Monaco : La Coupe de la Ligue n'est pas une priorité, mais l'Europe qui va avec l'est

Monaco : La Coupe de la Ligue n'est pas une priorité, mais l'Europe qui va avec l'est©Media365

Geoffrey Steines, publié le mardi 29 janvier 2019 à 08h01

En toute logique, Monaco a fait de son maintien en L1 sa priorité de la fin de saison. Mais l'ASM n'est plus qu'à deux victoires d'une qualification européenne qui compterait tout autant pour la continuité de son projet.

C'est une situation si inhabituelle qu'elle contraint à une gymnastique de l'esprit pas toujours simple à réaliser. Avant-dernier de L1 et relégable à bientôt deux tiers de la saison, Monaco a pour objectif absolu de sauver sa place dans l'élite. Dans le même temps, l'ASM n'est plus qu'à deux matchs d'une victoire en Coupe de la Ligue, en commençant par la demi-finale à Guingamp mardi (21h05), et d'un ticket pour la Ligue Europa la saison prochaine. Pour l'avenir du club à long terme, il n'y a rien qui compte davantage que le championnat, tant une descente en deuxième division poserait la question de la continuité de l'investissement de Dmitry Rybolovlev et des moyens à disposition pour repartir à l'échelon inférieur. C'est tout le projet qui serait en danger de mort clinique. L'exode des joueurs serait massif et la politique de trading tomberait à l'eau, les actifs monégasques perdant de facto la majeure partie de leur valeur si l'ASM devait se retrouver en L2. Le club de la Principauté se lancerait dans un voyage en terre inconnue, particulièrement inquiétant pour la suite de son histoire.

Monaco, l'Europe serait un sacré cadeau

Joueurs, staff, dirigeants : tout le monde à Monaco tient le même discours et place le maintien en priorité absolue. « Le championnat passe avant », a encore soufflé Leonardo Jardim lundi en conférence de presse. C'est normal, toute autre position ne serait pas tenable, encore moins crédible. Mais la Coupe de la Ligue ne peut plus être bradé, plus maintenant, pas dans le dernier carré. C'est une telle aubaine que le PSG, quintuple tenant du titre, soit absent du plateau, que l'ASM se doit de saisir cette opportunité pour adoucir l'amertume d'une saison déjà ratée. En étant européen, ce n'est pas un plan sur cinq ans que le Rocher s'assurerait, mais son avenir à court terme. Mine de rien, même une participation à la Ligue Europa reste un moyen d'attraction pour des recrues et un outil de persuasion pour conserver les joueurs déjà en place. Si la thèse de l'accident est retenue pour cette saison catastrophique de Monaco, ce serait beaucoup plus simple de relancer un élan dès l'été prochain avec des matchs le jeudi dans le calendrier.

Monaco n'a pas le droit à l'impasse

Ça n'aurait pas la saveur de la Ligue des Champions, à laquelle l'ASM s'était habituée avec ses cinq participations consécutives, mais ce serait un moindre mal. Dans l'approche du déplacement à Guingamp, Leonardo Jardim ne s'en est pas caché. En son temps, le PSG, qui jouait aussi son maintien en 2008, avait atteint la finale des deux Coupes nationales par inadvertance, en laissant ses meilleurs joueurs au chaud pour les échéances de L1. Monaco n'en fera pas autant et se présentera au Roudourou avec une équipe-type, à en croire le technicien portugais : « Comme je dis, le prochain match est toujours le plus important. La finale peut donner la possibilité de jouer une Coupe d'Europe. Pour nous, ce serait très bien ». En ayant signé un contrat jusqu'en 2021 pour sceller son retour sur le banc monégasque, Jardim est autant concerné par le court terme que le long. Et peu importe l'obligation absolue de rester en L1, il sait qu'il ne faut pas faire l'impasse sur la Coupe. Pour que la grisaille de l'instant laisse place à un horizon plus dégagé vers la saison prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.