Coupe de la Ligue (Finale) : Parisiens et Monégasques prétendent le contraire, mais l'heure du premier tournant est venue

Coupe de la Ligue (Finale) : Parisiens et Monégasques prétendent le contraire, mais l'heure du premier tournant est venue©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 01 avril 2017 à 07h20

Paris et Monaco s'affrontent ce samedi soir en finale de la Coupe de la Ligue. Le premier duel de ce qui pourrait être le grand affrontement de cette fin de saison, tant en championnat qu'en Coupe de France. Et le vainqueur de cette première finale pendra assurément un avantage psychologique.



« Avantage psychologique », « ascendant psychologique ». De Kevin Trapp à Joao Moutinho, en passant par Leonardo Jardim et Unai Emery, tous se sont vus proposer cette expression en conférence de presse vendredi, dans les couloirs du Parc OL. Qu'ils aient besoin d'une traduction avant de répondre ou pas, tous ont répondu par lé négative. Ce samedi soir, c'est la finale de la Coupe de la Ligue qui oppose Parisiens et Monégasques. Et rien d'autre. Comme si le résultat de cette soirée lyonnaise n'aurait pas d'incidence sur la fin de saison des deux formations. Quand bien même elles pourraient être amenées à se livrer une nouvelle lutte en championnat mais aussi en Coupe de France. « C'est la Coupe de la Ligue. L'objectif était d'arriver en finale et maintenant, c'est de remporter la Coupe. Mais chaque compétition a son histoire, et cette histoire se terminera demain », a répondu Leonardo Jardim, dans le même ton que Kevin Trapp quelques instants avant lui. « L'objectif est seulement de gagner un trophée, ça n'a rien à voir avec les autres compétitions. Il faut d'abord se concentrer sur demain avant de penser à la suite, prévient l'Allemand. On a trois points de retard en championnat, mais on se concentrera sur le championnat après. »
Il y a deux ans, la victoire en Coupe de la Ligue avait libéré Paris
Pourtant, le passé récent du Paris Saint-Germain montre combien un premier trophée glané assez tôt dans la saison (exception faite du Trophée des Champions) peut libérer une équipe. En 2014-15, à la lutte avec l'OL en championnat, le club de la Capitale avait remporté la Coupe de la Ligue contre Bastia alors qu'il ne comptait qu'un point d'avance sur le club lyonnais. Derrière, les Parisiens avaient gagné toutes leurs rencontres en Ligue 1. Alors après le souvenir douloureux de Barcelone, soulever la Coupe de la Ligue pourrait permettre à tout un club d'exorciser le démon et d'inverser la dynamique du moment. « Dans le chemin que nous traversons, il y a des opportunités, estime Unai Emery. Et la finale de la Coupe de la Ligue en est une, avec les deux équipes qui ont montré en championnat qu'elles étaient les meilleures. Nous avons eu des déceptions cette saison, mais sur les derniers matchs qu'on a joués, je crois que l'équipe est sur le bon chemin », veut se persuader le Basque.
Pour Monaco, le plus dur commence et ce n'est pas le moment de douter
Surtout que malgré son visage séduisant, Monaco n'a rien gagné. Leonardo Jardim l'a bien rappelé vendredi : « Nous devons nous concentrer sur cette fin de saison, parce que, comme je l'ai dit, nous jouons bien, nous marquons beaucoup de buts, nous développons un jeu spectaculaire, mais nous n'avons rien gagné ». Et le plus dur ne fait peut-être que commencer pour l'ASM, qui va disputer huit matchs en trois semaines, et pas des moindres avec la double-confrontation contre Dortmund, la réception de Saint-Etienne et un déplacement à Lyon, notamment. Sans l'effectif pléthorique de Paris. Et la trêve internationale a encore fait des dégâts, et pas seulement physiquement, comme l'a expliqué l'entraîneur monégasque. « Beaucoup de nos joueurs ont joué lors de cette trêve internationale, et pour beaucoup c'était la première fois. Je pense que cette trêve casse plus notre dynamique d'équipe que Paris, dont les joueurs ont plus d'expérience. » Voilà pourquoi une défaite ce samedi pourrait faire mal à Monaco. Et voilà pourquoi, aussi, le vainqueur de cette finale prendra un ascendant psychologique dans la course au titre en L1.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Coupe de la Ligue (Finale) : Parisiens et Monégasques prétendent le contraire, mais l'heure du premier tournant est venue
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]