Coupe de France : Epinal se paie Lille !

Coupe de France : Epinal se paie Lille !©Media365

Rédaction , publié le mercredi 29 janvier 2020 à 20h36

Le LOSC a été piteusement éliminé mercredi, en huitièmes de finale de Coupe de France, sur le terrain d'Epinal (2-1) qui évolue en National 2.

Il faut croire que l'esprit de la coupe n'est pas qu'une légende. Épinal l'a encore démontré ce mercredi soir en accueillant un nouveau poids lourd de Ligue 1, deux ans après une épopée qui l'avait vu se frotter à l'Olympique de Marseille. Évidemment, les hommes de Xavier Collin connaissaient les ingrédients à mettre pour dessiner les contours de l'exploit : de l'engagement, de l'intensité, de la verticalité, un contexte local à exploiter et un zeste de chance. Cette dernière donnée a même longtemps manqué au petit poucet. Car le scénario a contraint la formation des Vosges à affronter des vents contraires avec un courage admirable.

Il n'a en effet fallu attendre que huit petites minutes pour voir le LOSC débloquer froidement la situation sur un but de Loïc Rémy après un service parfait de Jonathan Bamba (0-1, 8eme). Avant et après cela, Épinal avait regardé Lille dans les yeux. Et même un peu plus. Maignan a été inquiété dès l'entame de match sur une action de Biron (5eme), histoire d'être rapidement dans le bain. Mais la plus grosse frayeur lilloise est intervenue après la demi-heure de jeu, lorsque Makengo, libre comme l'air, a tranquillement armé une frappe à l'entrée de la surface qui est venue s'écraser sur le montant d'un Maignan battu puis suppléé par Gabriel (38eme). Les Spinaliens n'ont pas lâché l'affaire, s'offrant une nouvelle situation chaude dans ce froid glacial juste avant la pause, sans plus de succès (43eme). Bref, le LOSC s'en sortait bien à la mi-temps.

Épinal n'a jamais lâché les armes !

Loin d'être découragés, les locaux ont continué à jouer leur va-tout face aux Dogues au retour du vestiaire. Il fallait un déclic, déjà. Et un héros, si possible. Il avait un nom, ce soir : Jean-Philippe Krasso. L'attaquant spinalien n'a pas laissé le doute perdurer en égalisant dès le début du second acte d'une merveille de petit enchaînement où l'arrière-garde lilloise est restée sur place (1-1, 54eme). Quelques minutes plus tard, le même Krasso a fait exploser la petite enceinte de La Colombière en redonnant l'avantage aux siens à la réception d'un coup-franc bien botté (2-1, 61eme). Épinal s'est alors retrouvé dans la position du chassé. Ce n'est pas la même métier.

Mais cette posture-là n'a pas décontenancé les hommes de Collin. Accrocheurs, intelligents tactiquement, héroïques de détermination, les Vosgiens n'ont jamais lâché les armes pour conserver leur exploit jusqu'au bout, malgré une énorme frayeur en fin de match signée Gabriel (90e+2). En attendant la suite, celui-ci aura une bonne place dans leur boîte à souvenirs. Qui sait : peut-être retrouveront-ils Belfort, qui a dompté Montpellier mardi soir. Dans l'Est de la France, le vent souffle fort.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.