Coupe de la Ligue : Le PSG perd son trophée contre Guingamp !

Coupe de la Ligue : Le PSG perd son trophée contre Guingamp !©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 09 janvier 2019 à 23h05

Enorme sensation au Parc des Princes ! Quintuple tenant de la Coupe de la Ligue, le PSG s'est fait éliminer à domicile par Guingamp ce mercredi en quarts de finale de la compétition (1-2).

Le debrief
Le leader de L1 a concédé trois penalties et l'En Avant en a transformé deux, dont le dernier par Marcus Thuram dans le temps additionnel pour décrocher une qualification historique. Les Parisiens sont battus à la maison pour la première fois de la saison et laissent surtout s'arrêter une invincibilité dans les Coupes nationales qui durait depuis janvier 2014, soit 45 matchs de suite. Un exploit majuscule réalisé par les hommes de Jocelyn Gourvennec, pourtant derniers du championnat.

Venus de leur propre aveu pour emmener le PSG jusqu'à la séance de tirs au but, les Bretons ont bien eu besoin des penalties pour réussir leur coup. Mais ils sont intervenus dans le temps réglementaire, Thuram manquant le premier à 0-0, peu avant l'ouverture du score de Neymar. Les Parisiens semblaient alors avoir fait le plus dur et poussaient fort pour se mettre à l'abri. Mais Edinson Cavani a vendangé la balle de break et un deuxième penalty, accordé généreusement à Marcus Coco pour une faute peu évidente de Juan Bernat, a offert l'égalisation à l'En Avant. Le score a tenu ainsi jusqu'à un dernier rush de Thuram et cette faute de Thilo Kehrer, l'attaquant guingampais prenant ses responsabilités pour offrir une qualification inespérée pour le dernier carré à son équipe. Ultra-courageuse dans son 4-1-4-1 qui s'est mué en 6-3-1 en phase défensive, avec les onze joueurs dans leurs 30 derniers mètres pour laisser un minimum d'espaces au PSG, elle a obligé son adversaire à un match de handball auquel il n'était pas préparé.

Paris n'a pas su mettre suffisamment de vitesse dans son jeu, a ronronné dans l'espoir de trouver la faille sur un exploit personnel de Neymar, lui irréprochable dans l'utilisation du ballon et dans l'investissement. En sus, il a manqué de justesse quand les décalages étaient faits, à l'instar de Kylian Mbappé, pas dans son assiette. Les Parisiens sont aussi tombés dans le piège guingampais, en attaquant en nombre, quitte à se désunir derrière et à ouvrir des boulevards en contres, y compris après avoir pris les devants au score. Un excès de zèle qu'ils ont payé cher, comme leur manière de ne pas forcer pour se mettre à l'abri. Cette fois, il n'y aura pas de triplé national pour le PSG, et c'est déjà une sacrée surprise en soi, car ce n'était arrivé qu'une fois sur les quatre dernières saisons. C'est surtout une bonne leçon à retenir pour une équipe qui avait pris l'habitude de toujours finir par s'en sortir, même sans forcer. Là, ce n'est pas passé.
Le film du match
3eme minute
Depuis la droite, Di Maria repique sur son pied gauche et trouve une ouverture dans le dos de la défense guingampaise vers Mbappé. A l'aveugle, l'attaquant parisien reprend du droit et le ballon prend une trajectoire lobée qui déstabilise Johnsson. Il atterrit finalement sur le poteau droit du but breton.

21eme minute
Neymar vient chercher le ballon dans l'entrejeu et déclenche une fabuleuse ouverture dans le dos de la défense guingampaise pour M.Diaby. A la tombée, le « titi » parisien reprend du plat du pied gauche dans un angle fermé et dévisse légèrement. Ça passe à côté de la lucarne de Johnsson.

46eme minute
Neymar fixe la défense guingampaise grâce à l'appel de M.Diaby et centre depuis l'angle de la surface. C'est ajusté pour la tête de Cavani, tout juste entré en jeu et qui reprend aux mètres. Johnsson sort un bel arrêt réflexe en laissant traîner ses pieds.

50eme minute
Contre bien mené par les Guingampais, qui changent rapidement d'aile pour trouver Coco à l'opposé. L'ailier de l'En Avant dépose Bernat en vitesse et prend sa chance dans un angle fermé. Areola s'interpose d'une belle envolée sur sa droite.

61eme minute
Penalty pour Guingamp. Meunier commet une faute très évitable sur Blas, entouré de trois Parisiens dans la surface bretonne. Après de longues secondes d'attente, avec notamment un coup d'intox d'Areola, M.Thuram se charge de la sentence. Mais sa frappe passe largement à côté de la lucarne gauche du but du PSG.

63eme minute (1-0)
Draxler décale Meunier, qui dédouble dans son dos sur le côté droit. Sans contrôle, l'international belge adresse un centre parfait pour Neymar, arrivé lancé au second poteau. Libre de tout marquage, le Brésilien croise bien sa tête pour battre facilement Johnsson.

66eme minute
Guingamp n'arrive pas à éloigner le danger et M.Diaby hérite du ballon sur le côté gauche. D'un coup de rein, il laisse C.Traoré sur place et centre en retrait pour Cavani, seul aux six mètres. Mais l'attaquant uruguayen du PSG manque sa frappe du gauche, trop croisée et qui passe devant le but guingampais.

81eme minute (1-1)
Nouveau penalty pour Guingamp, bien moins évident. Sur un ballon en profondeur, Bernat joue le duel à l'épaule avec Coco, qui s'écroule dans un deuxième temps après s'être pris les jambes dans celles du latéral espagnol du PSG. Après vérification auprès du VAR, l'arbitre confirme sa décision et Ngabkoto prend cette fois Areola à contre-pied en trouvant le petit filet droit.

93eme minute (1-2)
Troisième penalty pour Guingamp. M.Thuram hérite d'un ballon de contre dans le rond central et s'en va percuter en solitaire. Au milieu de trois Parisiens, il est fauché par Kehrer et l'arbitre désigne logiquement le point de penalty. M.Thuram prend de nouveau ses responsabilités et trompe Areola, pourtant sur la trajectoire et tout proche de sortir la frappe.
Tops et flops

TOP 3

Un match impeccable pour KERBRAT. A l'aise dans ce bloc très bas de Guingamp, le capitaine de l'En Avant a coupé de nombreuses trajectoires avec sa science du placement et fait régner sa loi dans sa surface. Le patron défensif d'une équipe qui avait fait le choix de tout miser là-dessus.

Il n'y avait que NEYMAR pour faire sauter le verrou guingampais. Omniprésent sur le terrain, autant par ses fulgurances balle au pied que par ses courses de repli, il a ouvert le score de son premier but de la tête avec le PSG. Déjà bien en jambes, le Brésilien a aussi régalé le public de deux sombreros délicieux. Il en a parfois trop fait, mais il a quand même fait bien plus de bonnes choses que de mauvaises.

Peu en vue lors du premier acte, COCO est largement monté en puissance lors du second. Il a pris la mesure de Bernat dans son couloir et lui a posé beaucoup de problèmes par sa vitesse. Il s'est procuré la meilleure occasion guingampaise dans le jeu et a provoqué le penalty de l'égalisation.


FLOP 3

Les vacances prolongées de CAVANI ne lui ont visiblement pas suffi à soigner tous les maux qui rongent sa tête et érodent sa confiance en ce moment. Lancé à la pause par Tuchel, l'attaquant uruguayen a gâché une belle occasion d'entrée, avant de se trouer sur une véritable balle de match trois minutes après l'ouverture du score. Au lieu de ça, il a laissé le PSG à la merci de Guingamp, qui en a profité. Dur à digérer pour le co-meilleur buteur de la Coupe de la Ligue.

MBAPPE n'était pas dans un grand soir et ça s'est ressenti sur le terrain. Pas aidé non plus par un choc violent avec Johnsson en fin de première période, il n'a pas fait étalage de sa justesse habituelle et sa vitesse n'était d'aucun secours pour attaquer sur le bloc très regroupée des Guingampais. Comme un symbole, c'est lui qui a croqué la toute dernière situation de la partie, pourtant intéressante à jouer.

De retour à l'entraînement il y a seulement 48 heures, DI MARIA a montré qu'il n'était pas encore à plein régime. En dehors d'un raid solitaire au cœur de la première période, il s'est fait très discret et a rarement pris la bonne décision dans ses choix. 45 minutes et puis s'en va, le coach parisien le sortant à la mi-temps pour son match de reprise.
Monsieur l'arbitre au rapport
Fait rarissime dans un match, encore plus concernant un adversaire du PSG, Benoît Bastien a accordé trois penalties en une demi-heure à la même équipe. Deux sont incontestables, le troisième l'est moins, tant Bernat et Coco disputent un duel régulier avant de s'emmêler les pinceaux. Dommage, car c'est celui qui fait véritablement basculer la rencontre, permettant à Guingamp d'égaliser. Autrement, il a rendu une bonne copie, en officiant dans le sens du jeu et en laissant ses cartons dans la poche jusqu'à la distribuer en pagaille dans les derniers instants à des Parisiens frustrés par la tournure des événements.
La feuille de match
Coupe de la Ligue (Quart de finale) / PSG - GUINGAMP : 1-2
Parc des Princes (35 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Bastien (5)

Buts : Neymar (63eme) pour le PSG - Ngbakoto (81eme sp) et M.Thuram (93eme sp) pour Guingamp

Avertissements : Verratti (95eme), Cavani (96eme) et Neymar (96eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune


PSG
Areola (5) - Meunier (5), Kehrer (4), T.Silva (cap) (6), Bernat (4) - Marquinhos (6) puis Verratti (46eme / 5), Draxler (4) puis D.Alves (76eme) - Di Maria (4) puis Cavani (46eme / 3), Neymar (7), M.Diaby (5) - Mbappé (4)

N'ont pas participé : Cibois (g), N'Soki, Choupo-Moting, Nkunku
Entraîneur : T.Tuchel


Guingamp
K.-J.Johnsson (6) - C.Traoré (6), Kerbrat (cap) (7), Eboa Eboa (6), Rebocho (5) - Deaux (5), Phiri (5), Blas (5) puis Didot (76eme) - M.Thuram (7), A.Mendy (4) puis Ngbakoto (73eme), Coco (7)

N'ont pas participé : Caillard (g), J.Larsson, Tabanou, Rodelin, Roux
Entraîneur : J.Gourvennec

Vos réactions doivent respecter nos CGU.