Quand l'entraîneur de Granville pète complètement les plombs

Quand l'entraîneur de Granville pète complètement les plombs©Media365

Rédaction , publié le lundi 29 janvier 2018 à 12h44

A une semaine des huitièmes de finale de la Coupe de France, Johan Gallon, entraîneur de Granville, s'est exprimé au sujet de son futur adversaire, Chambly, dans des termes particulièrement péjoratifs.

Les huitièmes de finale de la Coupe de France sont lancés depuis dimanche, mais pas forcément de la meilleure des manières. Dans l'émission Téléfoot, Johan Gallon, l'entraîneur de Granville (National 2), tombeur de Bordeaux en 32emes de finale, s'est montré particulièrement méprisant envers son futur adversaire, lors d'un échange avec ses propres joueurs : "Chambly (National 1), ça fait 2 mètres, ça fait 100kg, mais ce ne sont pas des joueurs de foot". Depuis cette diffusion, les propos du coach normand font polémique et cette dernière ne semble pas prête de s'éteindre. L'entraîneur du club visé, Bruno Luzi, a refusé d'en rajouter : "Je ne réagis pas à ça". Pourtant, Chambly n'a pas souhaité suivre son coach et s'est exprimé sur son site internet : "Notre club ne fera aucun commentaire et laisse le public juge de la provocation du coach normand, expulsé lors du 16eme de finale contre Concarneau (3-2 après prolongation). On se bornera simplement à rappeler à Monsieur Johan Gallon que le dernier entraîneur à être venu affronter Chambly en Coupe de France s'appelait Leonardo Jardim, champion de France avec l'AS Monaco. C'était il y a un an et le Monaco de Mbappé, Fabinho, Moutinho, Glik, Germain et Lemar avait été entraîné dans un match de folie avant de s'imposer 5-4 en prolongation (3-3 à la fin du temps réglementaire). Au terme de la partie, Leonardo Jardim avait fait des louanges de la qualité de jeu du FCCO et des compétences de son collègue Bruno Luzi." Sur les réseaux sociaux, les propos de Johan Gallon ont été largement commentés et majoritairement choqué. L'affiche pourtant la moins médiatisée à ce stade de la compétition risque donc de faire encore couler beaucoup d'encre d'ici à son coup d'envoi (mercredi 7 février, 18h30)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.