Marseille : Garcia s'emporte contre l'enchaînement des matchs

Marseille : Garcia s'emporte contre l'enchaînement des matchs©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 12 décembre 2017 à 16h56

Dès les premières secondes de sa conférence de presse, ce mardi à Marseille, Rudi Garcia a été lancé sur l'équipe qu'il alignera à Rennes mercredi (18h45) en 8emes de finale de Coupe de la Ligue.

Un sujet qui agace l'entraîneur phocéen, car il est directement lié aux problèmes de calendrier qu'il évoque depuis plusieurs semaines. « On sera au huitième match d'un marathon de dix. Que les choses soient bien claires, je veux gagner tous les matchs et disputer toutes les compétitions à fond, mais avouez que le calendrier et la manière dont il est fait nous pousserait à se dire : il faut faire l'impasse sur une compétition », a regretté Rudi Garcia. Pour ce voyage en Bretagne, l'OM sera privé de Dimitri Payet, suspendu, et Yohann Pelé remplacera Steve Mandanda qui soufflera. « Il le mérite », a glissé Rudi Garcia au sujet de son gardien remplaçant. « Je veux gagner cette Coupe de la Ligue, c'est le chemin le plus court pour remporter un trophée et se qualifier en Coupe d'Europe. Mais c'est le huitième match depuis la reprise mi-novembre, je dois plancher sur une composition avec les joueurs les plus frais et une vraie complémentarité d'équipe. » « Si on joue avec la CFA... » « Jouer dix matchs au mois de décembre, en trente jours, ce n'est pas normal pour les organismes. Encore heureux qu'il n'y ait pas de Boxing Day, mais plutôt une trêve hivernale... Il ne faut pas s'étonner que les joueurs se blessent. Si on continue dans toutes les compétitions, du 6 janvier au 18 mars prochain, cela fait 21 matchs en 70 jours. Ce n'est pas un rythme à mettre un footballeur dehors », peste l'ancien coach de Lille. Et dans cette période post-trêve hivernale, les Marseillais affrontera Braga en Ligue Europa et le PSG en championnat en l'espace de quelques jours seulement. Un nouveau point de crispation pour Rudi Garcia, qui menace d'envoyer l'équipe réserve au Parc des Princes. « Sur le match retour à Braga, le 23 février prochain, on a demandé à jouer à 19h00, une question de bon sens pour ne pas rentrer épuisés à quatre heures du matin avant un petit match au Parc des Princes, trois jours plus tard. Ben non, on jouera à 21h05... Si on joue avec la CFA, il ne faudra pas s'étonner, on ne nous met pas dans les meilleures conditions », s'énerve le coach olympien. En face, Rennes n'a pas ces problèmes. Sabri Lamouchi l'a d'ailleurs confié devant la presse ce mardi, il limitera le turnover contre l'OM : « Je ne suis pas pour un turnover à 100 % pour faire plaisir à l'un ou à l'autre. L'image du club est importante, le palmarès l'est également. Le match le plus important de la semaine, c'est celui de Marseille », a confié l'entraîneur rennais, en référence au match de championnat qui attend son équipe contre le PSG samedi.

 
16 commentaires - Marseille : Garcia s'emporte contre l'enchaînement des matchs
  • il faut savoir accepter la defaite contre le stade rennais ou au tir au but le goal rennais diallo a fait des arrets remarquables etant supporter rennais je suis un peu chauvin sans doute mais j ai toujours aimer le club marseillais depuis les annees 1970 qui etais les annees de marcel leclerc comme president du club marseillais de cette epoques mais supporters rennais je le suit et le resterais tant que le divin me pretera vie et amitiees au 2 club rennes et marseille et bonne chances au 2 club pour la fin de saison ou j espere les 2 club seront europeens

  • cet imbécile découvre le calendrier aujourd'hui...

  • Sacré culot ! Tous ces milliardaires feront leur sieste dès retraite maintenant il faut finir de cotiser . Si leur travail leur pèse il peuvent aller en usine !

  • Sacré culot ! Tous ces milliardaires feront leur sieste dès retraite maintenant il faut finir de cotiser . Si leur travail leur pèse il peuvent aller en usine !

  • Si j'ai bien compté, les joueurs jouent un match tous les trois jours à quatre jours, ce qui représente moins de 30% de leur temps. Un travailleur travaille cinq jours sur sept, ce qui représente plus de 60% et cela pendant plus de 42 ans.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]