Coupe de France : Le Paris FC veut "créer la surprise" contre l'OL

Coupe de France : Le Paris FC veut "créer la surprise" contre l'OL©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 17 décembre 2021 à 08h54

Quatrième de Ligue 2, le Paris FC aborde en pleine confiance son choc des 32es de finale de la Coupe de France contre l'OL, vendredi soir (21h), et pourrait battre son record d'affluence à Charléty.



Après avoir souffert durant l'automne, et notamment connu une série noire avec un seul succès en huit matchs, le Paris FC a redressé la barre et vient d'enchaîner cinq victoires de rang en Ligue 2 et deux qualifications très différentes en Coupe de France, contre Sedan (2-2, 5-3 t.a.b.) puis Cayenne (14-0). Solidement installés au pied du podium de l'antichambre de l'élite, les Parisiens sont donc en confiance avant d'accueillir l'Olympique Lyonnais vendredi (21h) en 32es de finale de la Coupe de France. Soit tout le contraire des Gones, qui ont enregistré, le week-end dernier à Lille (0-0), un quatrième match d'affilée sans victoire toutes compétitions confondues, et pointent à une piteuse 13e place en Ligue 1. Mais Thierry Laurey, l'entraîneur du Paris FC, se méfie de l'OL, "qui est dans les quatre, cinq meilleures équipes françaises ces dernières années."

Laurey : "Il va plutôt falloir défendre qu'attaquer"

"C'est un match où il va plutôt falloir défendre qu'attaquer. À nous de faire les choses correctement, en restant sur la dynamique actuelle", a également déclaré en conférence de presse celui qui a succédé à René Girard à l'intersaison. Et pour Laurey, le PFC "n'a pas la prétention de gagner la Coupe de France. Mais on a la prétention de défendre toutes nos chances. Et si on peut poser quelques problèmes aux Lyonnais, on le fera." Une rencontre qui pourrait permettre au club de la capitale de battre son record d'affluence au stade Charléty, établi le 21 mai 2019 lors du barrage perdu aux tirs au but face à Lens (1-1, 4-5 t.a.b.), avec 14 653 spectateurs. "C'est un match de gala, Charléty sera plein, il faut y aller à la fois décontracté et sérieux, estime le président Pierre Ferracci dans les colonnes du Parisien. On est 4e en Ligue 2, notre priorité reste le championnat mais je n'ai aucun doute sur le fait que les joueurs voudront mouiller le maillot pour créer la surprise." Mais serait-ce vraiment une si grosse surprise, même si Peter Bosz a prévu d'aligner "la meilleure équipe possible" vendredi soir ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.