Coupe de France - Strasbourg : Une belle épopée pour valider la renaissance

Coupe de France - Strasbourg : Une belle épopée pour valider la renaissance©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 28 février 2018 à 07h25

Bien aidé par un tirage au sort favorable, Strasbourg tient une belle occasion de se hisser dans le dernier carré de la Coupe de France en cas de victoire à Chambly mercredi (18h00). Idéal pour confirmer son retour au plus haut niveau, à condition de se maintenir en L1 en fin de saison.

Le destin est parfois taquin. Il y a deux ans à peine, Strasbourg et Chambly évoluaient dans le même championnat, en National. Les deux clubs se retrouveront mercredi en quart de finale de la Coupe de France (18h30) et le Racing a depuis retrouvé la L1, quand les joueurs de l'Oise se morfondent dans le bas du classement du flambant neuf National 1. Contrairement à ce match d'octobre 2015 qu'ils avaient gagné avec des buts d'Ernest Seka et de Stéphane Bahoken (0-2), toujours au club aujourd'hui, les Alsaciens ne se rendront pas au Stade des Marais, antre habituel de Chambly. Ils auront cette fois les honneurs du Stade Pierre-Brisson, où le quart est délocalisé pour répondre aux exigences de la Fédération française de football à ce stade de la compétition. Comme un symbole du changement de dimension express du RCSA, revenu à un niveau qu'il n'aurait jamais dû quitter.Le retour de Strasbourg réjouit le foot françaisDepuis le début de la saison, Strasbourg ne cesse de faire parler de lui, et en bien. Etre la première équipe à faire tomber le PSG toutes compétitions confondues, la ferveur à La Meinau, la passion de Thierry Laurey ou les belles histoires de joueurs aux parcours tortueux avant de découvrir l'élite : le club se fait une excellente publicité. La renaissance du Racing, qui était tombé jusqu'en CFA2 en 2011 suite à sa liquidation judiciaire, semble réjouir le football français. Il n'y a plus qu'à faire une épopée en Coupe de France pour la valider définitivement et écrire d'autres belles pages dans le livre de sa saison. « La Coupe de France nous a maintenus la tête hors de l'eau depuis la reprise, a soufflé Thierry Laurey mardi en conférence de presse. On était moins performants en championnat, mais on a réussi à passer en Coupe, et pas contre des équipes de Régionale. Ça nous a donné du peps et de la confiance. Ça nous a permis d'arracher des points en championnat. Il est évident que l'on aimerait poursuivre dans cette compétition. »Strasbourg ne sera pas surpris à ChamblyIl serait dommage de s'arrêter si près « du but », comme Jérémy Grimm a appelé le dernier carré mardi. Bien aidé par un tirage au sort favorable, avec ce déplacement chez le 15eme de N1 en guise d'ultime obstacle sur la route des demies, Strasbourg a auparavant sorti Dijon (3-2 ap) puis Lille (2-1), avant de s'extirper du piège à Grenoble (0-3). Pas question pour autant de s'y voir déjà, les Alsaciens ne sachant que trop bien le danger que peut représenter Chambly. « On sait que le championnat dans lequel évolue Chambly est difficile, a lancé Grimm, qui n'a découvert le monde pro que la saison dernière en L2. Même s'ils sont mal classés, la Coupe reste la Coupe ! À nous de prouver qu'on a plus envie qu'eux. » « La chance que l'on a, c'est que j'ai connu le National en tant qu'entraîneur et que des joueurs de notre équipe ont joué contre Chambly, a assuré Laurey. C'est une équipe athlétique, j'ai du mal à réaliser qu'elle soit relégable dans son championnat aujourd'hui. Elle a des difficultés en championnat, mais arrive à avoir de l'oxygène grâce à la Coupe. Pour se sauver, peut-être que ce sera plus simple pour eux de continuer, parce que les victoires amènent les victoires. »Une magnifique dynamique à entretenirC'est le cas aussi pour Strasbourg, qui a remporté seulement deux matchs de L1 en 2018 et a encore besoin d'une dizaine de points pour assurer son maintien. Forcément la priorité pour le Racing, tant une septième finale de Coupe de France, voire même une quatrième victoire dans la compétition, pèserait peu si le club devait repartir à l'échelon inférieur la saison prochaine. « Je le martèle, c'est le maintien avant tout, a clamé Laurey. Si accessoirement, on peut faire un petit parcours en Coupe, on ne va pas se gêner. » « L'objectif principal reste le maintien, a enfoncé Grimm. Après, la Coupe de France est un bonus. S'il y a la possibilité de faire un coup, on ne va pas dire non. » L'entraîneur de Strasbourg et l'un de ses leaders de vestiaire étaient bien sur la même longueur d'ondes mardi. Ils avaient aussi conscience que toute une région était prête à vibrer avec eux au rythme de leur parcours en Coupe. Pour encore entretenir la magnifique dynamique qui porte ce club depuis trois ans. Depuis ce match à Chambly, où il pourrait symboliquement boucler la boucle de sa résurrection mercredi.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Coupe de France - Strasbourg : Une belle épopée pour valider la renaissance
  • je suis strasbourgeois je suis le Racing depuis mon enfance 1970 y a u des haut et des bas c'est toujours difficile de jouer une équipe de niveau inferieure beaucoup de clubs de ligue 1 le savent donc j'espere que le Racing passe surtout pour les supporters qui suivent cette équipes depuis la CFA et bravo a eux 22000 a chaque rencontre a la meinau bonne chance et Allez Strasbourg