Thomas Tuchel (PSG) : " C'est peut-être le moment de prendre des risques "

Thomas Tuchel (PSG) : " C'est peut-être le moment de prendre des risques "©Media365

Rédaction , publié le vendredi 26 avril 2019 à 16h25

Thomas Tuchel a évoqué vendredi sa réflexion quant à l'utilisation des joueurs qui reviennent de blessure pour la finale de la Coupe de France contre Rennes samedi (21h00). L'entraîneur du PSG n'écarté aucune option.

Thomas Tuchel, la saison du PSG sera-t-elle ratée s'il perd la finale de la Coupe de France contre Rennes samedi (21h00) ?
Je ne sais pas. D'abord on joue et après on réfléchit. Ce n'est pas le moment. On ne pense qu'à la solution de gagner.

Neymar est-il prêt à débuter cette rencontre ?
C'est toujours dangereux. Mais c'est peut-être le moment de prendre des risques, c'est une finale, ce n'est pas un match de championnat. On a beaucoup de joueurs qui ont été blessés et qui sont maintenant avec l'équipe. Ney, Edi, Angel, mais aussi Marco (Verratti) et Thiago (Silva), qui vont essayer pendant l'entraînement, ou Marquinhos qui a fait seulement un match. Après on doit prendre cette décision. On doit être prêts pour 120 minutes. On doit la prendre avec responsabilité pour le groupe. D'un côté, c'est le moment de prendre un risque, mais je dois réfléchir sur 90 minutes minimum et peut-être 120 minutes. On ne peut pas commencer avec beaucoup de joueurs qui ne sont pas capables de jouer 90 minutes. C'est une réflexion.

Tuchel : « Les joueurs ont été extraordinaires depuis le premier jour »

Quel bilan personnel tirez-vous de cette saison ?
Ça aussi, ce n'est pas le moment. Reposez-moi la question demain soir et ce sera plus facile pour moi de répondre. C'est un match très important pour nous, pour le club et pour moi personnellement. C'était notre objectif d'être champions de France, mais aussi de gagner la Coupe de France, c'est un grand titre dans chaque pays. C'est une finale, un match décisif, c'est toujours une situation spéciale. On doit être préparés pour ça.

Le fait que vous ne vouliez pas répondre confirme-t-il que vous jouez gros sur cette rencontre ?
Ce n'est pas comme ça, je ne pense qu'au match. Je ne peux pas donner une réponse pour un bilan, ce n'est pas le moment. C'est une interprétation. Si tu gagnes la Ligue des Champions, ça fait une différence. Si tu gagnes la Coupe de France, ça fait une différence. Nous ne sommes pas là pour faire un bilan.

Ressentez-vous une pression encore plus grande avant ce rendez-vous ?
Nous sommes toujours sous pression quand nous jouons pour le PSG. Tout le monde attend que nous gagnions des titres, tout le monde pense que c'est normal que nous soyons champions. Mais il faut faire des choses très fiables, disciplinées et constantes pour gagner la ligue avec 17 points d'avance. On sait que ce n'est pas facile, les joueurs ont été extraordinaires depuis le premier jour. Ils ont gagné, gagné, gagné, et ont montré une mentalité et une qualité extraordinaires. C'est l'inverse, c'est très difficile. La plus grande pression, c'est entre nous, les joueurs, le staff et moi. On attend de nous les meilleures choses, qu'on gagne toujours. Mais c'est vraiment difficile, des détails seront hyper importants.

Tuchel : « J'ai beaucoup de chance dans ma vie »

Que représente pour vous le fait de découvrir le Stade de France ?
Je suis très heureux d'être ici. C'était un objectif pour moi aussi d'être ici dans ce grand stade. J'étais venu ici comme visiteur pour un match entre la France et l'Allemagne, c'était très impressionnant. Je suis très heureux que nous ayons la possibilité de nous entraîner ici, j'aime beaucoup ça, comme en Ligue des Champions. Etre dans un stade sans visiteur la veille du match, c'est toujours un moment spécial pour moi, c'est l'occasion de réfléchir. J'ai beaucoup de chance dans ma vie d'être entraîneur à ce niveau. Ce n'est toujours pas normal pour moi, c'est une grande chance. J'en suis très reconnaissant.

Quel est votre regard sur le Stade Rennais ?
Ils ont mérité d'être ici. Ils ont gagné à Lyon (2-3), ils ont fait de bons matchs contre Arsenal et le Betis (Séville) en Ligue Europa. Contre nous au Parc (4-1), ils ont joué avec beaucoup de courage, avec un pressing très fort. Ils ont eu beaucoup de possession, c'était très dur. Ils sont capables de jouer très fluides. C'est une équipe très offensive, ils ont beaucoup de vitesse et de talent, avec (Hatem) Ben Arfa qui joue dans un rôle plus libre au milieu. Ce n'est pas facile de défendre. C'est une clé pour demain, que nous défendions très serrés et toujours ensemble, c'est un effort de l'équipe.

Avec la blessure de Neymar et d'Edinson Cavani, Kylian Mbappé a pris une autre dimension. Comment allez-vous gérer cela maintenant que les deux premiers sont de retour ?
Ce n'est pas facile de répondre. A mon avis, c'est toujours comme ça. Les gars apprennent, les statuts changent pendant une saison. Kylian n'était pas blessé, était très fiable et décisif pour nous. Ça le change, son statut grandit, c'est absolument normal. Mais il aime ça, il est préparé pour. Il y a plusieurs joueurs-clé dans l'équipe, mais c'est toujours un effort collectif. On l'a montré dans plusieurs matchs décisifs que nous en sommes capables et c'est absolument nécessaire de le faire demain pendant 90 ou 120 minutes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.