Covid-19 : Le football amateur toujours dans le brouillard

Covid-19 : Le football amateur toujours dans le brouillard©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le jeudi 04 février 2021 à 19h37

Avec la reprise de la Coupe de France dans un format inédit et la prise de parole du Premier Ministre Jean Castex ce jeudi soir, le football amateur espérait un signe positif en provenance du gouvernement. Il n'en est rien, aucune avancée majeure n'a été envisagée et la fin des championnats est de ce fait, fortement redoutée.

C'est un très léger espoir qui trottait dans la tête de tous, joueurs, présidents, bénévoles, supporters des clubs amateurs de football. Mais il a vite été balayé ce jeudi soir au gré d'un énième point presse du gouvernement. Sauf qu'à la différence de tous, celui-ci pourrait très bien enterrer définitivement les espérances du ballon rond départemental et régional. Le Premier Ministre Jean Castex s'est en effet exprimé en compagnie du ministre de la Santé Olivier Véran sur l'évolution de la situation sanitaire. S'il a tout de suite infirmé l'idée d'un nouveau confinement, le chef du gouvernement n'a pas non plus évoqué de nouvelles améliorations concernant le contexte épidémique en France. Et par ricochet, il n'a pas non plus donné de précisions quant à un allègement des restrictions gouvernementales envers le sport amateur. De ce fait, l'hypothèse d'une reprise des championnats de football reste énigmatique. Depuis la date du 29 octobre et l'annonce de la suspension des championnats allant du National 2 au district, le temps parait bien long pour les clubs concernés et ce n'est pas l'annonce du Premier Ministre, qui tangue vers une reprise. Le mois de février vient juste de débuter, les saisons de football sont d'ordinaire bien avancées et il paraît de ce fait, très peu probable que l'exercice 2020/2021 aille à son terme. Du moins pour les catégories touchées.

L'espoir de la Coupe de France

La traditionnelle Coupe de France avait pourtant redonné un semblant d'espoir aux clubs. Un temps en danger elle-aussi face à l'inégalité observée entre des formations qui s'entraînent tous les jours et d'autres qui sont à l'arrêt depuis trois mois, la plus vieille des compétitions a fait le forcing pour exister. Débattue par tous les acteurs du gouvernement, la compétition a finalement vu le jour sous un format inédit avec deux voies, l'une pour la Ligue 1 et la Ligue 2 et la seconde pour les autres clubs. Si peu de changements concerneront les clubs professionnels, il est plus difficile de relancer la machine pour le reste. Certains clubs sont au bord du gouffre, d'autres tentent tant bien que mal de jouer le jeu tout en respectant le couvre-feu, chose presque impossible. La Coupe de France a déjà fait des dégâts, Tourcoing (R1) a préféré déclarer forfait contre Boulogne. Carlos Da Cruz, l'entraîneur, a confié être incapable de préparer une équipe à temps, sans préparation ni championnat depuis trois mois. D'autres clubs se préparent et font le job mais le coeur n'y est pas. En Bretagne, Plouzané (N3) a décidé de reverser une partie de sa prime de qualification à deux associations caritatives. Un peu d'humanité dans un monde amateur au coeur lourd.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.