Coupe de la Ligue (Finale) - PSG : Di Maria leur a tout fait, Cavani et Verratti lui ont emboîté le pas... Les notes des Parisiens

Coupe de la Ligue (Finale) - PSG : Di Maria leur a tout fait, Cavani et Verratti lui ont emboîté le pas... Les notes des Parisiens©Media365

Geoffrey Steines, publié le samedi 01 avril 2017 à 23h19

Le PSG a réalisé une prestation aboutie pour atomiser Monaco samedi en finale de la Coupe de la Ligue (4-1). Une domination sans partage symbolisée par un Angel Di Maria de gala, bien accompagné par Edinson Cavani et Marco Verratti. Les notes des Parisiens.

Angel Di Maria (9) : A ce niveau-là, il est seul sur sa planète
Angel Di Maria avait rappelé mi-février contre le FC Barcelone pourquoi il avait coûté 60 millions d'euros au PSG, il a enfoncé le clou samedi. De tous les bons coups, il a réussi une prestation XXL. Il est impliqué sur les quatre buts du club de la Capitale : deux passes décisives dont une à la suite d'un travail énorme sur la gauche (4eme et 90eme), un but subtil du pointu (44eme) et une récupération décisive sur le troisième but (54eme). Au-delà de sa réussite, il a posé d'insolubles problèmes à l'ASM par son placement entre les lignes et sa faculté à apporter le surnombre en revenant à l'intérieur. Sa qualité technique, de ses petits dribbles déroutants et à ses transmissions délicieuses, a fait le reste. Sans un arrêt de classe de Danijel Subasic (82eme) et une action mal négociée (88eme), il aurait pu signer un doublé et obtenir la note parfaite. Même comme ça, il la mériterait presque.
Kevin Trapp : 6
Impuissant sur le but de Thomas Lemar, Kevin Trapp s'est retrouvé quasiment au chômage technique le reste du match. Une sortie avec à-propos hors de sa surface (12eme), un arrêt sur un tir de Valère Germain (43eme) et c'est à peu près tout. Il s'est montré vigilant dans le money-time quand le PSG maîtrisait moins son sujet. Comme il en a l'habitude, il a brillé par la qualité de son jeu au pied pour désamorcer le pressing monégasque. Averti pour gain de temps (66eme).
Serge Aurier : 6
Thomas Meunier trop juste pour débuter cette rencontre, Serge Aurier avait une excellente opportunité dans laquelle croquer. Le latéral ivoirien ne l'a fait qu'à moitié, même s'il est franchement monté en puissance au fil des minutes. Il a d'abord affiché la même fébrilité qui l'accompagne depuis qu'il a perdu sa place de titulaire dans le onze parisien, à l'image de deux ballons perdus dangereux dans son camp. Il s'est libéré après avoir initié la contre-attaque amenant le deuxième but parisien (44eme) et a réalisé une deuxième période bien plus consistante. Un énorme retour devant Benjamin Mendy (75eme).
Thiago Silva : 7
Il est parfois reproché au capitaine Thiago Silva d'abandonner le navire dans la tempête. Mais « O Monstro » a fait mieux que tenir son rang au Parc OL. Tranchant dans ses interventions, il s'est occupé avec autorité du cas Kylian Mbappé, quitte à dépasser par moments la limite dans l'engagement. Il s'est encore révélé précieux par son jeu aérien et son sens de l'anticipation. Il aurait pu être crédité d'une passe décisive pour Edinson Cavani (36eme). Touché au genou gauche, il est resté sur le terrain jusqu'au coup de sifflet final. Au courage.
Presnel Kimpembe : 6
Bien malgré lui, Presnel Kimpembe est un homme de grands rendez-vous. Excellent contre le FC Barcelone en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (4-0), le défenseur formé au PSG a rendu une nouvelle copie de haut niveau. Il a certes connu du déchet dans ses relances, sur des passes en touche ou des prises de risques dans ses remontées balle au pied. Mais il a montré tant de qualités dans le duel et de sérénité dans son placement qu'il est difficile de lui en vouloir. Comme troisième défenseur central dans la hiérarchie, Paris pourrait faire bien pire.
Layvin Kurzawa : 5
Comme en équipe de France dans la semaine, Layvin Kurzawa a mis de tout dans sa prestation du soir. Il s'est parfois perdu dans son placement défensif et n'a pas toujours bien fermé son couloir. Mais quand il a pu se mettre dans le sens de l'avancée, il s'est régalé des boulevards qu'il avait devant lui, même s'il ne les a pas toujours bien utilisés. Son centre-tir vicieux a mis Danijel Subasic dans la panade (64eme). Un carton jaune logique pour une faute sur Bernardo Silva (56eme).
Marco Verratti : 8
Accompagné de son partenaire particulier Thiago Motta, Marco Verratti a renoué comme par enchantement avec sa justesse technique. Il a fait étalage d'une énorme activité dans l'entrejeu et participé à rendre le pressing de Monaco caduc. Il s'est aussi avéré décisif, avec l'avant-dernière passe sur le premier but (4eme) et un centre délicieux vers Edinson Cavani sur le troisième (55eme), alors que l'Uruguayen avait mal négocié auparavant l'un de ses ballons en profondeur (20eme). Remplacé par Blaise MATUIDI (81eme), important par sa fraîcheur et son activité à la récupération.
Thiago Motta : 7
Cela faisait six semaines que Thiago Motta n'avait plus débuté un match avec le PSG et il a vite rappelé pourquoi il en restait un élément essentiel. Il a joué à merveille son rôle de régulateur du tempo à son poste de sentinelle et affiché une maitrise technique impressionnante. Récupérant les miettes derrière ses deux relayeurs, il a évolué dans un fauteuil devant sa défense et écœuré le milieu monégasque. Remplacé par LUCAS (86eme), qui n'a rien eu à se mettre sous la dent.
Adrien Rabiot : 6
Peut-être encore diminué par l'infection pulmonaire qui avait pourri son avant-match dans les jours précédant le déplacement à Barcelone (6-1), Adrien Rabiot n'a pas encore retrouvé le volume de jeu qui était le sien. Mais il a pris sa part du travail au milieu de terrain, sans jamais hésiter à se projeter vers l'avant, pour harceler le porteur ou emmener le ballon. Ses standards sont tellement élevés désormais qu'on en attend encore plus, il est pourtant impossible de lui reprocher quoi que ce soit.
Edinson Cavani : 8
Edinson Cavani est ainsi fait et il est certainement impossible de le changer. Il est frustrant par instants, comme quand il a manqué le cadre à bout portant sur une offrande d'Angel Di Maria (60eme) ou a tenté un dribble pour effacer Jemerson (20eme). Mais il a encore fait preuve d'une incroyable générosité dans le repli défensif et dans les appels, toujours utiles pour lui-même ou ses partenaires. Il a aussi servi de point d'appui dos au but. Il y a allié l'efficacité, avec un doublé de toute beauté (54eme et 90eme). Il en est maintenant à quarante buts en quarante matchs toutes compétitions confondues avec le PSG cette saison. Taille patron.
Julian Draxler : 7
Julian Draxler n'avait pas plus d'une heure dans les jambes, après un rassemblement avec l'Allemagne qu'il a passé en partie à soigner une cuisse douloureuse. Mais les 55 minutes passées sur la pelouse du Parc OL lui ont largement suffi. Dès qu'il a touché le ballon, il a allumé une étincelle avec son aisance technique, même dans les plus petits recoins. Un but pour ouvrir le score (4eme), une passe lumineuse pour qu'Angel Di Maria redonne l'avantage au PSG (44eme) et sa prestation était emballée. Remplacé par Javier PASTORE (55eme), appliqué défensivement et inspiré offensivement, même s'il n'a pas réussi à faire de différences.

A voir aussi :
>>> Le compte-rendu du match
>>> Le film du match

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
18 commentaires - Coupe de la Ligue (Finale) - PSG : Di Maria leur a tout fait, Cavani et Verratti lui ont emboîté le pas... Les notes des Parisiens
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]