Incidents Paris FC - OL : Quatre mois de prison avec sursis pour les deux supporters du PSG

Incidents Paris FC - OL : Quatre mois de prison avec sursis pour les deux supporters du PSG©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 11 avril 2022 à 21h30

Impliqués dans les incidents survenus lors de Paris FC-OL, en décembre dernier en Coupe de France, deux ultras du PSG ont été condamnés à quatre mois de prison avec sursis et deux ans d'interdiction de stade du PSG et du Paris FC, selon des informations de L'Equipe.


Des présences inutiles. Le 17 décembre dernier, lors du 32ème de finale de Coupe de France opposant le Paris FC à l'Olympique Lyonnais, deux ultras du PSG avaient été impliqués dans les incidents du match à l'intérieur du Stade Charléty. Et ils ne pourront pas y retourner avant un bon moment car, selon des informations de L'Equipe, ils ont été condamnés ce lundi matin à quatre mois de prison avec sursis et deux ans d'interdiction des stades où jouent le PSG et le Paris FC.

Pour rappel, des affrontements entre fans avaient éclaté en tribunes à la mi-temps de la rencontre entre le parcage lyonnais et un groupe d'individus, dont les deux personnes condamnées. Cela avait engendré de nombreux échanges de coups et jets de projectiles, en plus d'un mouvement de foule obligeant certains supporters à descendre jusque sur le terrain. Le match avait lui été interrompu à la mi-temps sans jamais reprendre et le Paris FC et l'OL avaient été éliminés sur tapis vert de la compétition.

Si les supporters lyonnais impliqués n'ont à ce jour pas été identifiés, une dizaine d'ultras du PSG avaient été repérés à l'aide des caméras de vidéo-surveillance. Parmi eux, huit ont écopé la semaine dernière d'un rappel à la loi, les deux autres étaient poursuivis pour des faits de violences volontaires en réunion, indique L'Equipe. Le premier, Samy, est membre des Microbes, un collectif de supporters du PSG. Le second, Christopher, était le président du groupe "Ferveur parisienne", affilié au Collectif Ultras Paris et dont la dissolution a été prononcée le 6 avril. Présents devant le tribunal judiciaire de Paris, ils ont exprimé des regrets devant les actes commis, assurant également une certaine prise de recul par rapport au football.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.