Coupe de France - Les Herbiers / Stéphane Masala : " Le football avec un grand F dans cette finale "

Coupe de France - Les Herbiers / Stéphane Masala : " Le football avec un grand F dans cette finale "©Media365

Rédaction , publié le lundi 07 mai 2018 à 17h30

Aussi déterminé que souriant, Stéphane Masala s'est voulu clair dans son discours en conférence de presse lundi, à la veille de la finale de la Coupe de France des Herbiers contre le PSG. « Un bon coup de pub » pour la compétition selon le coach vendéen.

Stéphane Masala, cette finale est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la Coupe de France ?C'est un bon coup de pub. C'est une finale grandiose, très honnêtement, parce qu'elle rassemble tout le football, les amateurs et les professionnels. On a l'habitude de les opposer, mais il y aura le football avec un grand F dans cette finale. Il y aura du talent, des joueurs de top niveau mondial avec le PSG, mais il y aura des joueurs amateurs avec beaucoup de cœur et de solidarité. Ce sont des valeurs du football.Qu'avez-vous ressenti en découvrant le Stade de France ce lundi ?Le premier sentiment qui m'est venu, c'est que c'est grand. Le vestiaire l'est même un peu trop, ça manque un peu d'intimité avec mes joueurs. Je me suis projeté sur la façon de leur parler : « Où je me mets ? » Il y a des écrans de télé, des choses inhabituelles. Il va falloir prendre connaissance du lieu, se l'approprier.Vous avez emmené tout votre effectif. Les joueurs qui ne seront pas sur la feuille de match le savent-ils déjà ?J'ai demandé à mon club d'emmener l'ensemble de mon groupe. Après la victoire sur Laval (3-2), j'ai donné mon groupe de 18. Ils sont au courant, pour que chaque joueur puisse bien connaître son rôle, ce que j'attends de lui. On sera 18, mais je peux vous assurer qu'on sera 26 derrière l'équipe. Ça va pousser, ce sera solidaire.Masala : « Regarder les joueurs du PSG dans les yeux »Vous aviez installé une poutre dans le vestiaire avant le quart de finale contre Lens. Qu'allez-vous faire cette fois-ci ?J'ai prévu quelque chose de particulier. La poutre, c'est symbolique. Elle fait parler, mais le plus important, c'est le sens du message. Tous les entraîneurs veulent donner un sens à leur message, peu importe les moyens. Il y en aura un à faire passer. J'ai commencé aujourd'hui, sous forme de vidéos.Quel sera le sens du message que vous distillerez à vos joueurs ?Depuis qu'on est arrivés à Clairefontaine, la vie a basculé. On est dans le château, bien reçus, on est choyés, comme des stars. On nous dit de profiter, de prendre du plaisir. OK, mais ça veut dire quoi ? Je vais leur dire que pour un compétiteur, prendre du plaisir, c'est batailler. Quand ils vont se retrouver sur le terrain, il va falloir qu'ils aient le courage de regarder les joueurs du PSG dans les yeux et de les affronter. Seulement après, je pense qu'ils prendront du plaisir et ils en auront un bon souvenir. S'ils rentrent sur le terrain en disant que ces joueurs qu'ils voient à la télé, ce sont des idoles qu'ils admirent, ils prendront moins de plaisir. J'espère que mon équipe sera prête à jouer contre le PSG.Masala : « Je sais où je veux les emmener »Comment réussir à empêcher vos joueurs de faire le match avant ?Il y a tout un travail mental à faire avec le staff technique, je ne suis pas tout seul. On a planifié. Il faut être à l'écoute, dans l'observation de nos joueurs. Je vais voir comment ils vont réagir par rapport à l'enceinte avec la séance au Stade de France : voir s'ils sont nerveux, s'ils perdent leurs repères. Il faut que je sois très attentif pour que je puisse adapter mon discours. Je sais où je veux les emmener, dans quel état ils doivent arriver. Maintenant, il va falloir trouver les bons outils pour qu'ils soient prêts demain (mardi) à 21h00.N'êtes-vous pas lassé du tourbillon médiatique autour du club ?C'est une pression, je la ressens. Ça fait partie du job. Si on l'a, c'est qu'on a des résultats, c'est plutôt bon signe. Il faut se préparer, il y a un groupe de joueurs qui est jeune, c'est une première pour eux. A force d'être confrontés aux médias, c'est grisant et on peut vite croire ce qu'on raconte.A voir aussi :>>> Toute l'actualité de la Coupe de France

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU