Coupe de France (8eme de finale) : Le PSG se laisse porter par Di Maria à Sochaux

Coupe de France (8eme de finale) : Le PSG se laisse porter par Di Maria à Sochaux©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 06 février 2018 à 23h05

Un triplé d'Angel Di Maria, impliqué sur l'autre but parisien de la soirée, a confirmé sa forme du moment pour permettre au PSG d'éviter le piège à Sochaux mardi en 8eme de finale de la Coupe de France (1-4). Les Parisiens restent en lice pour un quatrième titre consécutif dans la compétition.

Le debrief21 victoires consécutives en Coupe de France, 38 toutes Coupes nationales confondues : les chiffres du PSG sont affolants et ont encore gonflé après son succès facile à Sochaux mardi en 8eme de finale de la Coupe de France (1-4). Une victoire qui porte le sceau d'Angel Di Maria, auteur d'un triplé à Bonal et au départ de l'action menant au but d'Edinson Cavani, qui avait ainsi redonné l'avantage à Paris suite à l'égalisation sochalienne. Parce qu'avant de dérouler, le leader de L1 s'est fait bousculer pendant une grosse demi-heure par un FCSM à la tactique audacieuse, à vouloir presser haut les hommes d'Unai Emery et à jouer tous les coups à fond. C'était à double tranchant : quasi suicidaire par moments, comme sur l'ouverture du score parisienne après même pas une minute, et brillant par séquences, pour récupérer les ballons hauts. C'est avec cette énergie et cet enthousiasme que Florian Martin s'était retrouvé avec le ballon du 1-1 dans les pieds.Homme de la première demi-heure, le milieu offensif sochalien est sorti sur blessure à cause d'une grave blessure au genou, juste après que le PSG ait repris l'avantage au score. Un double tournant qui a coupé pour de bon les jambes des Sochaliens. Les Parisiens ont dès lors pu dérouler sur un terrain pourtant très bosselé et ont affiché une vraie maîtrise des événements. Plus jamais ils n'ont été mis réellement en danger et ont placé des banderilles à intervalles réguliers. Sans un grand match de Lawrence Ati Zigi, le score aurait même pu être bien plus lourd pour les locaux. Le PSG a, lui, vécu une soirée presque parfaite, avec les 70 minutes convaincantes de Lassana Diarra, le retour à la compétition de Thiago Motta et une victoire sans pépin physique. Presque, parce que Kevin Trapp s'est fait sévèrement expulser en fin de match. Une péripétie sans conséquence pour un Paris qui n'avait qu'à suivre le tempo imposé par Di Maria. En ce moment, ce rythme est beaucoup trop rapide pour les adversaires.Le film du match1ere minute (0-1)Draxler gratte le ballon dans les pieds de Tardieu dans le camp sochalien et lance une attaque rapide pour le PSG. L'Allemand décale sur la droite Mbappé, qui a tout son temps pour ajuster son centre au second poteau vers Di Maria. Libre de tout marquage, l'Argentin ajuste sa reprise de la tête pour ouvrir le score à bout portant. 53 secondes et Paris mène déjà au score.6eme minuteDraxler perce le milieu sochalien plein axe et sert sur la gauche Di Maria, qui adresse un centre au cordeau pour Cavani. L'attaquant du PSG place une « Madjer » du gauche sur laquelle Ati Zigi se couche vite sur sa gauche pour éviter le break.9eme minuteGros travail de Bérenguer dans l'axe. Le milieu sochalien échappe à la vigilance des Parisiens et résiste au retour de Verratti, avant de déclencher une frappe de près de 30 mètres. Trapp est bien placé et claque le ballon au-dessus de sa barre.13eme minute (1-1)Lancé à la limite du hors-jeu, Touzghar se présente seul face à Trapp, mais s'excentre trop en voulant éviter la sortie du gardien allemand et retrouve en retrait Alphonse. Kurzawa intervient avant de cafouiller le ballon dans sa surface, ce qui profite à F.Martin, auteur d'un enchaînement délicieux pour égaliser du gauche.17eme minuteServi sur la droite, Mbappé s'emmène bien le ballon sur son contrôle et dépose J.Ruiz. Dans un angle fermé, l'attaquant des Bleus prend sa chance et Ati Zigi dévie avec un peu de réussite grâce à une bonne sortie. Seul à trois mètres du but, Di Maria est surpris par la trajectoire et ne peut conclure dans le but vide.20eme minuteCorner pour Sochaux sur la droite. F.Martin l'enroule de son pied gauche et trouve au premier poteau Alphonse, qui reprend du dos. Cette reprise peu académique passe juste à côté du poteau de Trapp, qui était vigilant sur la trajectoire.27eme minute (1-2)Di Maria s'avance sur la gauche et profite du dédoublement de Kurzawa dans son dos pour mettre le latéral français sur orbite. En une touche, l'ex-Monégasque envoie un centre fuyant parfait pour Cavani, qui termine le travail d'un tacle au second poteau.40eme minuteDraxler perce le bloc sochalien plein axe et lance parfaitement Mbappé sur la droite. A nouveau, l'attaquant français se présente face à Ati Zigi dans un angle fermé et son tir croisé bute encore sur le gardien sochalien, qui avait bien bouché son angle.41eme minuteSur le corner qui suit, Di Maria enroule de la droite vers la gauche et trouve un Thiago Silva qui est le seul à s'élever. Mais sa reprise de la tête aux six mètres échoue sur la barre d'un Ati Zigi archi-battu.58eme minute (1-3)Une-deux superbe entre Verratti et Draxler dans le rond central crée le décalage pour le PSG. Le milieu italien décale ensuite Di Maria, qui se présente seul face à Ati Zigi et le bat du gauche avec beaucoup de sang-froid. Le break est fait pour Paris.62eme minute (1-4)Di Maria décale sur la gauche Cavani, qui temporise pour attendre du soutien au centre. Il joue finalement le coup en solitaire, se joue d'Ogier d'un crochet extérieur pour rentrer sur son pied droit et enrouler sa frappe. Ati Zigi repousse comme il peut sur gauche et ça tombe sur Di Maria, qui pousse le ballon au fond d'une aile de pigeon.69eme minuteD'un centre au second poteau après une longue séquence parisienne aux abords du but sochalien, le ballon arrive sur Pastore, qui contrôle de la poitrine pour enchaîner sur une frappe du droit. Bien placé à son premier poteau, Ati Zigi repousse du pied.77eme minuteDécalé sur la gauche, Mbappé place un petit centre vers Di Maria, qui hésite entre la reprise du pied ou de la tête. Sans pouvoir s'organiser, l'Argentin pare au plus pressé et tente une volée de la cuisse. Cette reprise croisée file juste à côté du poteau gauche d'Ati Zigi.81eme minuteDe plus de 30 mètres depuis son côté droit, Alphonse déclenche une frappe croisée vicieuse. Trapp ne se laisse pas avoir par la trajectoire flottante du ballon et se détend bien sur sa droite pour dévier en corner.88eme minutePastore réalise un petit numéro personnel et s'infiltre dans la surface avant d'envoyer une lourde frappe du gauche. Vigilant sur sa gauche, Ati Zigi sort une superbe parade réflexe.88eme minutePastore réalise un petit numéro personnel et s'infiltre dans la surface avant d'envoyer une lourde frappe du gauche. Vigilant sur sa gauche, Ati Zigi sort une superbe parade réflexe.90eme minuteCarton rouge pour Trapp. A la tombée d'un long ballon en profondeur, Robinet et Meunier s'accrochent dans un duel. L'attaquant sochalien prend le dessus sur le défenseur belge avant d'être stoppé par Trapp, sorti à sa rencontre hors de la surface. Le gardien du PSG est expulsé pour avoir anéanti une action de but.Tops et flopsTOP 3Le joueur le plus bouillant du PSG en ce moment, c'est bien DI MARIA. Auteur d'un triplé et à l'origine du quatrième but parisien, le milieu offensif argentin est encore apparu très en jambes. Il a croqué dans chaque ballon avec envie et fait mal à chaque accélération. Impliqué sur 15 réalisations toutes compétitions confondues en 2018, il détient le record en Europe. Rien que ça...Sans un excellent ATI ZIGI, l'addition aurait été bien plus lourde pour Sochaux. Le gardien du FCSM a sorti au moins six arrêts décisifs pour maintenir son équipe à flots le plus longtemps possible. S'il commet une petite faute de main sur le quatrième but parisien, il a été abandonné à son sort sur les autres actions.Une soirée douce-amère pour F.MARTIN. Surmotivé à l'idée d'affronter le PSG, son père étant supporter de l'OM, le milieu offensif sochalien s'est démené pendant une demi-heure. Il a égalisé avec classe et s'est révélé un poison permanent sur les coups de pied arrêtés. Mais il est sorti sur blessure, avec une rupture des ligaments croisés du genou synonyme de fin de saison, ce qui a coupé le FCSM dans son élan. Cruel...FLOP 3TARDIEU devait faire le tampon entre sa charnière centrale et ses milieux relayeurs, mais le capitaine sochalien a pris le bouillon d'un bout à l'autre du match. Il a laissé des boulevards à Verratti et surtout à Draxler, qui s'est régalé des espaces dans son dos pour orienter le jeu. Trop juste face à une telle adversité.Trop souvent dépassé par les offensives parisiennes, J.RUIZ a pris des courants d'air à chaque coup de rein de Mbappé, qui n'en a pas profité à cause de son inefficacité. Le défenseur du FCSM a fait d'approximations dans son placement et s'est parfois troué dans la relance. Un difficile apprentissage du haut niveau pour lui.Formé au PSG sans y avoir signé pro, Y.MEÏTE avait clairement envie de bien faire et a multiplié les courses dans son couloir. Mais il a affiché trop de déchet technique pour peser sur les événements et s'est régulièrement trompé dans ses choix. Trop moyen pour exister.Monsieur l'arbitre au rapportUn match tranquille pour Jérôme Brisard jusqu'à la dernière minute du temps réglementaire, où il aurait pu faire preuve de psychologie et éviter de distribuer un carton rouge évitable à Kevin Trapp. Dommage, parce qu'il avait vécu une soirée sans fioritures jusque-là.La feuille de matchCoupe de France (8eme de finale) : SOCHAUX (L2) - PSG : 1-4 Stade Bonal (20 000 spectateurs environ)Temps frais - Pelouse moyenneArbitre : M.Brisard (4)Buts : F.Martin (13eme) pour Sochaux - Di Maria (1ere, 58eme et 62eme) et Cavani (27eme) pour le PSGAvertissements : Verratti (34eme) pour le PSGExpulsion : Trapp (90eme) pour le PSGSochauxAti Zigi (7) - Alphonse (6), Ogier (5), J.Ruiz (4), Bergdych (5) - E.-H.Ba (5), Tardieu (cap) (4), Bérenguer (5) - F.Martin (non noté) puis A.Bakayoko (34eme / 4), Touzghar (5) puis Robinet (59eme), Y.Meïté (4) puis Fuchs (73eme)N'ont pas participé : Prévot (g), Daham, Kapp, SaoEntraîneur : P.ZeidlerPSGTrapp (5) - Meunier (6), Thiago Silva (cap) (5), Kimpembe (5), Kurzawa (5) - Verratti (6) puis Pastore (68eme), L.Diarra (6) puis Thiago Motta (73eme), Draxler (6) - Mbappé (6), Cavani (6) puis Dani Alves (68eme), Di Maria (8)N'ont pas participé : Areola (g), Marquinhos, Berchiche, NkunkuEntraîneur : U.Emery

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
14 commentaires - Coupe de France (8eme de finale) : Le PSG se laisse porter par Di Maria à Sochaux
  • ayant vécu dans ce milieu pendant 25 ans comme arbitre opérant , +10 au niveau dirigeant de l'arbitrage à la FFF je n'aimais jamais aucune critique sur l'arbitrage. J'ai donc vécu les derniers épisodes arbitraux avec douleur mais avec réserve ( Lyon- PSG , Toulouse - Lyon, Nantes - PSG , Bordeaux -Lyon et bien d'autres hélas ) voulant éviter d'alimenter une polémique de la part de quelqu'un de l'intérieur. Mais ce que j'ai vu hier soir à la dernière seconde d'un match plié dépasse l'entendement et ma capacité d'encaissement. Ce que j'ai vu hier soir est pire qu'une faute technique ( penalty sifflé alors qu'il n'y avait rien, HJ sifflé alors qu'il n'y avait pas) c'est une faute morale . Comment peux t'on exclure un joueur dans le temps additionnel alors que le match est plié alors que s'il y a faute ce n'est même pas le gardien qui l'a commet mais le défenseur. Je croyais que nous avions touché le fond ....non hier nous sommes tombés dans les bas fonds et on ne s'en relèvera pas.

    pour des cas comme ça, la vidéo devrait apporter quelque chose. S'il y a faute, et que le joueur soit le dernier defenseur et possibilité de but, alors la règle dit carton rouge, que ce soit au milieu du match ou dans la dernière minute.
    Maintenant, si le joueur sorti n'est pas le bon, il faudrait pouvoir revenir dessus et annuler la sanction qui suit l'exclusion

    Justement c'est qui fait la différence entre un bon arbitre et un excellent arbitre. Ce genre d'attitude est moquée par la FIFA car elle ne prend pas en compte la dimension humaine d'une rencontre aujourd'hui la FIFA ne veut d'arbitre robot retranché derrière le réglement et lui seul . C'est d'ailleurs pour cela que la France n'a plus aucun arbitre dans les grandes compétitions internationales alors que dans les années 90/2000 nous en avions 3 en permanence ( vautrot , quiniou , biguet) que j'ai eu la chance d'accompagner à plusieurs reprises. De grands techniciens de l'arbitrage mais surtout de grands bonhommes au plan psychologique sur le terrain

  • TARDIEU, niveau footballistique proche du néant et il se permettait de critiquer les joueurs du PSG, il aurait mieux fait de la fermer mais comme disait AUDIARD, les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait.

  • Si Trapp est expulsé, que dire de Lopes qui massacre Mbappé dans sa sortie karateka. Je pense qu'il y a des arbitres qui ne sont pas honnêtes et qui devraient être sévèrement recadrés. Quel dommage que Zlatan ne joue plus, si il avait été à la place de Mbappé, c'est le portugais qui sortait sur une civière, cela lui aurait fait passé sa méchanceté coutumière, car il n'en est pas à son premier exploit (finale de la coupe de la ligue 2014).

    le foot-ball.....à chaque match les règles changent on n'y comprend plus rien....

  • Il y a 10 ans, le PSG jouait le maintien, match contre Sochaux et gagné grâce à un but d'Amara Diané .

  • TARDIEU doit plutôt avoir l'air con ce matin !!!!
    Niveau QI ????