Coupe de France : L'ASM passe après un gros coup d'accélérateur

Coupe de France : L'ASM passe après un gros coup d'accélérateur©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 06 janvier 2018 à 19h55

Ce devait être une formalité, et c'était d'ailleurs parti pour l'être. Et pourtant, Monaco a tremblé pendant une mi-temps sur la pelouse de Moulins-Yzeure ce samedi après-midi.

En 32emes de finale de la Coupe de France, le club de la Principauté a dû attendre un début de deuxième période parfaitement maîtrisé pour se mettre à l'abri contre les pensionnaires de N2 (2-5). Carrillo a ouvert le score dès les premières secondes en profitant d'un contre favorable dans la surface adverse, mais les locaux ont vite relevé la tête dans ce match. Après une première alerte sur une frappe de Seck (15eme), Benaglio a dû s'incliner sur le penalty du même Seck (28eme). Juste avant la mi-temps, Jovetic a redonné l'avantage à l'ASM en profitant de la main pas très ferme du gardien de Moulins-Yzeure (38eme). Le Monténégrin aurait même pu s'offrir un doublé juste avant la mi-temps (41eme), mais sa frappe de peu à côté a au contraire laissé de l'espoir aux amateurs, qui ont égalisé avant de rentrer aux vestiaires. Sur une grosse frappe, Benaglio a repoussé une première fois mais a vu Hardouin marquer de l'épaule avec beaucoup de réussite (43eme). Triplé de CarrilloEn deuxième période, l'espoir a en revanche été de courte durée pour les locaux. Monaco a tué le suspense en prenant deux buts d'avance en l'espace de cinq minutes. D'abord grâce à Carrillo, seul au deuxième poteau sur un centre de Lopes (49eme). Puis sur un penalty généreux transformé par Fabinho (52eme). Un peu fatigués, les Bourbonnais n'ont pas réussi à maintenir leur pression et ont même encaissé un cinquième but en fin de partie, l'œuvre de Carrillo pour le triplé (84eme). La rentrée est réussie au niveau du résultat pour les hommes de Leonardo Jardim, mais l'entraîneur portugais n'a sans doute pas apprécié le comportement défensif de son équipe en première période ; Certains joueurs, comme Jorge et Jemerson, sont apparus en souffrance. Caen et Guingamp ont fait le job L'essentiel est en revanche acquis avec la qualification pour les 16emes de finale, au même titre que Caen et Guingamp qui jouaient en même temps ce samedi. A Hazebrouck, équipe de R1, Caen a été fidèle à ce qu'il a montré en Ligue 1 jusqu'à présent : très solide en défense, et minimaliste en attaque (0-2). Rodelin a ouvert le score d'une tête croisée sur corner (28eme), avant qu'Armougom ne mette fin au rêve des Nordistes dans les dix dernières minutes, en profitant de sa vitesse sur un ballon en profondeur (80eme). Contre Niort, Guingamp a aussi fait le job (1-0). Coco a fait sauter le verrou niortais en ajustant le gardien depuis la droite de la surface, peu après la demi-heure de jeu (36eme). En deuxième période, Briand a manqué l'occasion de faire le break (53eme) et a laissé les joueurs de Ligue 2 espérer. Ndoh (53eme) et Ze (73eme) ont été proches d'égaliser mais ont à chaque fois manqué le cadre. Des ratés qui empêchent les Chamois de poursuivre l'aventure en Coupe de France. La Ligue 1, elle, se comporte très bien pour le moment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.