caillard (94eme) - Che.Traoré (6), Kerbrat (cap) (4), Eboa Eboa (5), Rebocho (6) - Ndong (4) puis Rodelin (46eme / 5), Phiri (5) - Coco (5), Blas (6), M.Thuram (7) - Al.Mendy (6) puis Roux (76eme)

N'ont pas participé : Sorbon, Deaux, Didot, J.Larsson
Entraîneur : J.Gourvennec


Monaco
Subasic (5) - Henrichs (4), Glik (4), B.Badiashile (3), Ballo-Touré (5) - Vainqueur (non noté), Jemerson (5) - R.Lopes (6) puis D.Sidibé (73eme), Fabregas (5), Golovin (5) puis S.Diop (78eme) - G.Martins (7) puis K.Thuram (80eme)

N'ont pas participé : Benaglio (g) Pierre-Gabriel, Gouano, Pelé
Entraîneur : L.Jardim

Vos réactions doivent respecter nos CGU.