Coupe de France : L'OL écrase Ajaccio

Coupe de France : L'OL écrase Ajaccio©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 09 février 2021 à 23h08

L'Olympique Lyonnais, très sérieux, n'a pas fait de détail mardi en 32emes de finale de Coupe de France face à Ajaccio (5-1).

Lorsqu'on a la chance d'avoir un calendrier un peu plus light que les autres, il faut savoir se fixer quelques objectifs parallèles. Cela maintient une émulation. Cette Coupe de France en sera un pour l'Olympique Lyonnais, déjà calé sur les bons rails de la Ligue 1. Le club rhodanien n'a éprouvé aucun problème à imposer sa loi face à l'AC Ajaccio, formation de Ligue 2, pour son entrée en lice dans la compétition doyenne.

Il faut dire que Lyon a la latitude de pouvoir mener une vraie stratégie de turnover dans son effectif, au milieu comme en attaque. Ce mardi soir, Rudi Garcia avait troqué son habituel 4-3-3 pour une animation en 4-2-3-1 avec Islam Slimani en pointe - une première titularisation pour l'international Algérien. Cornet, monté d'un cran, et Cherki animaient les côtés autour d'un Depay en capitaine de soirée.

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour voir le leader technique de l'OL frapper. Sur une belle ouverture en une touche de Slimani, Memphis a débloqué la situation d'une demi-volée impeccable (1-0, 10e).

Islam Slimani a marqué des points

Subtil passeur, Islam Slimani enfilait ensuite son costume de buteur en doublant la mise d'un tir catapulté sous la barre au terme d'un beau mouvement collectif (2-0, 23e). Les Gones récitaient leurs gammes. Les vagues pleuvaient sur l'arrière-garde corse. Dans la foulée du second but, Cornet en ajoutait un troisième en profitant d'une belle incursion de Guimaraes (3-0, 24e).

Mais s'il fallait ressortir un homme de ce match, ce serait bien Islam Slimani. C'est une certitude : le buteur des Fennecs aura son mot à dire dans l'attaque XXL de l'OL. Son efficacité, sa générosité et son précieux jeu de fixation offrent une alternative sur le front de l'attaque. Après avoir frôlé le doublé sur un puissant coup de casque (33e), l'ancien Monégasque a régalé Cherki sur une combinaison pour permettre au jeune crack de participer à la fête (4-0, 38e).

L'affaire étant réglée depuis longtemps, Lyon a logiquement levé le pied par la suite, laissant quelques miettes ici et là à son adversaire. Lopes a ainsi fait le job devant Marchetti avant la mi-temps (45e), avant de s'employer une nouvelle fois face à Courtet au retour des vestiaires (53e). En phase de gestion, l'OL a remis le pied sur l'accélérateur après l'entrée d'Aouar, l'international français transformant avec autorité un penalty qu'il avait lui-même provoqué (5-0, 78e). Sur penalty, encore, l'expérimenté Riad Nouri a sauvé l'honneur pour les Corses, qui n'avaient pas démérité (5-1, 89e). Ultime sursaut d'une soirée sans histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.