Coupe de France : Lyon a eu chaud à Nantes

Coupe de France : Lyon a eu chaud à Nantes©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le samedi 18 janvier 2020 à 22h50

Rayan Cherki, à seulement seize ans, a été le grand bonhomme de la qualification de l'OL à Nantes, samedi (3-4) en Coupe de France.

Il n'a pas encore 17 ans, mais il brille déjà chez les grands. Titularisé pour la deuxième fois de sa carrière chez les professionnels, Rayan Cherki a été le principal artisan de la victoire de Lyon à Nantes ce samedi (3-4). Auteur d'un doublé dans les dix premières minutes de jeu, le jeune Gone a également été impliqué sur les deux autres buts de son équipe, très incisive offensivement mais pas toujours impériale sur le plan défensif. Les hommes de Rudi Garcia rallient donc les huitièmes de finale de la Coupe de France et peuvent donc désormais se concentrer sur leur demie de Coupe de la Ligue contre Lille, prévue mardi soir (21h05). Les Canaris n'ont quant à eux plus que le championnat à jouer.

Cherki a frappé fort

Les suiveurs assidus de l'Olympique Lyonnais vantent ses mérites depuis un moment déjà, mais c'est probablement ce samedi soir, à la Beaujoire, que Rayan Cherki s'est forgé un nom auprès du grand public. La pépite du centre de formation rhodanien n'a eu besoin que de quelques secondes pour éliminer Alban Lafont et marquer dans le but vide (2eme). Une poignée de minutes plus tard, l'international français des moins de 16 ans a profité d'un centre de Bertrand Traoré pour reprendre victorieusement le ballon et signer un doublé (9eme). Intenable, le jeune milieu offensif s'est également distingué en délivrant une passe décisive à l'attention de Martin Terrier (37eme), a obtenu un penalty que Moussa Dembélé n'a pu convertir (97eme) et a, dans la foulée, servi ce même Dembélé pour le 4-1 (69eme). Du grand art, tout simplement.



Alors que ses dirigeants tentent par tous les moyens d'enrôler des renforts offensifs au cours de ce Mercato hivernal (Tino Kadewere, Karl Toko Ekambi), Cherki a fait passer un message : Rudi Garcia peut compter sur lui. Cela n'a sans doute pas échappé au technicien de 55 ans, qui va de toute manière être obligé d'opérer des rotations fréquentes au sein de de son équipe, encore engagée sur quatre tableaux. Sur le plan collectif, l'OL est resté fidèle a ce qu'il démontre depuis le début de l'année 2020 : une réelle volonté d'aller de l'avant et une faculté indéniable à placer des banderilles souvent très menaçantes.

De 1-4 à 3-4 en quelques minutes : Nantes y a cru jusqu'au bout

Le hic, c'est que les Gones n'ont pas réussi à fermer la boutique. Passé devant Lucas Tousart, Renaud Emond avait relancé les locaux en première période (16eme), marquant à cette occasion son premier but sous les couleurs nantaises. Mais c'est surtout dans les dix dernières minutes que Lyon a joué avec le feu. Imran Louza (82eme) et Moses Simon, bien aidé par Joachim Andersen (86eme) ont redonné espoir aux supporters des Canaris. A priori pliée, cette rencontre décidément spectaculaire a pris une autre dimension et, jusqu'au bout, le FCN a cru pouvoir arracher la prolongation. Mais Anthony Lopes s'est déployé de tout son long pour détourner la frappe d'Abdoulaye Touré (96eme) et préserver la qualification rhodanienne. Prochaine étape pour les partenaires de Bertrand Traoré : la réception de Lille mardi (21h05) en demi-finale de la Coupe de la Ligue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.