Coupe de France : Blériot-Plage, un petit poucet qui rêve tout haut

Coupe de France : Blériot-Plage, un petit poucet qui rêve tout haut ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 10 décembre 2023 à 10h26

Club de Régional 3 et petit poucet du 8e tour de la Coupe de France, l'US Blériot-Plage, opposé à Chambly (N2) dimanche, rêve d'un destin à la Calais, ses voisins de la de la côte d'Opale finalistes en 2000.


C'est le dernier club de Régional 3, soit le huitième échelon national, encore engagé en Coupe de France. Dimanche, à 13h30 à Gravelines, l'US Blériot-Plage, petit poucet de la compétition, va affronter l'US Chambly au 8e tour. Un adversaire de National 2, soit quatre étages au-dessus, pour les joueurs de la côte d'Opale, qui ont franchi les trois tours précédents aux tirs au but, face à Roubaix (R2), Avion (R1) et l'ASPTT Dijon (N3) au 7e tour (voir vidéo ci-dessus). "Cela risque d'être plus dur, avait alors réagi pour France 3 l'héroïque gardien Alexis Magniez. On va essayer d'être solidaires, de tenir, et de marquer. Et c'est vrai que la nouvelle règle de la suppression des prolongations nous permet de tenir plus longtemps physiquement. Et d'aller pourquoi pas aux tirs au but à nouveau", confiait celui qui se demandait aussi, en plaisantant, s'il ne pouvait pas amener Blériot-Plage "jusqu'au Stade de France en arrêtant des tirs au but ?"

"On a toujours l'épopée de Calais en tête"

Car dans la région, "on a toujours l'épopée de Calais en tête...", reconnaît le président Pascal Robillard. Des voisins qui avaient marqué l'histoire en 2000, puisque le club calaisien était devenu la première équipe du quatrième échelon à atteindre la finale de la Coupe de France. Un rêve encore lointain pour Blériot-Plage, qui dispute le premier 8e tour de son histoire dans la mythique compétition. "On sait que tôt ou tard ça va s'arrêter. Mais on sait aussi que si on passe un tour supplémentaire, les clubs de Ligue 1 entreront en lice et ça nous plairait bien...", rappelle toutefois son président. Et ses joueurs, qui travaillent en dehors du football ou sont encore étudiants, ne sont pas les moins motivés, à l'image de l'arrière droit, Mathieu Guillon. "C'est le match d'une vie pour nous tous", reconnaît-il. Et ils comptent bien le montrer dimanche !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.