Marseille : Garcia ne cache pas sa colère

Marseille : Garcia ne cache pas sa colère©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 06 janvier 2019 à 18h10

« C'est inadmissible », a tonné Rudi Garcia après l'élimination de Marseille en Coupe de France, ce dimanche contre Andrézieux, pensionnaire de National 2 (2-0).

« Bravo à Andrézieux. Cette équipe qui, je le rappelle, évolue en National 2, a montré ce qu'est une équipe qui en voulait, qui se battait ensemble. C'est ce qui nous a manqué fortement. On peut mettre les chiffres en avant, que l'on a tiré 28 fois au but, mais nous avons beaucoup échauffé le gardien adverse. Les véritables occasions, nous ne les avons pas mises dedans. Nous n'avons été efficaces, ni devant ni derrière. En Coupe cela ne pardonne pas. Pour Andrézieux, c'est la magie de la Coupe et pour nous, une très mauvaise journée », a résumé l'entraîneur de l'OM. « On n'a pas l'excuse du terrain puisqu'on jouait à Geoffroy-Guichard. C'est encore plus grave. On est tous responsables de cette situation, moi le premier », a poursuivi l'ancien coach de la Roma, dont la démission est réclamée par les supporters du club phocéen. Jacques-Henri Eyraud l'a soutenu mais a réclamé du changement, et le message semble avoir été entendu.

« C'est dur à vivre »

« Ça va changer. On va trouver des solutions, il n'y a que ça à faire. Il faut battre Monaco dimanche, donc il faut se remettre les têtes à l'endroit. Quels changements ? On ne va pas tout évoquer maintenant. On va garder ça pour les joueurs. On a beaucoup de choses à voir avec eux. On ne se contentera pas de paroles, il faudra des actes. » Toutes compétitions confondues, Marseille reste sur sept matchs sans victoire. Une situation difficile à vivre pour Rudi Garcia et ses joueurs, en pleine crise de confiance. « Bien sûr que c'est dur à vivre. On a envie que son équipe gagne. Je vais continuer à me battre au jour le jour pour que les choses changent, c'est à dire qu'on gagne à nouveau des matchs. On en a gagné beaucoup par le passé, avec un groupe pratiquement identique », a conclu l'entraîneur de l'OM en conférence de presse dimanche après-midi. Les prochaines semaines s'annoncent tendues et capitales pour le club olympien, qui n'a plus que le championnat à jouer (et un podium à aller chercher), puisque deux concurrents directs seront au programme de Steve Mandanda et ses coéquipiers en janvier : Saint-Etienne et Lille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.