Coupe de France : Les Verts complètent le carré

Coupe de France : Les Verts complètent le carré©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 13 février 2020 à 22h56

L'AS Saint-Etienne s'est jouée d'Epinal (2-1) jeudi, à l'occasion du dernier quart de finale de Coupe de France. Les Verts ont un bon coup à jouer, puisqu'ils recevront Rennes en demies.

Par Nicolas KOHLHUBER

Saint-Etienne est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France pour la première fois depuis 2015. Mais que cette qualification a été dure à valider. Face à Epinal, le 15eme de Ligue 1 a eu besoin de lutter jusqu'au bout pour s'imposer (1-2). Dominés, les Verts ont fait le dos rond. Ils ont surtout fait parler l'expérience pour faire la différence et éviter le piège spinalien. Ce n'est que sur un dernier corner repoussé par Stéphane Ruffier que le club forézien a pu souffler. Globalement, le gardien a été le joueur le plus actif chez les Verts. Il a été sollicité à plusieurs reprises sur des frappes vosgiennes venues de loin. En bon capitaine, il est intervenu avec autorité pour repousser le danger provoqué par les longs ballons qui arrivaient dans sa surface de réparation. Son assurance a permis d'éviter une mauvaise surprise. Son vécu a aussi aidé la jeune charnière Saliba-Fofana, plusieurs fois embêtée par l'abnégation du duo Jean-Philippe Krasso - Mickaël Biron. L'apport de l'international français a été primordial face à une équipe d'amateurs. S'il n'a rien pu faire sur le penalty transformé par Jean-Philippe Krasso à l'heure de jeu, il a été essentiel dans le succès stéphanois. Car c'est bien lui qui a permis aux Verts de rester dans le match.

Sans Ruffier, le score n'aurait peut-être pas été de 0-0 quand Denis Bouanga a ouvert le score juste avant la pause (0-1, 39eme). L'ancien Nîmois a été très actif et a plusieurs fois fait la différence. Si l'expérience du gardien a payé pour éviter une mauvaise surprise, c'est le talent de l'attaquant qui a fait respecter la logique. Il a marqué sur une superbe inspiration. Décalé à l'entrée de la surface de réparation spinalienne, le Gabonais a déclenché une sublime frappe enroulée qui a touché la barre transversale avant de finir au fond des filets. Ce but a tout changé. Il a mis un terme à un temps fort vosgien et a permis à Saint-Etienne d'aborder le deuxième acte avec plus de sérénité.

Une confiance qui a été renforcée dix minutes après le retour des vestiaires. Sur un centre de Mathieu Debuchy, Mahdi Camara a su faire la différence dans la surface des amateurs. Après un contrôle orienté de la poitrine, sa frappe croisée à ras-de-terre a obligé Jérôme Idir à s'incliner pour la deuxième fois de la soirée. Ce n'était que la deuxième véritable occasion stéphanoise. Un ratio qui a fait la différence face aux hommes de Xavier Colin. Ces derniers ont eu la possession, mais n'ont jamais réussi à trouver la brèche dans les 30 derniers mètres. Seul le penalty transformé à l'heure de jeu a entretenu l'espoir. Les frappes de loin se sont multipliées mais les occasions se sont raréfiées. Epinal a poussé mais n'a pas réussi à piéger les Stéphanois, qui s'offrent un peu de bonheur avec cette qualification pour le dernier carré de la Coupe. Si le contenu n'a pas forcément rassuré Claude Puel, le résultat vient égayer une saison assez triste en championnat. C'est aussi ça, la magie de la Coupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.