Coupe de France (demi-finale) : Avant d'être un petit poucet en finale, Les Herbiers ou Chambly devront s'affirmer en demi-finale

Coupe de France (demi-finale) : Avant d'être un petit poucet en finale, Les Herbiers ou Chambly devront s'affirmer en demi-finale©Media365

Arthur Merle, publié le mardi 17 avril 2018 à 08h30

Quelle que soit l'issue de la demi-finale entre les Herbiers et Chambly, un club de National se retrouvera en finale de la Coupe de France le 8 mai prochain. Mais l'affiche surprise de mardi soir mettra le statut de petit poucet de côté le temps d'une rencontre.

Qui aurait imaginé une telle affiche en demi-finale de Coupe de France au début de cette édition 2017-2018 ? Si se livrer au jeu des pronostics est très compliqué dans cette compétition étant donné les surprises annuelles qu'elle réserve, voir Les Herbiers et Chambly s'affronter dans un duel 100% National pour une place en finale était très, très improbable il y a encore quelques semaines. Ennuyeux d'avance pour les uns, typique du charme de la Coupe pour les autres, cette affiche a comme particularité de mettre aux prises deux petits poucets. Mais c'est précisément ce terme et ce statut que l'une comme l'autre des formations ont temporairement mis de côté. Car se comporter en petit ne fonctionne peut-être jamais aussi mal que contre les petits...« Terrible de se faire éliminer par un club du même niveau »« On n'a pas envie de s'arrêter-là. Parce que même si c'est énorme de jouer une demi-finale, ce serait terrible de se faire éliminer par un club du même niveau. » Les propos de l'attaquant des Herbiers Kevin Rocheteau, retranscris dans Le Parisien, sont assez évocateurs de l'état d'esprit qui animera les 22 acteurs mardi soir. Une sorte de « on n'a pas fait tout ça pour sortir maintenant » qui pourrait en paralyser plus d'un, tant la pression face à une écurie bien supérieure sur le papier est différente de celle qui accompagne une opposition équilibrée, mais qui pourrait également en transcender d'autres :  « Si ce soir-là nous ne jouons pas le match de notre vie, alors autant rester chez nous », a d'ailleurs lâché  le défenseur de Chambly Anthony Soubervie pour RTL, tandis que son futur adversaire Pierre Germann s'est enthousiasmé pour France Info : « Là, on est à un match du Stade de France ! Je ne vous dis même pas si on va en finale, a-t-il déclaré. Mais le piège, c'est d'écouter ceux qui nous disent qu'on est déjà en finale, alors que pas du tout ». Bien prétentieuse sera effectivement la formation qui se verra en finale avant de pénétrer sur la pelouse de la Beaujoire. Car dans cette rencontre surprise, aucune des deux équipes ne fait a priori office de favorite naturelle. Même si la balance semble légèrement pencher du côté des Herbiers.Un léger avantage pour Les Herbiers ?« Ce sera du 50-50. Chambly évolue dans le même championnat que nous (en National, NDLR) et nous les avons affrontés deux fois, pour une victoire et une défaite (victoire 2-0 au match aller et défaite 3-1 au match retour). C'est une équipe athlétique, difficile à manœuvrer, qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère », a analysé Stéphane Masala, le coach herbretais. Sans aller jusqu'à prendre à la légère son adversaire, l'avantage du terrain penche en faveur du club vendéen, qui jouera « à domicile », dans un stade de la Beaujoire dont les 35 000 places ont été vendues en très peu de temps. Le tout à une heure de route du stade Massabielle, qui accueille 2 000 spectateurs en moyenne chaque week-end. L'aspect purement sportif, lui, ne permet pas vraiment d'y voir plus clair. Trois petits points séparent les deux formations en Championnat alors qu'elles se sont imposées une fois chacune lors de leurs affrontements directs cette saison. En ce qui concerne les deux parcours en Coupe, Chambly s'est notamment offert un club de Ligue 2 (Chateauroux) et un autre de Ligue 1 (Strasbourg) quand les Herbiers ont sorti deux clubs historiques de L2 (Auxerre et Lens). Enfin, les dynamiques ne permettent pas non plus de départager les deux formations de National, qui ont pris 11 et 12 points sur 21 possibles depuis les quarts de finale... Disputer une demi-finale sans être outsider, une drôle de surprise pour deux petits poucets qui n'en seront pas mardi.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.