Coupe de France - Finale : Les Herbiers ont célébré ça comme une victoire

Coupe de France - Finale : Les Herbiers ont célébré ça comme une victoire©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 08 mai 2018 à 23h45

Pendant les minutes qui ont suivi la finale de la Coupe de France, Les Herbiers ont fait la fête comme s'ils l'avaient gagnée, malgré la défaite contre le PSG (0-2). Jusqu'à ce que Sébastien Flochon soulève même le trophée en compagnie de Thiago Silva.

DE L'UN DE NOS ENVOYES SPECIAUX AU STADE DE FRANCEUn quidam débarquant au Stade de France après le coup de sifflet final aurait douté. Etait-ce bien le PSG qui avait remporté cette 101eme finale de Coupe de France contre les Herbiers (0-2), pour s'adjuger le 12eme titre de son histoire dans la compétition ? Il n'y avait que le tableau d'affichage pour s'en persuader, parce que rien ne le montrait sur le terrain. Pas d'effusion de joie chez les Parisiens, bien conscients d'avoir fait d'abord ce qui était attendu d'eux, simplement le sentiment du devoir accompli et le plaisir toujours renouvelé de gagner des titres. A contrario, les joueurs vendéens ont communié avec leurs supporters. Un clapping, une chenille collective : ils étaient tout à leur joie d'avoir fait le match avec le champion de France et vécu probablement la soirée dont ils avaient rêvé, dans les limites de ce qui leur était autorisé au vu de l'énorme différence de niveau sur le papier entre les deux équipes.Les Herbiers avec Flochon comme BecqueLe bonheur des joueurs de Stéphane Masala, qui ont pris le temps d'un long tour d'honneur et d'un moment avec leurs familles, s'est prolongé avec les vainqueurs. Ils ont été reçus par une haie d'honneur des joueurs parisiens, dont Neymar, bien présent avec ses coéquipiers pour les festivités d'après-match. Félicités un par un par leurs adversaires du jour, puis par tous les officiels, à l'image du président de la République Emmanuel Macron, ils ont laissé la place aux vainqueurs sur l'estrade. Tous sauf un : Sébastien Flochon, capitaine du VHF, invité par Thiago Silva à soulever la Coupe en même temps que lui, comme l'avait fait Mickaël Landreau avec Réginald Becque après la victoire de Nantes sur Calais en 2000. A la différence du capitaine nordiste, le Vendéen n'avait pas les yeux rougis par la déception et la frustration d'un penalty litigieux concédé à la dernière minute du temps réglementaire. Lui pouvait savourer le moment, même s'il ne se sentait pas réellement à sa place. Elle était pourtant bien légitime.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.